Bataille des Thermopyles

« Bataille des Thermopyles » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Durant l'Antiquité, la Bataille des Thermopyles fut une grande bataille en 480 av. J.-C., qui opposa les cités grecques unies à l'Empire perse. L'armée perse était largement supérieure en nombre et était conduite par le roi Xerxes Ier, qui projetait d'envahir la Grèce. Cependant, le terrain ne lui était pas favorable car elle devait passer par un passage étroit près de la côte au nord de Delphes : les Thermopyles. Le roi Léonidas de Sparte résista à la tête de 300 spartiates et 900 ilotes. Le sacrifice des Spartiates laissa du temps aux Grecs pour organiser leur défense.

Terre et eau[modifier | modifier le wikicode]

Reconstitution fantaisiste de la bataille des Thermopyles par Jacques-Louis David

Dix ans après la défaite de son père Darius à la bataille de Marathon, le roi Xerxès projetait d'annexer la Grèce à l'Empire perse. Mais il souhaita dans un premier temps éviter une nouvelle guerre entre les Grecs et les Perses, ce qui lui aurait coûté de l'argent et des hommes. Des ambassadeurs perses furent donc envoyés pour demander « la terre et l'eau » aux cités grecques, autrement dit ; la soumission. D'après la légende transmise par Hérodote, les Spartiates auraient jeté les émissaires perses au fond d'un puits.

En 481 av. J.-C., différents chefs de cités grecques se réunirent à Corinthe. Ils formèrent une sorte d'alliance, afin de résister ensemble à l'envahisseur perse. Athènes et Sparte étaient des villes dominantes et influentes. La guerre était alors inévitable. Pour couper l'avancement des troupes perses, le roi Léonidas réunit 300 Spartiates, 900 ilotes (esclaves) et 700 Thespiens.

Le site de la bataille[modifier | modifier le wikicode]

Les Thermopyles, en grec ancien Θερμοπύλαι soit « les portes chaudes », sont appelées portes parce qu'il s'agit d'un « défilé » c'est-à-dire un passage assez étroit mais obligé entre la mer et des montagnes raides, et chaudes à cause des sources chaudes qu'on y trouve. Ces sources chaudes coulent toujours actuellement. Depuis l'antiquité, la mer a reculé à cause du dépôt de sédiments, en laissant une plaine, et le bord de mer est maintenant à environ deux kilomètres du site de la bataille. Vous pouvez voir le site de la bataille à ce lien ou celui-là.

La mort de Léonidas[modifier | modifier le wikicode]

L'armée de Xerxes fut bloquée à l'entrée du passage des Thermopyles, par Léonidas et ses hommes. Certains militaires de Xerxes se faisaient appeler « les 10 000 Immortels » : ils étaient commandés par Hydarnes. En réalité, si des soldats d'Hydarnes étaient tués ou blessés, ils étaient rapidement remplacés, afin de maintenir le nombre de 10 000 constant.

Au deuxième jour de la bataille, le grec Éphialte trahit les siens. Il expliqua à l'armée de Xerxes comment contourner le passage des Thermopyles. Les soldats perses purent ainsi couper toute retraite aux Spartiates, et Léonidas se retrouva isolé et piégé. Les Spartiates et les Thespiens décidèrent de continuer le combat, même s'il était perdu d'avance. Ils se sacrifièrent et leur résistance permit de donner plus de temps aux cités grecques pour s'organiser.

Cependant, la mort de Léonidas ne provoqua pas la défaite des Grecs, comme l'aurait espéré Xerxes. Sa mort devint un symbole.

Pour compléter sur les guerres de la Grèce antique[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la Grèce —  Tous les articles sur la Grèce, de l'antiquité à aujourd'hui.

38°48′0″N 22°32′0″E / 38.8, 22.53333