Hybride

« Hybride » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Un hybride est un être vivant issu de l'accouplement de deux êtres vivants d'espèces différentes. La mule, par exemple (ou mulet pour le mâle) est un hybride, issu du croisement entre un âne et une jument (femelle du cheval). Un hybride est généralement stérile, c'est-à-dire qu'il ne peut pas se reproduire (c'est du moins valable chez les mammifères).

Images sur les hybrides Vikidia possède une catégorie d’images sur les hybrides.

Explications[modifier | modifier le wikicode]

1er exemple : hybrides d'Équidés[modifier | modifier le wikicode]

Un zébrâne, hybride issu du croisement entre un zèbre et une ânesse. (Nom scientifique : Equus zebra x asinus)

Selon la définition, deux êtres vivants appartiennent à la même espèce s'ils peuvent se reproduire entre eux. Pourtant, certains êtres vivants que l'on classe dans des espèces différentes peuvent parfois se reproduire entre eux. Mais dans ce cas, le nouvel être vivant ne peut pas se reproduire, ou, du moins, pas aussi bien que ses parents. On parle alors d'hybride, et l'on place les deux êtres vivants qui peuvent se reproduire en donnant des hybrides dans des espèces différentes.

Par exemple, s'il n'y avait plus sur Terre qu'un seul étalon et une seule jument, ils pourraient se reproduire et donner de jeunes poulains. Devenus adultes, ces chevaux pourraient se reproduire à leur tour, et ainsi, reconstituer l'espèce. On dit que les chevaux (les étalons, les juments et les poulains) forment une espèce.

Si maintenant, il n'y avait plus sur Terre qu'un seul âne et une jument, ils pourraient certes se reproduire, mais leurs petits seraient différents. On les appelle mulets (ou mules), et ils sont quasiment incapables de se reproduire (seulement 60 naissances naturelles enregistrées par les Britanniques). D'où le risque de disparition de l'espèce. C'est pour cela que l'on considère que l'âne et la jument font partie de deux espèces différentes.

2e exemple : hybride d'Orchide[modifier | modifier le wikicode]

L'orchis du milieu (hybride) présente un aspect et des caractères (forme des pièces florales, couleurs) intermédiaires entre ses deux « parents ».

Hybride et espèces[modifier | modifier le wikicode]

Le fait que deux êtres vivants appartenant à des espèces différentes puissent quand même se reproduire, et donner un hybride, montre que les deux espèces sont tout de même très proches. En classification, on va souvent placer ces deux espèces dans un même groupe (en général, dans le même genre).

Ainsi, l'âne et la jument, qui peuvent se reproduire, sont tous les deux placés dans le même genre, le genre Equus.

L'âne peut également s'accoupler avec une femelle zèbre : on place donc également les zèbres dans le même genre Equus.

Il existe cependant des cas limites ou incertains, il ne faut pas oublier que les frontières entre les espèces n'ont rien d'absolu. C'est le cas de notre propre espèce Homo sapiens (homme de Cro-Magnon) qu'on ne pensait pas interféconde avec l'homme de Néandertal (Homo neanderthalensis). Il est vrai que les deux ont une apparence physique assez différente, pourtant, grâce à au séquençage génétique de certains Néandertals, on a pu montrer que beaucoup d'hommes actuels ont dans leur génome une petite portion d'ADN semblable à celui de Néandertal, sauf chez ceux dont tous les ancêtres ne sont pas sortis d'Afrique. Cela tend à prouver que Cro-Magnon et Néandertal pouvaient parfaitement se reproduire et avoir une descendance féconde, malgré les apparences.

Parmi les végétaux, lorsque deux ou plusieurs espèces proches partagent un même habitat, il est fréquent d'y trouver des hybrides spontanés, et même des hybrides entre hybrides, ce qui peut rendre la classification très complexe (c'est notamment le cas des saules, Salix, un genre botanique réputé parmi les plus difficiles).

Noms des hybrides[modifier | modifier le wikicode]

Certains hybrides sont des êtres vivants assez connus ; ils ont donc un nom commun. Pour les autres, on crée parfois un nom latin en utilisant les noms communs des deux parents. Par exemple, le "cama", ou "chama", en français, est un hybride de Chameau (Camel en anglais) et de Lama, le "ligre" est un hybride de lion et de tigre...

En ce qui concerne le nom scientifique, on écrit le nom du genre, suivi de celui des deux parents, séparés par un "x". Le nom de l'espèce mâle précède généralement celui de l'espèce femelle.

Exemple : mule (hybride d'âne et de jument) : Equus asinus x caballus ; bardot (hybride d'étalon et d'ânesse) : Equus caballus x asinus ; ligre (hybride de lion et de tigresse) : Panthera leo x tigris.

Certains hybrides sont très anciens. Ils ont été décrits scientifiquement comme des espèces et portent donc leur propre nom scientifique. On peut les nommer comme des hybrides normaux (avec les noms d'espèce des deux parents), ou par leur propre nom scientifique. C'est également le cas pour les êtres vivants dont on sait qu'ils sont des hybrides, mais dont on ne connaît pas les parents. Dans ce cas, ce nom d'"espèce" doit en principe être précédé de "x".

Exemple : l'oranger est un hybride de pamplemoussier et de mandarinier : Citrus maxima x reticulata ou Citrus x sinensis ; le triton de Blasius est un hybride de Triton crêté et Triton marbré : Triturus cristatus x marmoratus ou Triturus x blasii.

Cherche l'hybride ![modifier | modifier le wikicode]

Voici quatre Équidés. Parmi eux se cache un hybride !
Lequel, à ton avis ? Clique sur l'image pour voir la solution.
Portail de la biologie —  Tous les articles sur les plantes et les animaux.