Loup

« Loup » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Loup (homonymie).
Loup
Loup d'Amérique du Nord, aux aguets
Loup d'Amérique du Nord, aux aguets
Nom(s) commun(s) Loup gris, loup
Nom scientifique Canis lupus
Classification famille des canidés
DistributionPrécision Europe, Asie et Amérique du nord
Milieu de vie surtout au nord
Taille 50 à 90 cm (hauteur au garrot) selon les sexes et les sous-espèces.
Poids 10 à 80 kg (40 kg en moyenne)
Longévité 8 à 16 ans
Reproduction portées de 4 à 7 petits
voir modèle • modifier


Le loup est une espèce de mammifère carnivore qui fait partie de la famille des canidés, comme le chien, le renard, le coyote ou le dingo.

Cette espèce est protégée dans de nombreux pays, car ses populations se sont beaucoup réduites.

Le mot loup[modifier]

Le mot « loup » vient du latin lupus, qu'on retrouve dans le nom scientifique du loup : Canis lupus (lupus renvoyant à l'espèce et Canis au genre à laquelle cette espèce appartient).

La femelle de l'espèce est la louve, et le « petit » est couramment appelé « louveteau », mais il existe, en fait, il y a différentes façons de le nommer selon son âge.

Description[modifier]

Le loup est un animal quadrupède, couvert de fourrure habituellement grise (d'où son nom), mais en fait de couleur très variable. Il ressemble beaucoup au chien, qui n'est en fait qu'une sous-espèce domestiquée du loup, et plus particulièrement de certaines races de chien très anciennes, comme le husky, par exemple.

Il existe de nombreuses sous-espèces de loups, vivant à différents endroits dans le monde et dont l'apparence peut varier.

Les loups vivent en meutes menées par un dominant un mâle (en général). Ce sont des carnivores qui chassent toujours collectivement. Leurs dents déchirent efficacement la chair de leurs proies.

Le loup aspire l'eau pas comme le chien !!

Taille[modifier]

Selon les sous-espèces, les loups du grand nord américain, sont les plus grands, ils mesurent 70 à 90 cm (80 cm en moyenne) de haut à l'épaule, les loups d'Espagne (Ibérique) sont les plus petit, ils ne dépassent pas 50 à 70 cm (60 cm en moyenne) de haut, quand aux loups d'Europe, ils sont à l’intermédiaire et mesurent de 60 à 80 cm (70 cm en moyenne) au garrot.

Mode de vie et comportement[modifier]

Locomotion[modifier]

Un loup qui court

Le loup est un quadrupède (il marche à quatre pattes). C'est un très bon coureur : il court vite et, surtout, très longtemps. Par jour, il est capable de parcourir jusqu'à 50 km !

Alimentation[modifier]

Le loup a 42 dents. Ses crocs mesurent de 6 à 7 cm.

Il mange de la viande crue ; c'est un carnivore. Et comme il a des griffes, des dents et un système digestif qui lui permettent de se nourrir de chair crue, on dit aussi que c'est un carnassier. Avec ses mâchoires puissantes, il peut manger des oiseaux, des lapins, de petits rongeurs, voire des moutons, des cerfs, des sangliers, etc.

Pour se nourrir, il chasse en meute sur le territoire de son clan.

Petit, il tète sa mère. À 2 mois, il mange de la viande mâchée pour lui par les adultes. Puis il apprend à chasser pour s'alimenter : d'abord des animaux de la taille de petits rongeurs, apportés au début par sa mère pour qu'il s'entraîne.

Langage[modifier]

Un clan de loups hurlant

Le loup s'exprime de façon proche de celle du chien : il aboie, grogne et gronde. Il hurle1 aussi, mais lui, essentiellement avec ses congénères2 ; le hurlement des loups peut prendre de nombreuses formes et avoir différentes fonctions au sein de la meute: il sert principalement à communiquer la position de chacun, à permettre le regroupement pour la chasse, à assurer la cohésion du groupe et à permettre la reconnaissance vocale de chaque individu.3

Un être social[modifier]

Le loup n'est pas solitaire. Il vit et chasse en groupe (dit clan ou meute). Les loups vivent en meute de 8 à 20 loups.

Le clan a un chef, appelé « mâle alpha ». Il est le plus puissant et le plus courageux : il mène la meute. Les autres doivent lui obéir et lui lèchent les joues pour le saluer, en signe de soumission. Le chef loup et sa femelle restent en couple toute leur vie ; eux seuls ont des petits.

Le clan a aussi un territoire : les loups le délimitent avec leur odeur et leurs excréments4 et aucun loup extérieur au clan n'a le droit d'y pénétrer. La nécessité de ce territoire très vaste explique ses conflits avec l'homme.

Les loups vivent donc au sein de groupes hiérarchisés et structurés socialement selon des règles précises.

