Favicon Vikidia.png Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de vous ! Wikimedia France logo.svg

Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de votre aide pour participer à une enquête sur les contributeurs et visiteurs de Vikidia. Cela ne vous prendra que 10 minutes et nous permettra de mieux vous connaître et d'améliorer l'encyclopédie.
Vous avez du 12 juillet au 30 septembre pour y répondre. Nous vous en remercions par avance !

Répondre au sondage !

Pays-Bas espagnols

« Pays-Bas espagnols » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Les Pays-Bas espagnols en 1579.

Les Pays-Bas espagnols étaient, de 1556 à 1713, un territoire sous le contrôle de l'Espagne. Il était situé à l'emplacement de la Belgique, du Luxembourg et des Pays-Bas actuels ; Bruxelles était sa capitale.

La partie nord de ce territoire est devenue indépendante en 1581 ; elle a alors constitué les Provinces-Unies, qui sont devenues plus tard les Pays-Bas.

L'autre partie (la future Belgique et le Luxembourg) est restée espagnole jusqu'en 1713, date à laquelle elle a été rattachée à l’Autriche (Pays-Bas autrichiens).

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Les Pays-Bas espagnols de 1556 à 1581[modifier | modifier le wikicode]

Lorsque l'empereur Charles Quint abdique en 1556, il partage ses possessions entre :

Philippe II voyage peu, il gouverne son immense territoire depuis son palais en Espagne. Pour le représenter, il nomme gouverneur des Pays-Bas sa demi-sœur Marguerite de Parme (de 1559 à 1567), et ensuite le duc d'Albe, un grand seigneur espagnol. Celui-ci gouverne avec brutalité. En 1568, les comtes d'Egmont et de Hornes, accusés de trahison pour avoir réclamé plus de libertés, sont condamnés à mort et décapités. D'autres condamnations seront prononcées, notamment contre des protestants car le duc d'Albe ne tolère qu'une seule religion, le catholicisme. Les états du nord des Pays-Bas, qui sont en majorité protestants, se rebellent contre le pouvoir espagnol.

Le duc d'Albe est rappelé en Espagne en 1573, et d'autres gouverneurs sont nommés (dont de 1576 à 1578 Juan d'Autriche, le demi-frère du roi). Les rebelles protestants continuent leur lutte et, commandés par le prince Guillaume Ier d'Orange-Nassau, ils gagnent des batailles sur l'armée royale espagnole. Puis les Pays-Bas du Nord se déclarent indépendants et deviennent en 1581 les Provinces-Unies. Cette indépendance ne sera officiellement reconnue par l'Espagne qu'en 16481.

Les Pays-Bas espagnols de 1581 à 1713[modifier | modifier le wikicode]

Les dix provinces du sud (appelées Pays-Bas méridionaux), restent rattachées à l’Espagne. Sous le règne du roi Phiilippe III, l'archiduc Albert d'Autriche et sa femme Isabelle d'Autriche (une sœur de Philippe III) sont nommés gouverneurs ; ils publient en 1611 un recueil de lois, l'Édit perpétuel. Au XVIIe siècle, les Pays-Bas méridionaux sont le théâtre de plusieurs batailles, notamment entre l'Espagne, la France , l'Angleterre et les Provinces-Unies2. L'Espagne n'a plus la puissance qu'elle a connue pendant le Siècle d'or, et elle doit céder à la France une partie des Pays-Bas méridionaux (entre 1659 et 1678) : le comté d’Artois, une partie du comté de Flandre, ainsi que les villes de Lille, Douai et Saint-Omer.

En 1713, le traité d'Utrecht met fin à la guerre de Succession d'Espagne, où règne Philippe V d'Espagne, un petit-fils de Louis XIV. L'empereur Charles VI d'Autriche renonce à ses droits sur à la couronne d'Espagne et il acquiert certaines possessions espagnoles, dont les Pays-Bas méridionaux - qui deviennent alors les Pays-Bas autrichiens.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Vikilien[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la Belgique —  Accédez au portail sur la Belgique.
Portail de l'Espagne —  Tous les articles sur l'Espagne
Portail des Pays-Bas —  Tous les articles sur les Pays-Bas
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.