Arrêt des combats

« Arrêt des combats » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Au cours d'un conflit militaire, il arrive que l'un des camps en présence, voire les deux, décident d'arrêter les combats. Cet arrêt peut être temporaire ou définitif.

Selon les conditions de la demande et les modalités de son application, on emploie des mots différents :

  • Le cessez-le-feu est une suspension provisoire des combats. Il peut être le fait d'un des deux adversaires. Il est mis en place pour pouvoir examiner plus tranquillement la situation sur le terrain, pour éventuellement modifier la position des combattants afin de pouvoir reprendre le combat dans des conditions plus favorables.
  • La trêve est une suspension des combats qui est négociée entre les deux camps adverses. Elle a une durée déterminée, à l'issue de laquelle elle peut être prolongée. Sinon, les combats reprennent. Une trêve est le plus souvent négociée afin de permettre l'évacuation des blessés ou des populations non combattantes (enfants, femmes, malades, personnes âgées). Elle peut permettre également la venue de personnel médical extérieur qui peut procéder à l'examen et aux soins des blessés.
L'armistice du 11 novembre 1918. De face à droite, les vainqueurs, debout le maréchal Foch. A gauche, debout,les vaincus, des civils, représentant le nouveau gouvernement allemand
  • l'armistice est une demande d'arrêt des combats. Elle est négociée par les gouvernements concernés, quelquefois à la demande des chefs militaires qui ne veulent pas être tenus responsables de la défaite de leur pays (cas de l'Allemagne en novembre 1918). Les négociations d'armistice permettent de préciser la date et l'heure de l'arrêt effectif des combats ; généralement il est décidé du sort réservé aux soldats de l'armée vaincue (soit le retour dans leurs familles après une démobilisation soit l'internement dans des camps de prisonniers de guerre). L'armée vainqueur peut aussi demander d'occuper tout ou partie du pays vaincu jusqu'à la paix, dans ce cas l'accord d'armistice prévoit quelles sont les conditions financières de la prise en charge par le vaincu de l'entretien des troupes d'occupation. Les négociations pour la signature d'un traité de paix peuvent alors commencer. C'est par exemple le cas lors de l'armistice du 11 novembre 1918, entre le gouvernement allemand et les représentants des gouvernements alliés (France, Royaume-Uni, États-Unis ...).
  • La capitulation. Elle concerne les militaires. Les chefs de l'armée vaincue acceptent l'arrêt des combats car leurs troupes sont dans l'incapacité de poursuivre. Le vainqueur impose ses conditions au vaincu. C'est le cas de l'armée allemande en mai 1945 ou de l'armée japonaise en septembre 1945.
Portail de l'histoire militaire —  Tous les articles sur l'histoire militaire, les batailles, les chefs de guerre...