Caracal

« Caracal » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Super article Tu lis un « super article ».
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Caracal (homonymie).
Caracal
Un caracal chassant dans les plaines du Serengeti
Un caracal chassant dans les plaines du Serengeti
Nom(s) commun(s) Caracal, Lynx de Perse, Lynx du désert, Lynx africain
Nom scientifique Caracal caracal
Classification Famille des félins
Répartition Afrique et sud-est de l'Asie (jusqu'en Inde)
Milieu de vie Savane, steppe et semi-désert
Taille De 60 à 90 cm au garrot (la queue mesure de 23 à 32 cm)
Poids De 6 à 19 kg
Longévité Environ 15 ans
Reproduction Vivipare, de 1 à 6 petits par portée
Régime alimentaire Principalement des lapins, chevreuils, rongeurs, damans et oiseau, etc...
Statut UICN LC IUCN 3 1.svg Préoccupation mineure
Distribution approximative du caracal
Distribution approximative du caracal
voir modèle • modifier

Le caracal1 (nom scientifique : Caracal caracal), aussi appelé Lynx de Perse, Lynx du désert ou Lynx africain, est un féliné. C'est un proche cousin du chat doré africain, la seule espèce faisant partie, comme lui, du genre Caracal2. Il vit en Afrique et au sud-est de l'Asie, dans les savanes, steppes et territoires semi-arides3.

Le nom « caracal » vient du turc kara kulak qui signifie « oreilles noires ». En effet, cet animal est caractérisé par ses grandes oreilles noires rapprochées, qui se terminent par des pinceaux noirs qui, peut-être, aident les caracals au camouflage dans la savane et renforcent leur expression4. Peut-être même les aideraient-ils à mieux entendre. Le caracal ressemble un peu au lynx.

Le caracal peut être apprivoisé plus facilement que d'autres félins, dans le but de le faire chasser du petit gibier comme des lapins ou des oiseaux divers.

Description[modifier | modifier le wikicode]

Le pelage du caracal lui permet de bien se camoufler dans la savane

Le caracal est un animal nocturne. Il vit en Afrique et en Asie, dans des savanes d'herbe sèche, steppes et espaces semi-désertiques.

Il a un pelage court et dense jaune-brun ou roux, avec un ventre plus clair, ce qui est un excellent camouflage dans son milieu de vie naturel. Ses grandes oreilles noires sont ornées de pinceaux de même couleur et il a une ouïe très développée. Une autre caractéristique commune de l'animal est qu'il possède sur chaque joue une tache noire au niveau des racines des moustaches. Ses pattes arrière sont plus longues que ses pattes avant. Il grimpe aussi bien, a une excellente vue et saute très haut, jusqu'à 3 mètres de hauteur. Les cris du caracal sont appelés miaulements et feulements.

Il exerce ses activités quotidiennes sur un territoire approximatif de 270 à 300 km25. La taille du territoire « exclusif » du caracal (le territoire d'un mâle peut s'étendre par dessus les territoires de plusieurs femelles ou plusieurs caracals se partagent un territoire par exemple) est beaucoup plus petite dans les zones relativement plus humides, étant donné qu'il est possible de trouver plusieurs dizaines, voire quelques centaines d'individus par km2. Mais il peut également devenir très vaste si la zone est plus aride, par exemple dans les semi-déserts5.

L'espèce est protégée dans beaucoup de pays. On ne peut la chasser qu'en Namibie et en Afrique du Sud.

Mode de vie[modifier | modifier le wikicode]

Le caracal est un animal nocturne, mais il est possible d'en voir dans la journée, surtout quand il fait frais. C'est un animal généralement solitaire, mais il peut parfois vivre en groupe ou en couple. Il a un territoire bien à lui, qu'il délimite en urinant sur des plantes, des arbres et des rochers ou en griffant les troncs des arbres. Il lui arrive cependant de partager ce territoire avec d'autres caracals5, notamment quand ils vivent en groupe.

Chasse[modifier | modifier le wikicode]

Le caracal est le plus rapide des félins de sa taille ; néanmoins, il n'est pas un assez bon coureur pour la chasse. Sa technique est de repérer sa proie, ce qu'il peut faire de très loin, de la guetter tout en rampant silencieusement vers elle, et de sauter dessus une fois arrivé assez proche. Pour tuer, il mord la nuque de sa proie.

Le fait qu'il sache sauter très haut est un grand avantage pour la chasse, en particulier pour attraper des oiseaux en train de s'envoler.

Le savais-tu.png
Le savais-tu ?
« Où est mon repas? »
Les oreilles du caracal sont chacune actionnées par plus de 20 muscles. Ainsi, il peut les tourner dans tous les sens possibles afin d'entendre et de localiser sa proie facilement avant même de l'avoir aperçue.

Selon certaines références, hormis les jeunes caracals bien sûr, cet animal n'aurait aucun prédateur à part l'homme et se situerait donc au sommet de la chaîne alimentaire, comme le lion ou le guépard par exemple.

Régime alimentaire[modifier | modifier le wikicode]

Le caracal est un animal carnivore qui se nourrit de beaucoup d'animaux divers comme des chevreuils, des chamois, des écureuils, des rongeurs de toutes sortes, des damans, des oiseaux, et encore beaucoup d'autres proies, mais il peut aussi manger quelques insectes ou des lézards de temps à autre.

