Favicon Vikidia.png Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de vous ! Wikimedia France logo.svg

Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de votre aide pour participer à une enquête sur les contributeurs et visiteurs de Vikidia. Cela ne vous prendra que 10 minutes et nous permettra de mieux vous connaître et d'améliorer l'encyclopédie.
Vous avez du 12 juillet au 30 septembre pour y répondre. Nous vous en remercions par avance !

Répondre au sondage !

Challans

« Challans » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Ébauche vik.svg
Cet article est à compléter. Améliore-le !


Challans
Le clocher de l'ancienne église Notre-Dame.
Le clocher de l'ancienne église Notre-Dame.
Blason ville fr Challans (Vendée).svg
Administration
Pays France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Les Sables-d'Olonne
Maire Rémi Pascreau
(2020-2026)
Code postal 85300
Démographie
Gentilé Challandais, Challandaise
Population municipale 27 593 hab. (2016)
Densité 421 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 50′ 48″ Nord
1° 52′ 41″ Ouest Cartes, vues aériennes et satellitaires
Altitude Min. 1 m
Max. 64 m
Superficie 65,47 km2
Liens
Site web Site officiel
voir modèle • modifier

Challans est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.
Dans la langue locale du poitevin, cette commune est appelée Chaland 1.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Challans se situe dans le nord-ouest de la Vendée. La ville est située à 40 km de La Roche-sur-Yon et des Sables-d'Olonne, 55 km de Nantes, 15 km de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et de Saint-Jean-de-Monts, 35 km de Noirmoutier. Géographiquement, Challans se situe en bordure du marais breton vendéen, à 15 km a vol d'oiseaux du littoral atlantique.

Le territoire municipal de Challans s’étend sur 6 547 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 29 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 1 et 64 mètres 2,3.

Chapelle de l'Immaculée conception de « La Bloire » construite en 1857
Communes limitrophes à Challans

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Les origines de Challans remontent à la préhistoire comme en témoignent les sites mégalithiques retrouvés dans la région. Le nom de la ville viendrait du terme « kal » qui signifie abri, village.

De l'époque gallo-romaine, on connaît une villa gallo-romaine, située à la Filaudière, non loin de l'occupation antique de Pont Habert-La Caillaudière à Sallertaine. Durant le Moyen Âge, la ville est située sous le contrôle de la baronnie de Commequiers. C’est à cette époque que le village commence à se développer en accueillant ses premières foires. Après le démantèlement du château de Commequiers au XVIIe siècle, Challans devient le pôle administratif de la région.

Gravure de Challans au XIXe siècle.

Louis XIII séjour dans Challans en avril 1622 avant la bataille de l'Ile de Rié 7.

La Révolution fait de Challans un chef-lieu de district. Mais la ville est également touchée par les guerres de Vendée et de nombreux affrontements y opposent les républicains et les royalistes en 1793, (les républicains sortent vainqueurs).

Au XIXe siècle, la ville prend son essor économique grâce au développement des voies de circulation et de la voie ferrée (Nantes - La Roche-sur-Yon par Challans) devenue: Nantes - Saint-Gilles-Croix-de-Vie, ainsi que l'ancienne ligne de tramway qui la reliait à Beauvoir-sur-Mer et donc à l'océan.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, durant l'occupation par l'Allemagne nazie par peur d'un débarquement les écluses sont ouvertes en marée haute et refermées en marée basse cela pour que l'Océan Atlantique inondé le Marais breton, Challans devient une ville côtière.

Le général de Gaulle, en tant que président de la République, fait une visite remarquée à Challans, le 19 mai 1965. Il est accueilli par les habitants place des Marronniers, devant l'église 8. Mais c'est la place des Petites halles, bien plus loin dans le centre-ville, qui sera ensuite baptisée Place de Gaulle.

toboggan transportable ici dans une foire des quatre jeudis.
Emplacement de Challans située dans le département de la Vendée .

