Sol (pédologie)

« Sol (pédologie) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Profil du sol dans le Devon en Angleterre. L'image montre les différentes couches du sol.

Le sol forme la couche supérieure, molle, à la surface de la Terre, dans laquelle pousse les plantes. On l'appelle souvent « terre ». Le sol est très important en écologie, mais aussi en agriculture. La science qui étudie le sol s'appelle la pédologie.

Structure du sol[modifier | modifier le wikicode]

Le sol, ce n'est pas simplement de la terre. Si on l'examine en détail, on constate qu'il est formé de plusieurs choses, placées de manière bien précise.

La litière est une couche comme l'humus qui est favorable à la décomposition des débris d'êtres vivants

L'humus[modifier | modifier le wikicode]

En dessous de la litière, on trouve l'humus. On l'appelle souvent « terreau » : il forme une couche noire, ressemblant à de la terre, humide et collante.

L'humus a une odeur très spéciale : quand on se promène dans une forêt, c'est l'humus qui donne cette odeur particulière de « sous-bois ». Certains trouvent cette odeur agréable, d'autres non. En fait, elle est due à une substance produite, la géosmine, qui est fabriquée par les bactéries de l'humus quand elles se nourrissent.

On trouve dans l'humus une autre catégorie d'êtres vivants, généralement plus petits. L'humus est un mélange de matière organique et minérale. Il est riche, notamment, en azote, et c'est un excellent engrais pour les plantes qui y poussent.

Le savais-tu.png
Le savais-tu ?
Une astuce pour observer les animaux du sol
Antonio Berlese était un entomologiste (c'est-à-dire un scientifique spécialisé dans l'étude des insectes) italien du XIXE siècle.

Il avait remarqué que les animaux vivant dans le sol aimaient l'humidité, et détestaient la chaleur et la lumière. Il eu l'idée de créer un appareil très simple, appelé depuis "Appareil de Berlese", constitué d'un entonnoir, sur lequel on place une grille, et d'une lampe. On place un échantillon de sol (litière ou humus) sur la grille. Dans l'échantillon, il y a beaucoup de nombreux petits animaux que l'on veut observer. On allume la lampe au dessus de l'échantillon : les animaux, fuyant la lumière et la chaleur de la lampe, s'enfoncent davantage, passent au travers de la grille, et... tombent dans l'entonnoir! il n'y a plus qu'à les récupérer dans un petit récipient, où ils se retrouvent piégés, pour pouvoir les observer. Simple, mais il fallait y penser...

Le sous-sol[modifier | modifier le wikicode]

Sous le sol se trouve le sous-sol. Il est en, en général, constitué par la roche-mère, qui a formé le sol. Le sous-sol est riche en minerais, et en divers matériaux, qui intéressent l'Homme. Mais, malheureusement, il n'est pas toujours accessible, en raison du sol qui se trouve dessus.

Par endroits, on trouve le sous-sol à la surface de la Terre, sans qu'il y ait de sol par-dessus : on dit qu'il affleure. De tels endroits sont appelés des affleurements, et sont très intéressants pour l'Homme, qui peut y construire des carrières, des mines...

La formation du sol[modifier | modifier le wikicode]

Quand la croûte terrestre se forme, il n'y a que de la roche, pas de sol, et rien, ou presque, ne peut y pousser. Le sol apparaît après, il se forme à partir de la roche (qui prend alors le nom de roche-mère du sol), sous l'effet de la végétation. Le processus qui aboutit à la formation d'un sol s'appelle la pédogenèse

La dynamique de la végétation[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : dynamique de la végétation.

Les plantes ont besoin de sol pour pousser : pour la plupart, elles ne peuvent pas pousser sur la roche. Mais toutes les plantes n'ont pas besoin d'un sol aussi épais. Par exemple, il faudra un sol très profond pour faire pousser un arbre, alors que pour une herbe, quelques centimètres suffiront.

En même temps, ce sont essentiellement les plantes qui sont responsables de la formation du sol : avec leurs racines, elles fragmentent la roche, et retiennent l'eau, qui dissout cette roche. Les plantes perdent des feuilles, meurent, et produisent la litière, qui sera dégradée et mélangée avec la matière minérale de la roche mère pour former l'humus.

On va donc avoir une succession de plantes, appelée dynamique de la végétation : sur une nouvelle roche apparaissent des plantes qui n'ont pas besoin de sol. Elles se développent, en créant une petite épaisseur de sol, sur laquelle d'autres plantes vont pousser et les remplacer, et ainsi de suite, jusqu'à ce que le sol soit suffisamment épais pour accueillir de grands arbres...

Dans les régions tropicales, il existe des sols si épais, que les racines des plus grands arbres n'atteignent jamais la roche-mère qui est en dessous !

Disparition du sol[modifier | modifier le wikicode]

Le sol est un élément important de l'écologie : sans sol, peu d'êtres vivants peuvent survivre. Pourtant, il est menacé.

