Guerre de position

« Guerre de position » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Dans une guerre de position, les armées adverses s'affrontent dans un espace limité en "profondeur" (largeur de la bande de terrain considérée). Elles sont immobilisées.

La guerre de position la plus classique est la guerre de siège d'une place fortifiée, ou d'un ouvrage fortifié continu sur de grandes distances comme la ligne Maginot. L'assiégeant espère contraindre l'assiégé de se rendre, car ce dernier n'a plus de ravitaillement, ne dispose plus suffisamment de soldats ou n'a plus l'espoir d'être secouru. L'assiégeant en attaquant tente malgré tout de percer la défense et de pénétrer au cœur du dispositif ennemi.

Il se peut aussi que les armées adverses qui ont tenté de se déborder par les ailes (guerre de mouvement) doivent s'immobiliser l'une en face de l'autre. La meilleure protection pour les soldats est alors de s'enterrer dans des tranchées reliées entre elles pour pouvoir circuler sans pertes. Les offensives qui sont lancées alors dans un secteur très limité ont le plus souvent pour but d'améliorer la position de défenses par rapport à celle de l'adversaire. Les états-majors tentent cependant de lancer des offensives plus importantes, destinées à percer la ligne de défense ennemie pour reprendre alors la guerre de mouvement.

Pendant la Première Guerre mondiale, sur le front ouest,de novembre 1914 à avril 1918,les armées franco-anglo-belges ont mené une guerre de position contre l'armée allemande.

Portail de l'histoire militaire —  Tous les articles sur l'histoire militaire, les batailles, les chefs de guerre...