Alexandrie

« Alexandrie » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Alexandrie (homonymie).
Mosquée Al Qa'ed Ibrahim

Alexandrie est la seconde ville d'Égypte par la population et c'est le plus grand port égyptien. Elle a été fondée par Alexandre le Grand en 332-331 av. J.-C. Du IVe siècle av. J.-C. au VIIe siècle Alexandrie a été un des plus grands centres de civilisation du bassin méditerranéen.

La ville a été la capitale du royaume gréco-égyptien des Lagides ; puis chef-lieu de l'Égypte romaine puis byzantine. Elle a été conquise par les Arabes en 641, mais ces derniers lui préfèreront Le Caire pour y établir leur capitale.

Alexandrie antique : Alexandre[modifier | modifier le wikicode]

Plan de la ville d'Alexandrie dans l'Antiquité gréco-romaine

En -332 -331 av. J.-C. Alexandre est en Égypte. Il décide de fonder une ville qui par son port permettra une liaison facile avec la Grèce. Il choisit un site entre la mer Méditerranée et le lac Maréotis, non loin d'une des branches du delta du Nil (le creusement d'un canal permettra d'unir la ville au Nil). Il existe déjà un petit village de bergers, Rhakotis. Le sol est pierreux et salin. Il n'y a pas d'eau potable (il faudra donc construire des citernes et puiser l'eau dans le lac).

L'architecte Dinocratès de Rhodes est chargé d'établir le plan de la ville, qu'il dessine avec un réseau de rues perpendiculaires les unes aux autres. Les deux voies principales ont trente mètres de large. C'est dès l'origine une ville à l'urbanisme moderne. Les limites de la ville sont tracées avec de la farine. La ville ne prend de l'importance qu'avec la prise du pouvoir par Ptolémée Ier Soter, en 323 av. J.-C., car ce dernier qui fait d'Alexandrie sa capitale. Une digue-chaussée relie l'île de Pharos à la terre ferme et délimite deux ports : à l'Est le port de commerce et le port royal, à l'ouest le port Eunostos (le bon retour) avec le port de guerre.

Ptolémée fait construire la Bibliothèque et le Musée, Alexandrie devient alors un grand centre intellectuel, qui va détrôner Athènes. Il introduit en Égypte le culte de Sérapis, pour lequel on commence le grand temple du Sérapeum. Son fils Ptolémée II Philadelphe fait édifier le Phare.

La ville attire les populations de la partie orientale du bassin méditerranéen. Les communautés se regroupent par quartier : les Grecs autour du palais royal et des grands monuments ; les Égyptiens à l'ouest (Rhakotis). Les juifs très nombreux, occupent une place importante dans l'administration du royaume. C'est à Alexandrie que la Bible est traduite en langue grecque (la Bible des Septantes). La ville se peuple aussi, des paysans égyptiens qui fuient les campagnes pour échapper à la fiscalité écrasante des Ptolémées.

La ville devient romaine, en 29 av. J.-C., après la victoire d'Octave sur Marc-Antoine et Cléopâtre. La population atteint un million d'habitants ce qui classe Alexandrie juste derrière Rome. C'est un grand centre commercial. Par ses ports, Alexandrie importe du bois, du minerai du marbre, de l'huile d'olive des vins de qualité qui font défaut à l'Égypte. Mais elle exporte du blé (Égypte est le grenier à blé de Rome), du papyrus très recherché par l'administration romaine, des toiles de lin, des poteries fabriquées dans la ville. La ville sert aussi de point de transit des marchandises. Les produits africains acheminés par le Nil sont mis à la disposition des populations méditerranéennes (or, ivoire, esclaves noirs, animaux sauvages prisés dans les jeux du cirque). Il en est de même des produits provenant d'Asie (épices, aromates, parfums, soie).

Alexandrie au cours des âges[modifier | modifier le wikicode]

En 395 apr. J.-C., Alexandrie fait partie de l'Empire romain d'Orient qui va devenir l'Empire byzantin. Avec la christianisation progressive de l'Empire romain, phénomène surtout sensible dans sa partie orientale Alexandrie va devenir le grand foyer du christianisme. Au IVe siècle un prêtre d'Alexandrie, Arius est à l'origine d'une hérésie (l'arianisme) qui concurrencera le christianisme « officiel » et qui aura un certain succès parmi les Ostrogoths, les Wisigoths, peuples germaniques qui envahissent la partie occidentale de l'Empire romain.

Les troupes arabo-musulmanes du calife Omar, prennent Alexandrie en 641. La ville est soumise au pillage. Les chefs arabes transfèrent la capitale au Caire, pour Alexandrie c'est le commencement du déclin. La ville sera un objectif des croisades chrétiennes contre l'Islam. En 1202, puis en 1367, les chrétiens européens s'en emparent mais ne parviennent pas à s'y maintenir. Les Turcs ottomans s'en rendent maîtres en 1517. Alexandrie devient une des échelles du Levant. Au XVIe siècle, à la suite des grandes découvertes maritimes, le détournement des grandes voies commerciales vers les ports de l'océan Atlantique accélère le déclin.

Quand l'expédition française du général Bonaparte prend Alexandrie en juillet 1798, la ville ne compte plus que 7 000 habitants. Les Français vaincus par les anglo-turcs doivent abandonner la ville en août 1801. La ville renait avec l'action du pacha d'Égypte Méhémet Ali. En 1822, il fait commencer le creusement du canal de Mamoudiéh. Vers 1870, le creusement du canal de Suez, relance l'activité. En 1900, Alexandrie compte 250 000 habitants.

Alexandrie aujourd'hui[modifier | modifier le wikicode]

Alexandrie vue depuis le port de l'Est

Actuellement la ville compte plus de quatre millions d'habitants. Alexandrie est un grand centre industriel avec des industries alimentaires, textiles, mécaniques, de constructions navales. C'est aussi un grand centre universitaire, dont on vient de reconstruire la fameuse bibliothèque (Bibliotheca Alexandrina). La ville antique a quasiment disparu sous la ville moderne et les affaissements de terrains. Néanmoins, l'exploration du sous-sol à l'occasion de travaux de voiries permet d'importantes trouvailles archéologiques. Il en est de même des fouilles sous-marines autour de l'île de Pharos.

Alexandre fonde la première des villes à son nom[modifier | modifier le wikicode]

Alexandre débarqua où est aujourd'hui située la ville d'Alexandrie. Il lui sembla que l'emplacement convenait admirablement à la fondation d'une ville, et que cette ville serait prospère. Il établit lui-même le plan en damier de la cité, l'endroit où il faudrait construire l'agora la nombre des sanctuaires et pour quels dieux (les dieux grecs, mais aussi Isis l'Égyptienne) et où devaient être placés les remparts entourant la ville.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • Pierre Lévêque, L'aventure grecque, Armand Colin
  • Divers auteurs, Nouveau Larousse illustré, édition de 1908.

Vikiliens pour compléter sur Alexandrie[modifier | modifier le wikicode]

Portail de l'Égypte —  Tous les articles sur l'Égypte contemporaine.

31° 12′ 00″ N 29° 55′ 00″ E / 31.2, 29.916667