Reproduction[modifier]

Après avoir préparé l'arrivée de ses louveteaux au début du printemps (aménagement d'une tanière avec des poils et des herbes sèches), la louve en met au monde de quatre à sept.

Le petit du loup, communément appelé « louveteau », porte plus précisément différents noms en fonction du stade de sa croissance :

  • le louveteau de 0 à 6 mois ;
  • le louvard de 6 mois à 1 an ;
  • le jeune loup de 1 à 2 ans.

Tout fragile, il naît sourd et aveugle. C'est sa mère qui chasse et lui rapporte de la viande. C'est durant cette période que les loups s'approchent des troupeaux de moutons ou de chèvres.

Adulte, il a la taille d'un gros chien et pèse environ 40 kg. Il vit entre 8 et 16 ans ; le record de longévité en captivité est de 20 ans.

Répartition[modifier]

Répartition du loup gris

Il y a des loups essentiellement dans l'hémisphère Nord. Selon la région, les loups sont quelque peu différents.

Par exemple, au nord, le pelage des loups est blanc. Il est adapté à son environnement : le loup peut mieux se camoufler dans un paysage de neige, surtout quand il souhaite chasser.

Si l'on compte aussi tous les loups domestiques, qui sont plus connues sous le nom de... chien ! alors le loup est présent presque dans tous les pays du monde, partout où vit l'homme.

Le dingo est une sous-espèce de loup qui vit en Australie. C'est la seule sous-espèce sauvage de loup de l'hémisphère sud. Les dingos sont les descendants d'anciens chiens domestiques qui accompagnaient des hommes ayant abordé l'Australie il y a environ 4000 ans, et qui depuis sont redevenus sauvages.

Hier et aujourd'hui[modifier]

Longtemps, les loups ont été très craints des hommes. Comme ils étaient très nombreux à vivre au sein de grandes forêts, quand ils étaient trop affamés, ils dévoraient des moutons et des poules dans les fermes. Du coup, les hommes inventèrent de redoutables pièges, les chassèrent au fusil et en tuèrent beaucoup.

De nos jours, les loups ne sont pas très dangereux pour l'homme. Ils font encore parfois peur parce qu'avec leurs grandes gueules, ils peuvent dévorer du petit au gros ; aussi à cause de l'existence de contes anciens (comme le célèbre Petit Chaperon rouge), etc.

En revanche, ils risquent de disparaître et sont donc en danger. C'est pourquoi, par exemple en France, leur espèce est protégée depuis 1990. Les loups sont revenus en France dans certains massifs de montagne comme les Alpes ou les Vosges. Ils n'ont pas été réintroduits mais ont recolonisé ces régions à partir de populations de loups d'Italie. De nombreux éleveurs de brebis se plaignent d'attaques sur leurs troupeaux et souhaitent voir leur population maîtrisée.

Domestication[modifier]

Le loup est un animal très farouche qui fuit l'Homme autant qu'il le peut. C'est pourtant probablement une race de loup qui fut l'un des premiers animaux domestiqués par l'homme à la Préhistoire. Les descendants de ces premiers loups apprivoisés sont devenus les différentes sous-espèces d'animaux de compagnie communément appelées « races de chiens ».

Espèces proches[modifier]

Le loup est un mammifère qui fait partie de la famille des Canidés, et, plus précisément, du genre Lupus. D'autres espèces appartenant également à ce genre sont assez proches du loup :

  • Les chiens ne constituent pas vraiment une espèce différente du loup : ce sont en fait les différentes races d'une sous-espèce de loup qui ont été domestiquées il y a environ 10 000 ans. Les loups et les chiens font toujours partie de la même espèce.
  • Certains animaux appelés« loups » ne font pas partie de la même espèce que le loup commun (ou loup gris), bien qu'ils en soient très proches : c'est le cas par exemple du loup roux (ou loup rouge), dont le nom scientifique est Canis rufus.
  • Le coyote (nom scientifique : Canis latrans) est une espèce très proche du loup. Certains scientifiques pensent d'ailleurs que le loup roux serait en fait un hybride de loup et de coyote. Dans ce cas, le loup roux ne serait pas une espèce proprement dite, et son nom scientifique deviendrait Canis lupus x latrans.
  • Certaines populations de loup, considérées comme des sous-espèces, tels le loup des Indes ou le loup de l'Est, pourraient en fait être des espèces distinctes, très proches du loup.
  • Le loup terrible (nom scientifique Canis dirus, Dire Wolf en anglais) est une espèce de canidé préhistorique, très proche du loup, qui a disparu. Il était beaucoup plus grand que le loup actuel.


Quelques sous-espèces[modifier]

Culture populaire[modifier]

Contes et légendes[modifier]

Le dieu scandinave Tyr, nourrissant le loup Fenrir, enchaîné.

Le loup est présent dans les mythes d'un grand nombre de cultures et a toujours eu une place importante dans les légendes des hommes et dans la littérature.

