Franc-maçonnerie

« Franc-maçonnerie » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Tablier de maçon. On voit l'équerre et le compas, symboles de la franc-maçonnerie

La Franc-maçonnerie est une société discrète progressiste et humaniste qui cherche, selon elle, à faire progresser ses initiés pour le bien de l'humanité. La franc-maçonnerie est divisée en plusieurs « loges » qui partagent des principes différents, suivant leurs membres, leurs histoires respectives et leurs affiliations politiques, professionnelles ou religieuses. On parle pour la franc-maçonnerie d'un « espace de sociabilité » pour ses membres, ce qui signifie que ces différents mouvements permettent à leurs membres d'échanger et de partager des idées dans un cadre précis.

De grandes personnalités en ont fait partie : on peut par exemple citer La Fayette, l'un des acteurs de la Guerre d'indépendance américaine, puis de la Révolution française. Pour devenir franc-maçon(ne), il faut être coopté(e) par des parrains ou marraines déjà francs-maçon(ne)s, et remplir un certain nombre de critères tels que partager les valeurs de tolérance ou le refus des extrémismes, tant religieux que politiques. Les réunions (ou tenues) de francs-Maçon(ne)s suivent un cérémonial très particulier nommé « Rituel ». Pour beaucoup de non-initiés, cela s'apparente à une sorte de folklore ; de même, La Franc-maçonnerie utilise de nombreux symboles dans ses pratiques, qui se réfèrent à la connaissance de soi et du monde. L'emblème du mouvement est par exemple le compas et l'équerre, ce qui fait référence aux outils des maçons aux époques médiévales et modernes.

Critiques et persécutions[modifier | modifier le wikicode]

La franc-maçonnerie, en tant qu'institution, subie des critiques de différents courants religieux (notamment le catholicisme), et de différents bords politiques (les communistes ont pu se montrer critique du fonctionnement par cooptation, qu'ils assimilent parfois à une réunion des élites contre les prolétaires. Pour autant, de nombreux communistes sont membres de la franc-maçonnerie, qui leur offre un espace pour discuter de leurs idéaux politiques et sociaux).

Pendant le Troisième Reich, en Allemagne, les nazis considèrent la franc-maçonnerie comme une institution illégale, et l'interdisent en 1935. À l'issue de la guerre, la franc-maçonnerie est presque totalement détruite par les persécutions organisées par les Allemands à l'encontre des loges et de leurs membres.

Théories du complot[modifier | modifier le wikicode]

Les théories de complot aiment pointer la franc-maçonnerie comme une société secrète élitiste et bourgeoise, faisant parfois un parallèle avec les Illuminés de Bavières, une société secrète qui a existé à la fin du XVIIIe siècle et pour laquelle les complotistes aiment inventer des implications dans le contrôle du monde. La franc-maçonnerie est ainsi parfois accusée de vouloir détruire les démocraties pour instaurer une domination et dictature mondiale, ce qui est évidemment complètement farfelu, puisque fondé sur rien d'autres que des inventions de théories complotistes.

Le romancier américain Dan Brown est fasciné par le fait que les pères fondateurs de la démocratie américaine, comme George Washington et Benjamin Franklin aient été franc-maçons.

Portail de la société —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.