Bataille de Yorktown

« Bataille de Yorktown » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Portrait dessiné du général Lord Charles Cornwallis, Jacques Reich, 1900
Siège de Yorktown, 17 octobre, 1781
Portrait du maréchal de Rochambeau, Charles-Philippe Larivière, 1834

La bataille de Yorktown s'est déroulée lors de la guerre d'indépendance des États-Unis du 28 septembre au 19 octobre 1781. Elle a opposé les insurgés et leurs alliés français commandés par le comte de Rochambeau aux Britanniques commandés par Lord Cornwallis. Après 21 jours de combat, ce dernier s'est rendu, avec le quart des forces britanniques engagé dans la guerre ; la bataille a donné la défaite certaine de l'Angleterre.

La bataille[modifier | modifier le wikicode]

La bataille s'est déroulée donc à Yorktown. D'un côté, on a trouvé donc 7 500 Britanniques commandés par Lord Charles Cornwallis, et de l'autre 8 845 insurgés américains, les volontaires de La Fayette étaient menés par le colonel Armand ; ainsi que 6 000 hommes du corps expéditionnaire français de Rochambeau. (10 800 Français au total) La flotte française a vérifié le blocus du port de Yorktown empêchant tout ravitaillement des Britanniques par la mer, tandis que les troupes terrestres franco-américaines ont encerclé la ville. L'armée franco-américaine a assiégé la ville.

Le siège de Yorktown[modifier | modifier le wikicode]

Le siège de Yorktown s'est déroulé du 5 avril au 4 mai 1862. En 1781, George Washington avait prévu de porter un coup décisif aux Britanniques en lançant un assaut combiné, par terre et par mer, contre New York. Henry Clinton était persuadé que New York était la cible désignée par les Insurgents américains et leurs alliés français. Face aux 17 000 Britanniques fortifiés dans la ville, leurs adversaires n'avait pas aligné plus de 10 000 hommes dont 4 000 Français.

L'armée de Washington a fait sa rencontre avec les Français le 26 septembre, en interdisant à l'armée de Lord Charles Cornwallis installée à Yorktown d'accéder à la mer. Les alliés ont aligné 15 000 hommes dont 6 000 Français commandés par Rochambeau. Les forces de Washington et de Rochambeau se sont rapprochés de Yorktown alors que Cornwallis avait des tirs d'artillerie de plus en plus proches. La prise de Yorktown a précipité la fin des opérations militaires.

Les canadiens français[modifier | modifier le wikicode]

Beaucoup de canadiens-français ont pris part à la bataille de Yorktown. Par exemple, le major Clément Gosselin, Germain Dionne et plusieurs autres ont combattu avec La Fayette et Washington. La défaite britannique a amené 40 000 loyalistes britanniques au Québec et en Nouvelle-Écosse. Cela aura été la création du Canada anglais.

Portail des États-Unis —  Tous les articles concernant les États-Unis.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.