  • Dans la mythologie scandinave, Fenrir est un loup géant, fils du dieu Loki, qui doit tuer tous les dieux lors du Ragnarok (la fin du monde). Hati et Skoll sont les Managarn, des loups géants descendants de Fenrir. Il poursuivent sans relâche la lune et le soleil pour les dévorer. On leur attribuait les éclipses. Geri et Freki, eux, sont les deux loups domestiques du dieu Odin, le roi des dieux.
  • Dans la Rome antique, Rome a été fondée par Rémus et Romulus, deux jumeaux nouveaux-nés qui auraient été élevés et nourris par une louve, attaquant normalement les élevages.
La louve du Capitole, avec les jumeaux Romulus et Rémus.
  • En Grèce antique, les lois de Solon instituent des primes pour tous ceux qui abattent les loups dangereux, poursuivant le mythe de la bête féroce.
  • Dans l'Antiquité, voir un loup avant une bataille était un présage de victoire, le loup étant l’animal symbolique de la guerre et de la chasse.
  • Chez les Indiens d’Amérique (Amérindiens), le loup est mieux vu : il incarne l’esprit, la réincarnation, la liberté.
  • Le loup-garou est une créature légendaire : il s'agit d'un être humain qui se transforme en loup à la pleine lune. Dans certaines versions, il s'agit d'un loup monstrueux, ou d'une créature mi-loup, mi-homme.

Littérature[modifier]

  • Au Moyen-âge

La figure du loup est présente dans la littérature à travers Le Roman de Renart. Le baron Ysengrin, oncle de Renart, est souvent la victime du renard malicieux. Il est décrit comme un seigneur brutal (ou comme une bête féroce, selon le cas), et assez bête.

  • Au XVIIè au XIXès :

Le loup apparaît comme un prédateur sanguinaire et féroce à travers :
- des légendes : les loups-garous, la Bête du Gévaudan (monstre-loup mangeant les hommes),
- des contes européens comme ceux de Charles Perrault ou des Frères Grimm. C'est, par exemple, le grand méchant loup qui attaque le Petit Chaperon Rouge et sa mère-grand, et est finalement tué par le chasseur.
- les fables de Jean de La Fontaine comme Le Loup et l'agneau, ou Le Loup et le chien. Attention, dans ces fables, le loup peut aussi être trompé (Le loup et la Cigogne), ou être pauvre, faible mais libre (Le loup et le chien).

Expressions avec « loup »[modifier]

  • Avoir une faim de loup : avoir très faim.
  • Se jeter dans la gueule du loup : aller droit vers le danger.
  • Marcher à pas de loup : marcher sans faire de bruit.
  • Marcher à la queue-leu-leu : cette expression, qui avec le temps s'est déformée, signifie « marcher comme les loups en meute, à la suite les uns des autres, chacun le museau dans la queue de son prédécesseur » (c'est ainsi que leurs traces se confondent et qu'il peuvent faire croire qu'ils sont moins nombreux qu'en réalité…).
Loup blanc
  • Être connu comme le loup blanc : être connu de tout le monde.
  • Entre chien et loup : entre l'heure des chiens et celle des loups, entre jour et nuit.
  • C'est là que le loup mange sa mère : désigne un endroit perdu, généralement très boisé et très sombre, donc effrayant.
  • Mettre (ou faire entrer) le loup dans la bergerie : placer dans une structure une personne qui nuira de l'intérieur.
  • L'Homme est un loup pour l'Homme : il n'y a pas plus grand danger pour l'humain que ses congénèresPrécision.
  • Crier au loup : lancer une fausse alerte.
  • Hurler avec les loups : dénoncer quelqu'un en groupe pour éviter de prendre le risque de le faire seul.
  • Quand on parle du loup (on en voit la queue) : se dit quand une personne dont on parle apparaît.
  • Un jeune loup (aux dents longues) : désigne un ambitieux opportuniste.

Voir aussi[modifier]

Vikiliens pour compléter[modifier]

Notes et références[modifier]

  1. Écouter le hurlement du loup
  2. « Congénère » signifie « du même genre, de la même espèce » ; donc désigne ici d'autres loups.
  3. Mais pourquoi les loups hurlent-ils ?
  4. Les excréments représentent ce qui peut être naturellement évacué du corps de l'homme ou des animaux (liquide ou solide).
Canis lupus couché.jpg

En Amérique du Nord - Loup du CanadaLoup des Grandes PlainesLoup de l'EstLoup arctiqueLoup du Mexique
En Europe, Afrique et Asie - Loup gris communLoup ibériqueLoup des AbruzzesLoup de SibérieLoup des steppesLoup de MongolieLoup d'Arabie
Domestiques, ou revenus à l'état sauvage - ChienDingoChien chanteur

Autres espèces et hybrides

Loup rougeLoup des IndesLoup iranienLoup d'ÉgypteLoup d’Éthiopie