Le sol est lié aux plantes qui poussent dessus : c'est une couche meuble, c'est-à-dire peu solide : il tient grâce aux racines qui poussent à l'intérieur. Si on coupe une forêt, par exemple, les racines meurent, et plus rien ne retient le sol. Quand vient la pluie, il risque d'être lessivé, c'est-à-dire entraîné au loin. C'est une véritable catastrophe, aussi bien pour l'environnement que pour l'Homme, car il a souvent fallu des centaines, voire des milliers d'années, pour créer ce sol, et plus rien ne poussera là jusqu'à ce que le sol ce reforme ; mais aussi parce que les sols, qui sont entraînés par les pluies, peuvent provoquer des glissements de terrains, qui sont un danger pour l'Homme.

On croit souvent que le sol est comme la roche, formé de matière minérale ; mais on oublie qu'il est formé essentiellement de matière organique, c'est-à-dire qu'il peut brûler ! Lors d'un incendie, ce n'est pas seulement la forêt qui est détruite, mais également le sol qui se trouvait dessous.


Le savais-tu.png
Le savais-tu ?
Les plantes d'incendies
Dans les régions méditerranéennes, comme le Sud de la France, par exemple, les incendies sont fréquents. En moyenne, on estime qu'un incendie se produit, naturellement, dans une même région, tous les trente ans. Certaines plantes se sont adaptées à pousser dans les zones dévastées par les incendies : ce sont souvent des plantes qui ont besoin d'un sol peu épais (car la plupart du sol est détruit dans l'incendie), et riche en matière minérale (en raison de la présence de cendres). Après un incendie, seuls les chênes liège survivent, protégés par leur écorce, et, à leur pied, se mettent à pousser au printemps suivant de nombreuses herbes aux fleurs colorées, comme les Orchidées, ou les Asphodèles, qui se contentent d'un sol peu épais, mais ont besoin de soleil, et ne pouvaient pas pousser en forêt, là où les arbres cachaient la lumière.

Ces plantes ont donc besoin des incendies pour bien se développer. On appelle ces plantes des plantes pyrophiles. Mais depuis quelque temps, les incendies provoqués par l'Homme sont beaucoup plus fréquents que les incendies naturels : en moyenne, une région brûle en partie au moins une fois par an! Cela ne laisse pas le temps à la nature de se régénérer, et au sol de se reconstituer. Les Orchidées et les Asphodèles sont aujourd'hui des plantes menacées.

La nature des sols[modifier | modifier le wikicode]

Il existe différents types de sols. Le type d'un sol dépend de la roche-mère sur laquelle il s'est formé, ainsi que du type de végétation qui a poussé dessus.

Toutes les plantes ne peuvent pas pousser sur n'importe quel sol. C'est pourquoi le type de sol est, notamment, très important en agriculture

L'influence de la roche-mère[modifier | modifier le wikicode]

Il existe un grand nombre de roches dans la croûte terrestre ; mais on peut, pour simplifier, en distinguer deux types, en tous cas pour celles que l'on trouve à la surface, et qui vont pouvoir donner naissance à des sols :

  • Les roches calcaires : ce sont des roches sédimentaires très fréquentes. Les sols qui se forment sur des roches calcaires sont très riches en calcium, et sont appelés sols calcaires. Le calcium n'est généralement pas très bon pour les plantes, en tous cas pour la plupart d'entre elles. Certaines se sont adaptées pour y résister et forment des paysages typiques des régions calcaires. La garrigue, par exemple, est une formation végétale des régions méditerranéennes, qui pousse sur sol calcaire.
  • Les roches cristallines : ce sont des roches plutoniques, comme le granite, mais aussi quelques roches sédimentaires, comme le grès. Ces roches sont essentiellement formées de quartz et donnent plutôt des sols acides. Par exemple, en région méditerranéenne, la garrigue est remplacée par le maquis sur sol acide, une végétation composée de plantes différentes.

L'influence de la végétation[modifier | modifier le wikicode]

Les plantes qui poussent sur le sol vont également le modifier, puisqu'elles vont former l'essentiel de la litière du sol. Par exemple, la bruyère est connue pour former un humus très acide, qu'on appelle « terre de bruyère ».

Types de sols particuliers[modifier | modifier le wikicode]

Localement, certaines conditions du milieu peuvent donner des sols très particuliers. Par exemple, en Russie, sous l'effet du climat, un sol très particulier se forme dans la Taïga, appelé podzol : dans ce sol, toute l'argile est partie, il ne reste que le quartz, ce qui donne à ce sol un aspect très sableux. On connaît également quelques podzols en France, par exemple, en Sologne, où l'on a planté des conifères sur d'anciens marais.

Types de sols en agriculture[modifier | modifier le wikicode]

Certaines régions agricoles sont cultivées depuis très longtemps et, au cours des siècles, un sol particulier s'est formé sous l'effet des labours et des plantes qui y étaient cultivées. On distingue notamment :

  • les sols bruns, excellents, par exemple, pour faire pousser des céréales ;
  • les sols noirs, plus riches en matière organique.

Des fossiles de sol[modifier | modifier le wikicode]

Et oui, un sol fossile, cela existe ! On appelle cela un « paléosol ». Comme le sol est composé essentiellement de matière organique, il peut se fossiliser, comme n'importe quel être vivant. Mais cela reste rare. On connaît, par exemple, quelques paléosols très bien conservés, on l'on peut distinguer la litière, l'humus, et même les racines à l'intérieur !


Portail de la biologie - Tous les articles sur les plantes et les animaux.
Portail de la géologie - Les articles sur la géologie et les sciences de la Terre.