Duché de Normandie

« Duché de Normandie » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le Duché de Normandie a été créé en 911 par le Traité de Saint-Clair-sur-Epte

Né en 1027, Guillaume hérite, encore enfant, du Duché en 1035. Il meurt en 1087, après avoir conquis l’Angleterre.


Le château fort[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : château fort.

Comme tous les châteaux forts de France, les châteaux de Normandie sont construits sur une hauteur, colline ou motte, pour des raisons militaires ; ils possèdent un donjon, des remparts et se voient de loin. Le Duché de Normandie a été créé en 911, et pour le protéger des châteaux forts ont été construits à ses frontières à partir de 960 (Falaise) et se sont poursuivis du temps de Guillaume (Caen, 1060 ; Gisors 1097)

Bor-et-Bar - Chateau.jpg

Le gibet[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : gibet.

C’est un instrument de supplice servant à la pendaison pour les condamnés à mort. La potence était un « L » ou un « U » inversé, au bout duquel pendait une corde à nœud coulant. Elle pouvait être permanente, afin de dissuader les villageois et les passants de transgresser les règles imposées par leur seigneur. Entre le XIe et XIIIe siècle, au centre de la place du marché de certaines villes de Normandie, dominait un gibet, évoquant aux marchands les règles régissant le commerce. Cependant, ils pouvaient aussi se situer dans les carrefours afin d’être vus par le plus de personnes possibles. L’appellation de certains lieux-dits « Le Gibet » est une marque de l’ancienne présence de cet instrument de supplice en Normandie. Nous pouvons citer le village de Mâle, dans l’Orne, possédant, aujourd’hui encore, un carrefour nommé ainsi. Par ailleurs, il y a d’autres lieux-dits nommés ainsi, comme auprès de Vire, à Roullours. Il y a ceux qui peuvent faire penser à cet instrument de supplice tels que La Potence entre Alençon et Sarthe ou encore Le Chemin des pendus, à Valognes dans la Manche.

Le gué[modifier | modifier le wikicode]

C’est un passage qui permet de franchir un cours d’eau presqu’au sec. Les seigneurs ont toujours surveillé ces passages obligés par lesquels le danger, troupes ennemies ou gros animaux sauvages, pouvait passer. Certains ont été aménagés par les seigneurs (pierres, rochers, troncs, poteaux), ce qui explique qu’un impôt, le péage, soit demandé au minimum pour l’entretien.

Le moulin[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : moulin à eau.

Le moulin à eau a fait une apparition tardive en Normandie, région où les rivières sont nombreuses. Si le moulin à eau est une invention qui remonte à l’Antiquité, sa diffusion est médiévale. En Normandie la densité de moulin à eau depuis le Moyen-Age n’est plus à démontrer ; cette région possédait sur ses multiples cours d’eau (Le Cailly, La Clérette , Le Crevon, l’Héronchelle , l’Andelle...) de très nombreux moulins. Les moulins servaient à broyer des céréales, pour faire de la farine. C'est le meunier qui utilisait le moulin, pour les paysans. Comme la construction et l’investissement étaient d’origine seigneuriale, une taxe (banalité) était demandée pour chaque usage.

Description de l'image



voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Chronologie de la France au Moyen Âge

Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.