Ouïe

« Ouïe » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Oreille humaine

L'ouïe est le sens qui nous permet d'entendre. Les sons sont collectés par les oreilles et sont analysés par le cerveau.

Les personnes qui ne peuvent pas entendre sont sourdes. D'autres entendent moins bien que la moyenne, ils sont malentendants.

Les sons sont des vibrations[modifier | modifier le wikicode]

Les sons de toutes natures sont des vibrations qui parviennent aux oreilles. En pinçant une corde de guitare ou en heurtant les branches d'un diapason, on aperçoit nettement l'origine des vibrations qui existent également dans les autres instruments de musique et la voix.

Les vibrations ne peuvent se transmettre dans le vide. Si l'on place une sonnerie électrique sous une cloche de verre et qu'on aspire tout l'air avec une pompe spéciale, on n'entend plus la sonnerie. On l’entend à nouveau si on laisse entrer l’air. Par contre, des vibrations se propagent aussi dans l'eau et même à travers les matières solides. On peut s'en rendre compte en collant son oreille contre un poteau ou une balustrade.

Entendre les sons, c'est percevoir les vibrations. Mais des oreilles ne sont pas indispensables pour cela. Nous pouvons en faire l'expérience en nous bouchant les oreilles lorsque quelqu'un joue du tambour ou de la grosse caisse près de nous. C'est aussi par notre peau que nous percevons les vibrations.

Les poissons entendent tout au long de leur corps[modifier | modifier le wikicode]

Comme on ne leur voit aucun conduit auditif par où les sons pourraient entrer, on a longtemps cru que les poissons étaient sourds. Certes, les sons extérieurs rebondissent sur la surface de l'eau. Pourtant, il suffit de taper du pied sur la berge d'une rivière pour voir des poissons s'éloigner. Ils ont donc entendu le bruit. Le long de leur corps, ils possèdent une ligne latérale, suite de points très sensibles aux vibrations transmises par l'eau. Ils perçoivent ainsi jusqu'au simple déplacement d'un autre poisson.

Le requin hésite à attaquer les proies de grande taille. Si, par contre, il perçoit les vibrations saccadées provoquées par un animal blessé qui se débat, il sait qu'il peut attaquer sans risque. Ceci explique que les nageurs humains, qui gardent leur calme à l'approche d'un requin, ont plus de chance de n'être pas attaqués que ceux qui s'affolent et se débattent.

Les reptiles entendent aussi avec le corps[modifier | modifier le wikicode]

En Inde ou en Afrique, certains musiciens charmeurs de serpents (généralement des cobras) pourraient faire croire que ces animaux sont sensibles à la musique, alors qu'en réalité ils ne possèdent pas de conduit auditif. Pourtant ils ne sont pas totalement sourds et perçoivent les vibrations de l'air comme celles du sol, amplifiées par leur squelette qui est relié à leur oreille interne par la mâchoire.

Les tortues entendent seulement les sons graves, mais leur sensibilité auditive s'améliore avec la chaleur.

Les crocodiles entendent bien les sons aigus et certains lézards encore davantage.

Des poils sensitifs permettent aux invertébrés d'entendre[modifier | modifier le wikicode]

Les crustacés n'ont pas d'oreilles mais perçoivent les vibrations grâce à certains poils de leur corps.

Les chenilles aussi entendent avec tous les poils de leur corps. De nombreux insectes, comme le criquet et la sauterelle, perçoivent certains sons avec leurs antennes ou avec des poils. Les blattes et les grillons possèdent à l'extrémité de l'abdomen des filaments sensibles aux vibrations.

Les moustiques mâles entendent le son émis par une femelle, grâce à leurs antennes qui ne réagissent qu'à ce bruit particulier, comme un poste de radio réglé pour ne capter qu'une seule station. C'est ce qui a donné l'idée d'attirer les moustiques mâles dans des pièges en leur faisant entendre un enregistrement de femelle.

L'araignée, elle, perçoit, avec l'extrémité de ses pattes les moindres vibrations de sa toile et repère immédiatement où se trouve l'insecte qui est venu se prendre au piège.

Des organes auditifs à double tympan chez de nombreux insectes[modifier | modifier le wikicode]

Beaucoup d'insectes possèdent, en plus des antennes et des poils, des organes auditifs leur permettant d'entendre une grande diversité de sons. Chacun de ces organes est constitué comme un minuscule tambour, avec deux membranes, appelées tympans, entre lesquelles se trouvent les cellules sensibles qui perçoivent les vibrations.

Curieusement, ces organes servant d'oreilles ne se trouvent pas sur la tête, mais, selon les espèces, sur les pattes (chez les grillons et les sauterelles), sur l'abdomen (chez les cigales et les criquets) ou sur le thorax (pour certains papillons de nuit qui reconnaissent les cris aigus des chauves-souris). La sensibilité de ces organes est variable, mais elle leur permet souvent d'entendre des sons tellement aigus que notre oreille humaine ne les perçoit pas (on les appelle des ultrasons).

Des oreilles sans pavillon chez les amphibiens et les oiseaux[modifier | modifier le wikicode]

Les amphibiens, comme la grenouille et le crapaud, possèdent un large tympan (peau tendue recevant les vibrations) derrière chaque œil.

Les oiseaux ne semblent pas avoir d'oreilles car le conduit auditif (trou d'entrée des sons) est souvent caché par les plumes. Seuls les rapaces nocturnes (hibou, chouette) possèdent des touffes de plumes qui rabattent dans l'oreille les moindres bruits, ce qui leur est bien utile pour la chasse de nuit. Les oreilles du hibou grand-duc se trouvent en réalité sur le côté de sa tête, mais ses deux aigrettes de plumes en forme d'oreilles amplifient les sons. En général, les oiseaux sont très sensibles aux aigus mais entendent mal les sons graves et les ultrasons, que seuls perçoivent le pinson et le hibou chat-huant.

Les oreilles à pavillon des mammifères[modifier | modifier le wikicode]

Les oreilles des mammifères (sauf les mammifères marins) ont l'avantage de posséder un pavillon qui recueille davantage les sons se dirigeant dans le conduit auditif jusqu'au tympan : cela renforce l'audition. Si nous agrandissons notre pavillon d'oreille avec notre main, nous entendons mieux.

Le pavillon atteint des proportions importantes chez le fennec (renard des sables), les diverses espèces de chauves-souris et l'éléphant. La plupart des mammifères peuvent orienter leurs pavillons d'oreille pour mieux situer et entendre les sons qui les intéressent.

Certains mammifères sont sensibles aux ultrasons[modifier | modifier le wikicode]

Bien que les dauphins et les marsouins ne possèdent pas de pavillon à leurs oreilles, des expériences ont montré qu'ils différencient bien les sons qu'ils entendent. Ils perçoivent même les ultrasons.

C'est aussi le cas du chat et du chien. On a dressé des chiens policiers à obéir au signal de sifflets à ultrasons que les hommes ne peuvent percevoir.

La chauve-souris perçoit l'écho des cris très aigus qu'elle émet. Cela lui permet de se diriger la nuit en distinguant les obstacles et les proies.

Les cinq sens
La vue, l'ouïe, le toucher, l'odorat et le goût.
Portail de la biologie —  Tous les articles sur les plantes et les animaux.