Dynastie des Tudors

« Dynastie des Tudors » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La famille des Tudors est une dynastie royale d'Europe ayant régné sur l'Angleterre à la fin du XVe siècle et au XVIe siècle.

L'histoire de famille royale débute en 1485 quand Henry VII monte sur le trône : suite à une guerre civile où la couronne d'Angleterre est revendiquée par deux clans différents, Henri Tudor, le chef de l'un des deux partis, la conquiert en tuant le roi Richard III lors de la bataille de Bosworth en 1485. Sa tâche qu'il mena à bien consistait alors à ramener la paix dans le royaume.

Le 1509, lui succéda Henry VIII, aux goûts de luxe et de fêtes : il préférait s'amuser plutôt que de gouverner, et c'est pourquoi ce fut le Conseil qui dirigea en son nom. Le roi perdit également un grand soutien européen lorsque, décidant de divorcer avec Catherine d'Aragon avec laquelle il ne parvient pas à avoir d'héritier mâle pour épouser Anne Boleyn, ignorant le refus catégorique du pape Clément VII, il dut rompre avec l'église catholique romaine pour former l'église anglicane.

En 1547, Edward Tudor monta sur le trône à l'âge de 9 ans ; un roi ne pouvant régner qu'à sa majorité, la régence fut organisée ; cette mesure s'avéra de toute manière inutile car le jeune homme mourut avant de pouvoir régner, à 15 ans, atteint d'une sorte de tuberculose.

Normalement, à la mort d'Edward, Mary Tudor aurait dû accéder au trône. Mais ce fut Jane Grey (une petite-fille d'une sœur du roi Henri VIII Tudor), qui prit sa place grâce à la manœuvre politique de son bel-oncle John Dudley, qui avait réussi à persuader le jeune roi Edward juste avant sa mort que ses demi-sœurs royales, Mary et Elizabeth, étaient illégitimes dans l'espoir de gouverner par l'intermédiaire de sa belle-fille. Mais le règne de Jane fut de courte durée, car au bout de neuf jours, elle fut renversée par Mary et exécutée. Le parlement qui ne savait plus trop devant qui s'incliner se réjouit à l'idée que la lignée royale des Tudors se continue, et accepta la nouvelle reine ; seulement, celle-ci décida d'épouser le roi catholique Philippe II d'Espagne, ignorant l'avis du peuple et du parlement ; cet acte fut très mal vu partout dans le pays. Puis, elle tenta d'effacer les innovations de ses prédécesseurs en rétablissant le catholicisme au sein du pays et en persécutant les non-catholiques ; elle se rendit odieuse et devint très impopulaire (Les Anglais la surnommaient Bloody Mary ou Marie la sanglante).

À sa mort en 1558, c'est sa demi-sœur Elizabeth Tudor qui la remplaça. Rétablissant le protestantisme en Angleterre et aidant les protestants français pendant les guerres de Religion, elle s'attira l'hostilité des Espagnols, fervents catholiques, qui lui déclarèrent la guerre en 1589. Contre toute attente, elle réussit à les battre ce qui ne fit qu'accroître sa renommée. C'est à sa mort que la famille des Tudors s'éteint, car Elizabeth n'ayant pas d'enfant, c'est à James Stuart, le roi d'Écosse que revient la couronne d'Angleterre.

Portail de la Renaissance —  Tous les articles sur la Renaissance
Portail du Royaume-Uni —  Tout sur l'Angleterre, l’Écosse, le Pays de Galles, l'Irlande du Nord !