Cité-État

« Cité-État » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Pendant l'Antiquité les grecs s'organisent en cités-États, c'est-à-dire en villes indépendantes. Les cités étaient composées de champs cultivés et d'une ville fortifiée, c'est-à-dire entourée de remparts.

Les cités-États étaient souvent exposées face à la mer. Chaque cité-État était gouvernée par des rois ou des familles riches et étaient sous la protection des dieux. Chacune de ces grandes villes grecques possédait sa propre monnaie et ses propres lois. Voici quelques exemples de cités-États : Phocée, Athènes, Thèbes

Mésopotamie Antique[modifier | modifier le wikicode]

Le terme de cité-État est appliqué aux micro-États se partageant la Basse-Mésopotamie à la période des dynasties archaïques (2900-2340 av. J.-C.). Ce sont de petits royaumes indépendants qui exploitent un territoire. Elles sont dirigées par un roi et ont leurs propres institutions. Les principales cités-États étaient Ur, Uruk, Lagash, Kish, Umma.

Grèce Antique[modifier | modifier le wikicode]

Lors de l'Antiquité, la Grèce était fractionnée en un millier de cités-États. Souvent les cités-mères fondaient des colonies (en Grande Grèce) ; un exemple connu : Marseille a été fondée par des grecs de Phocée.

Europe[modifier | modifier le wikicode]

En Europe, au Moyen Âge ; de nombreuses cités-États se sont développées notamment en Italie (Venise, Pise, Almafi, Gênes).


Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.