Gilbert du Motier de La Fayette

« Gilbert du Motier de La Fayette » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis La Fayette)
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Lafayette.
La Fayette avant la Révolution de 1789

Marie-Joseph Paul Yves Roch Gilbert du Motier, marquis de La Fayette est un général et un homme politique français et américain, qui a joué un grand rôle pour l'indépendance des États-Unis et la Révolution française. Il est né en 1757 à Chavaniac (Haute-Loire) et mort à Paris en 1834.

Le héros de l'Indépendance américaine[modifier | modifier le wikicode]

Le marquis de La Fayette appartient à une très ancienne famille noble d’Auvergne. Par son mariage, il entre dans la haute noblesse de Cour. Il commence à 14 ans une carrière militaire puis devient, suivant son grand-père, lieutenant de la garde du roi Louis XVI en 1775. Il apprend qu’il y a la guerre de l’indépendance américaine, contre les Britanniques, l’ennemi de la France. Il aime l’idée de combattre pour la liberté1, part de France avec un bateau qu’il a acheté qui s’appelle La Victoire et arrive en Amérique en 1777. Il aide les colonies américaines avec George Washington. En septembre 1777, La Fayette participe à la bataille de Brandywine River, où il est blessé2. Les Américains perdent mais La Fayette aide ses troupes à faire une bonne retraite. Le 28 mai 1778, La Fayette et ses 2100 soldats réussissent à échapper à l'armée britannique. Le 28 juin 1778, La Fayette participe à la bataille de Monmouth. Les Américains commandés par George Washington résistent aux Anglais. Puis La Fayette retourne en France pour essayer de persuader le roi d’aider les troupes américaines. Finalement, il réussit et revient en Amérique sur le bateau L'Hermione en 1780. En 1781, avec l’aide de 4000 3 à 60004 soldats français, les Américains gagnent la bataille finale de Yorktown5. En 1782, La Fayette est nommé maréchal de camp (général) et il retourne en France.

Le révolutionnaire modéré[modifier | modifier le wikicode]

La Fayette prêtant le serment pendant la fête de la Fédération du 14 juillet 1790

Auréolé de sa gloire de Héros de l'Amérique, La Fayette se lance dans la vie politique française. Il adhère à la franc-maçonnerie, est partisan des idées nouvelles qui mettent en cause la monarchie absolue et les privilèges. En 1787, il est membre de l'Assemblée des Notables qui a été convoquée par le roi pour tenter de timides réformes. Cette assemblée échoue devant l'hostilité de la haute-noblesse.

Au printemps 1789, La Fayette est élu député de la noblesse pour les États généraux de 1789. Membre du groupe de la noblesse libérale, acquise à certaines idées avancées, il rêve de réconcilier la monarchie et le peuple. Le 15 juillet 1789, après la prise de la Bastille, il est nommé commandant en chef de la Garde nationale. Le 16 juillet c'est lui qui suggère à Louis XVI, venu à Paris, de mettre la cocarde tricolore à son chapeau. Pendant les journées d'octobre 1789, prenant la tête de la garde nationale parisienne, il parvient à protéger la famille royale pendant son retour définitif de Versailles à Paris.

Pendant la Fête de la Fédération du 14 juillet 1790, c'est lui qui, sur le Champs de Mars à Paris, prête le serment de fidélité au roi et à la loi au nom de toutes les gardes nationales de la France.

Mais après la fuite du roi en juin 1791, La Fayette est le responsable de la fusillade du Champs-de-Mars du 17 juillet, qui tue une partie des patriotes venus demander l'arrestation et la déchéance de Louis XVI. La Fayette perd sa popularité. Il démissionne alors du Club des Jacobins et avec des politiques modérés il fonde le club des Feuillants qui propose d'arrêter la Révolution et de se contenter d'une monarchie libérale sur le modèle anglais.

La trahison et la fuite[modifier | modifier le wikicode]

Pensant qu'une guerre contre les rois européens favoriserait l'union nationale, renforcerait le rôle de l'armée et lui donnerait un grand rôle, La Fayette est fervent partisan de la déclaration de guerre en avril 1792. Il est nommé commandant en chef de l'armée du Centre, puis de l'armée du Nord. Il connait de nombreux échecs face aux Autrichiens.

Quand pendant l'été 1792, les Parisiens attaquent le palais des Tuileries, et obtiennent de l'Assemblée législative qu'elle décrète l'arrestation de Louis XVI, La Fayette se déclare hostile à cette mesure. Il décide d'arrêter de se battre et le 19 août il se rend aux Autrichiens. Ceux-ci l'emprisonnent jusqu'en 1797.

Fin de carrière[modifier | modifier le wikicode]

La Fayette (à droite) et le duc d'Orléans en juillet 1830

Il revient en France en 1800. Mais Napoléon qui s'en méfiait le tient à l'écart de Paris. La Fayette se consacre alors à son domaine terrien en Brie. En 1815, il est élu député de la Seine pendant l'épisode napoléonien des Cent Jours. Après la défaite de Waterloo en juin 1815, avec d'autres, il exige l'abdication de Napoléon Ier.

Pendant la Restauration, La Fayette est tenu à l'écart par le roi Louis XVIII qui ne lui pardonne pas son rôle en 1789. En 1818, La Fayette est élu député de la Sarthe et en 1827 député de Meaux en Seine-et-Marne. Il siège parmi les libéraux qui sont des opposants au gouvernement royal.

À 73 ans, La Fayette participe aux Trois Glorieuses qui renversent le roi Charles X. La Fayette apparait avec le duc d'Orléans, cousin du roi détrôné, sur le balcon de l'Hôtel de Ville de Paris et il l'enveloppe dans le drapeau tricolore. La Fayette escamote ainsi la révolution parisienne et assure le passage rapide à la Monarchie de Juillet, le modèle politique qu'il a toujours demandé.


Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
  1. Understanding the American Revolution: Marquis de Lafayette, Editions CrabTree
  2. "Lafayette." Britannica School, Encyclopædia Britannica, 2 Feb. 2017. school.eb.com/levels/middle/article/Lafayette/275351#. Accessed 24 Feb. 2017.
  3. "Siege of Yorktown." Britannica School, Encyclopædia Britannica, 2 Feb. 2017. school.eb.com/levels/middle/article/Siege-of-Yorktown/603650. Accessed 24 Feb. 2017.
  4. « La Fayette, marquis de ». Universalis Junior [en ligne]. Encyclopædia Universalis, consulté lehttp://junior.universalis-edu.com/encyclopedie/la-fayette-marquis-de/.Accessed 24 février 2017.
  5. Siege of Yorktown." Britannica School, Encyclopædia Britannica, 18 Sep. 2016. school.eb.com/levels/middle/article/Siege-of-Yorktown/603650. Accessed 24 Feb. 2017.