Un héliport est installé à Challans, utilisé pour les transports sanitaires entre l'Île d'Yeu vers les urgences de l'hôpital de Challans, puis avec d'autres hôpitaux et (pour effectuer des transports publiques exceptionnels à la demandes en plus de l'héliport de Beauvoir-sur-Mer) 9.

Devise

La devise de Challans : In Viam Prosperitatis Et Pacis. Dans la voie de la prospérité et de la paix.


Géologie[modifier | modifier le wikicode]

Carte topographique de Challans

La ville de Challans est construit sur un sol constituée d'une couche superficielle de terre.
Cette couche superficielle de terre recouvrant le sous-sol constituée d'une couche de calcaire de plusieurs mètres d'épaisseur,
Cette couche de calcaire est par-dessus le socle constituée de micaschiste.

À l’ouest de Challans en allant dans le Marais breton, la couche de calcaire s’affine au profit d’une couche d’argile noire de plus en plus épaisse au-dessus du socle constituée de micaschiste.


Démographie[modifier | modifier le wikicode]

Occupation du sol de Challans.

La répartition de la population de la commune de Challans par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 17 %, 15 à 29 ans = 17,1 %, 30 à 44 ans = 19,4 %, 45 à 59 ans = 20,2 %, plus de 60 ans = 26,3 %) ;
  • 51,7 % de femmes (0 à 14 ans = 15,6 %, 15 à 29 ans = 14 %, 30 à 44 ans = 18,8 %, 45 à 59 ans = 21,8 %, plus de 60 ans = 29,8 %).

Jumelages[modifier | modifier le wikicode]

Le maraîchin[modifier | modifier le wikicode]

Le patois maraîchin est le dialecte parlé par les habitants du Marais breton 10,11,12.

Le maraîchin est de moins en moins utilisé au profit de la langue française.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]


À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !


Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Jean-Loïc Le Quellec, Dictionnaire des noms de lieux de la Vendée, La Crèche, Geste Éditions, coll. « Geste Poche » (no 14), 2006, 3e éd. (1re éd.1995), 443 p. (ISBN 2-84561-263-X), p. 79.
  2. « Commune 13413 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016.
  3. « Challans », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  4. Ouest-France La Bloire un village pas comme les autres
  5. Association Sauvegarde de la chapelle de la Bloire
  6. Gérard Bénéteau : http://gvep.fr/bulletins/archives/GVEP_1992_27/GVEP_27_1992_Beneteau.pdf
  7. l'abbé Germain Regnaudineau, témoin oculaire, raconte que "le jeûdy quatorzieme jour du mois d'Avril 1622, le Roy Louis treizième vint de Legé" loger dans la ville de Challans "avec toute son Armée, ses Régiments d'Infanterie & Cavalerie, plus une grande partie de sa cour, dont le Cardinal de Retz, l'Archevêque de Rheims, et le Comte de Saint Pol. Le logis de Sa Majesté fut cheux Macé Grousteau, Sir de la Convoidoire ; celui de Monsieur le Prince cheux Madame de Logerie ; & celui de Monsieur de Soissons celui des héritiers défunt Plomin, devant la Halle, au bourg, vers le minage." Le lendemain matin, "levé dès 4 heures, le Roy eut le temps de faire sa prière dans l'église du village, ainsi que d'y entendre la sainte messe." Hélas, cette ancienne église de Challans sera pourtant détruite au XIXe siècle
  8. tvvendee De Gaulle à Challans
  9. Carte de l'hélistation de Challans
  10. Quelques expressions pour décrypter le Maraîchin...
  11. Le patois maraîchin - Saint Urbain 85230
  12. Petit Futé 2013 Le maraîchin

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Articles connexes[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Francestubmap.png Portail de la France —  Accéder au portail sur la France !
Portail des Pays de la Loire —  Tout sur les Pays de la Loire