la cabane  • le Livre d'or
20150413Rumex acetosa3.jpg Actualités, astuces, statistiques et une interview, lisez la Gazette été 2018 de Vikidia ! DessinInterview.png

Histoire de l'Angleterre

« Histoire de l'Angleterre » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

L'histoire de l'Angleterre est distincte des autres nations britanniques jusqu'au début du XVIIIe siècle (date de fondation du Royaume-Uni).

La préhistoire en Angleterre[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Stonehenge.

L'Angleterre celte[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. N'hésite pas à l'améliorer  !


La conquête romaine[modifier | modifier le wikicode]

Le mur d'Hadrien (IIe siècle) qui protège l'Angleterre romanisée des incursions écossaises
Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Bretagne romaine.

Les royaumes anglo-saxons[modifier | modifier le wikicode]

L'expansion des Anglo-Saxons aux VIe et VIIe siècles

Des peuples germaniques (les Saxons, les Jutes et les Angles) tentent des incursions dans l'île de Bretagne dès la fin du IIe siècle ap. J.-C. Pour se protéger, les habitants construisent une ligne de défense, le litus saxonicum, sur les côtes de l'Est de l'Angleterre. Mais dès 411, les légions romaines évacuent l'île de Bretagne, afin de porter leurs efforts sur le continent européen menacé par les migrations germaniques. Les assaillants saxons parviennent à percer le litus saxonicum à la fin du IVe siècle. La colonisation de l'île peut alors commencer.

Les envahisseurs se heurtent à une forte résistance de la part des indigènes, les Bretons. Cette résistance trouve un écho dans la légende arthurienne. Les Bretons sont vainqueurs en 500 à la bataille du mont Bredon. Cependant ils cèdent progressivement du terrain et sont refoulés vers l'ouest de l'île, en Cornouailles et dans le Pays de galles ainsi que dans le sud-ouest de l'Écosse. Ils se protègent des envahisseurs en édifiant des lignes de défense (le Wansdyke en Cornouailles et le Offa dyke dans le Pays de Galles). Certains Bretons choisiront de quitter l'île et se réfugient en Armorique, où ils renforcent les populations celtes. Cette région devient alors la Bretagne continentale (Bretagne actuelle).

Les Saxons créent les royaumes d'Essex, de Wessex et de Sussex (alors que les Jutes s'installent dans le Kent et les Angles en Northumbrie, en Est-Anglie et en Mercie.

L'installation des peuples germaniques dans les îles Britanniques aboutit à la destruction de la civilisation romaine et du christianisme local. C'est la période dite des âges sombres par les historiens anglais. L'évangélisation ne reprend qu'à la fin du VIe siècle sous la direction du pape Grégoire le Grand et des moines bénédictins.

Au Xe siècle, sous le règne d'Alfred le Grand, la dynastie saxonne du Wessex, s'impose aux autres. Ce sera pour peu de temps puisqu'en 1066, ce sont les Normands de Guillaume le Conquérant qui s'emparent de l'Angleterre.

La domination normande[modifier | modifier le wikicode]

Dès 793, les Normands attaquent la Grande-Bretagne.

Entre 865 et 870, l'invasion normande (les Danois) détruit les royaumes anglo-saxons de Northumbrie, de Mercie et d'Est-Anglie. Seul résiste le royaume de Wessex grâce à la victoire d'Alfred le Grand à Edington en 878. Les Normands doivent se contenter d'occuper le nord-est de l'Angleterre.

À partir de 980, les Normands attaquent de nouveau. Entre 1004 et 1014, le roi Sven Ier conquiert toute l'Angleterre. Après sa mort les divisions affaiblissent les Normands. Entre 1017 et 1035, le roi Canut le Grand règne sur un empire maritime qui s'étend sur l'Angleterre, le Danemark, la Norvège. L'Angleterre bénéficie des liens qu'elle peut alors tisser vers les pays du nord de l'Europe et même de la Russie.

En 1042, le Saxon Édouard le Confesseur élimine les Danois.

Guillaume le Conquérant[modifier | modifier le wikicode]

Les Normands à la conquête de l'Angleterre. Tapisserie de Bayeux

En 1066, le duc de Normandie Guillaume le Conquérant organise une expédition victorieuse contre l'Angleterre. Il devient roi d'Angleterre après avoir battu et tué le roi saxon Harold à la bataille d'Hasting. Il construit de nombreuses fortifications pour protéger la ville.

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. N'hésite pas à l'améliorer  !

L'Angleterre des rois normands et Plantagenêts[modifier | modifier le wikicode]

Du XIe siècle au XIIIe siècle l'Angleterre est gouvernée par des rois d'origine normande ou angevine. Guillaume le Conquérant et Henri II Plantagenêt organisent un pouvoir royal fort. Mais les rois Jean sans Terre et son fils Henri doivent faire face aux révoltes des grands seigneurs (les barons). Ceux-ci obtiennent en 1215, la Grande Charte qui installe un contrôle des actions du gouvernement royal.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Angleterre du XIe au XIIIe siècle.

L'Angleterre dans la Guerre de Cent Ans[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. N'hésite pas à l'améliorer  !


La guerre des Deux-Roses[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. N'hésite pas à l'améliorer  !


L'Angleterre des Tudors[modifier | modifier le wikicode]

Sous le règne d'Édouard VI l'Angleterre devient protestante. Ici le pape est malmené par les Anglais

Pendant la dynastie des Tudors l'Angleterre refuse l'autorité du pape (règne de Henri VIII), adopte les idées calvinistes (règne d'Édouard VI, tente une restauration du catholiscime (règne de Marie Tudor), puis établit la religion anglicane (règne d'Élisabeth Ire)

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. N'hésite pas à l'améliorer  !

L'Angleterre des Stuart (1603-1707)[modifier | modifier le wikicode]

Le roi Jacques Ier Stuart (Jacques VI en Écosse) succède en 1603 à Élisabeth Ire. Les deux couronnes sont réunies mais les deux pays restent distincts, ils ont chacun leur propre Parlement. Jacques Ier gouverne en monarque absolu, tout comme son fils et successeur (1625), le roi Charles Ier. Entré en conflit avec le Parlement, Charles Ier tente d’imposer une réforme religieuse en Angleterre et en Écosse, ce qui provoque une guerre civile entre ses partisans et ceux du Parlement.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Première Révolution anglaise.

Après l'exécution de Charles Ier en 1649, l'Angleterre, l'Écosse et l'Irlande sont gouvernés par le Lord Protecteur Olivier Cromwell. En 1660, peu après la mort de Cromwell, la monarchie est rétablie au profit de Charles II d'Angleterre, fils ainé du roi Charles Ier. Son frère Jacques II, converti au catholicisme, lui succède en 1685, mais il est chassé en 1688 par la Seconde Révolution anglaise (ou Glorieuse Révolution). Il se réfugie en France d'où il tente sans succès de reconquérir son royaume.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Glorieuse Révolution.

Le Parlement fait appel au gendre de Jacques II, le protestant Guillaume III d'Orange-Nassau, qui règne, à partir de 1689, conjointement avec son épouse Marie II d'Angleterre. En 1707, sous le règne de la reine Anne Stuart, l'Angleterre et l'Écosse sont réunis en un seul royaume, la Grande-Bretagne.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail du Royaume-Uni —  Tout sur l'Angleterre, l’Écosse, le Pays de Galles, l'Irlande du Nord !