Reproduction[modifier | modifier le wikicode]

Jeune caracal qui joue

À l'age de 2 ans environ, le caracal atteint la maturité sexuelle, c'est à dire qu'il peut commencer à se reproduire.

Durant la période d'accouplement qui dure tout le mois d'avril, le mâle se met à chercher des femelles sur son territoire. En effet, comme mentionné dans la description, le territoire d'un mâle peut s'étendre sur des territoires d'autres femelles. Une fois qu'il en a trouvé une, les deux s'accouplent et restent ensemble pendant quelques jours. Après cela, ils se quittent et le mâle part à la recherche d'une autre femelle avec laquelle s'accoupler.

Après 68 à 72 jours de gestation, 1 à 6 petits naissent. Durant les 10 premiers jours, les bébés sont aveugles, puis ils ouvrent les yeux. La femelle devra les élever seule jusqu'à ce que les petits sachent se débrouiller tous seuls, ce qu'ils savent faire après environ 10 semaines.

Le caracal parmi les félins[modifier | modifier le wikicode]

Dans le passé[modifier | modifier le wikicode]

Pendant longtemps, le caracal était considéré comme une espèce de lynx et était appelé lynx de Perse, lynx du désert ou lynx africain. Ce n'est que depuis peu que le caracal porte son nom et est classé dans un genre à part, avec le chat doré africain.

Article à lire Article à lire : Caracal (genre)

Sous-espèces[modifier | modifier le wikicode]

Voici la liste des sous-espèces du caracal:

Selon certains sites, les sous-espèces caracal caracal michaelis et caracal caracal schmitzi seraient en fait la même sous-espèce. Seulement, elle serait menacée au Turkménistan mais pas dans les autres pays.

Hybrides[modifier | modifier le wikicode]

Un hybride est un croisement entre deux espèces proches qui donne une nouvelle « espèce ». Un exemple connu d'hybridation est le mulet, le croisement entre un cheval et un âne.

Il existe beaucoup d'hybrides du caracal.

  • Le servical est le résultat du croisement entre une femelle caracal et un mâle serval. Cet hybride n'a pas été « créé » par l'homme, il existe uniquement à l'état sauvage et est fécond.
  • Chez le caraval, c'est l'inverse : ce sont un mâle caracal et une femelle serval qui se sont accouplés. Il est souvent plus grand que ses parents. Cet hybride, également fécond, est apprécié comme animal de compagnie6.
  • Il y a aussi les croisements entre des chattes domestiques et des caracals mâles. Le fruit de cette hybridation est appelé caracat.

L'homme et le caracal[modifier | modifier le wikicode]

Pelage de caracal
Caracal mangeant au zoo de Toronto

Jusqu'il n'y a pas longtemps, beaucoup de caracals ont été apprivoisés par l'homme en Inde et en Iran pour la chasse aux lapins, oiseaux et autres petits animaux sauvages. Ils coopéraient même de temps en temps avec des guépards pour chasser. Parfois, deux caracals étaient lâchés sur un groupe de pigeons et on pariait pour le caracal qui devait attraper le plus de pigeons. Un caracal doué parvenait dans certains cas à tuer plus d'une douzaine de pigeons.

Dans certains pays, le caracal pose problème et n'est pas apprécié, car il s'attaque de temps à autres aux troupeaux de moutons ou de chèvres, surtout quand ils sont affamés. Le plus problématique est qu'il tue alors souvent plus que ce dont il a besoin pour vivre. Il y a eu un incident en Afrique du Sud où un seul caracal avait réussi à tuer 21 chèvres.

Les caracals sont considérés comme des animaux faciles à chasser, par exemple pour leur pelage, mais celui-ci ne vaut pas beaucoup d'argent. Ce n'est par conséquent pas une grande menace pour l'espèce7.

Représentations du caracal[modifier | modifier le wikicode]

Une représentation d'un caracal sur un timbre de l'URSS

Le caracal est représenté sur des timbres de nombreux pays8.

On a également retrouvé des représentations du caracal sur des papyrus du 1er siècle9.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Images sur les caracals Vikidia possède une catégorie d’images sur les caracals.

Galerie photo sur Wikimedia Commons

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. On dit « des caracals » au pluriel: voir caracal sur le Wiktionnaire
  2. Explication simple du caracal
  3. 3,0 et 3,1 Caracal
  4. Cette dernière information est tirée d'un livre intitulé « Sur les traces des félins » rédigé par Marc Giraud
  5. 5,0, 5,1 et 5,2 Selon cette référence
  6. Caraval
  7. Cette section a été partiellement adaptée de la section « Karakal und Menschen » de la page Wikipedia en allemand sur le caracal.
  8. Quelques timbres récents avec des représentations de caracal
  9. Un papyrus représentant un caracal attaquant un mouflon à manchette (de)

Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Autres liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Article mis en lumière la semaine du 7 avril 2014.
Nuvola apps kugar.svg Portail des félins —  Tous les articles sur les félins.
Mouse.svg Portail des mammifères —  Tous les articles sur les mammifères.