Dérive des continents

« Dérive des continents » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La théorie de la dérive des continents est une théorie avancée par l’astronome et climatologue Alfred Wegener au début du XXème siècle. Elle propose un modèle de la terre mobiliste, c'est-à-dire où les continents seraient en mouvement. Les moyens techniques de l'époque ne permettent pas d'avancer des preuves suffisantes, mais au cours du siècle, de nouveaux arguments vont contribuer à la réactualiser et à la faire évoluer en tectonique des plaques.

La naissance de la théorie[modifier | modifier le wikicode]

Une théorie nouvelle[modifier | modifier le wikicode]

Jusqu'alors, on pense que la terre présente du relief en raison de son lent refroidissement, à la manière d'une pomme qui se dessèche et qui devient fripée. Les partisans de cette théorie sont les fixistes, car d'après eux tout est fixe sur terre. Ils s'opposent aux mobilistes, comme Wegener.

des observations...[modifier | modifier le wikicode]

La théorie de Wegener se fonde sur des observations de différentes natures :

  • géographique : il constate que les formes des continents Africain et Sud-américain s’emboîtent presque parfaitement.
  • paléontologique : il relève des fossiles des mêmes animaux datant de la même période sur ces deux continents, pourtant séparés par un océan (ce qui laisse penser qu'ils auraient un jour communiqué)
  • paléoclimatique : il met en évidence des traces de glaciation datant de la même période présentes sur les deux continents, qui semblent se poursuivre de l'un à l'autre (comme si les continents avaient un jour été collés).

...puis des explications[modifier | modifier le wikicode]

Wegener établit alors une théorie tentant d'expliquer pourquoi les continents laissent penser qu'ils ne formaient qu'un. Il explique qu'il y a très longtemps, les continents ne formaient qu'un seul continent, la Pangée, mais qu'ils se sont fracturés et dérivent tels des glaçons à la surface de l'eau, d'où le nom de dérive des continents.

Cette explication se fonde sur la différence de matériau entre les roches des continents et celles des océans. D'après lui, les continents sont des plaques constituées d'un matériau rigide et reposent sur un fluide porteur (le fond des océans est constitués d'un matériau plus dense), tels des glaçons dérivant sur de l'eau, d'où le nom de dérive des continents.

Il tente aussi de réfuter la théorie de la pomme ridée. En effet, cette théorie implique une répartition aléatoire des altitudes. Or, quand on étudie le graphique de la répartition des altitudes en fonction de leur fréquence d’apparition sur terre, on observe deux altitudes majoritaires : une aux alentours de -5000 mètres et l'autre vers +300 mètres. Cela contribue à penser qu'il ne s'agit pas d'une répartition aléatoire mais bien selon deux structures principales.

Cependant, les fixistes n'admettent pas sa théorie, car d'après eux aucun moteur ne peut être à l'origine de pareils déplacements.

Au cours du siècle, des découvertes scientifiques vont permettre de prouver le déplacement des continents les uns par rapport aux autres. La théorie de la dérive des continents sera modifiée et transformée en tectonique des plaques.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Tectonique des plaques.
Portail de la géologie —  Tous les articles sur la géologie et les sciences de la Terre.