Division (militaire)

« Division (militaire) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le symbole de la division sur une carte militaire est le XX. Le rectangle avec croix symbolise l'infanterie. (Brigade : X ; corps d'armée : XXX)

Une division est une formation militaire importante, composée entre 10 000 et 30 000 soldats et commandée par un général de division (ou major general dans d'autres armées).

Elle est composée de plusieurs régiments - regroupés en 2 ou 3 brigades - et sa particularité est d'être plus ou moins autonome dans une opération militaire. En effet, à la différence des régiments qui sont constitués d'un seul type de soldats (régiment de cavalerie, régiment blindé, d'artillerie, etc.), une division regroupe généralement différentes unités (régiments ou bataillons) combattant et se soutenant entre elles («interarmes»). Elle a de plus des formations spécifiques pour assurer sa liberté d'action : unités de génie, groupe de santé et de police, transmissions, ravitaillement, état-major, etc.

La division apparait en particulier dans l'Armée napoléonienne au XIXe siècle, où elle regroupe de l'infanterie assistée d'unités de cavalerie et d'artillerie, faisant de cette unité une petite armée en miniature. Mais à ce siècle, le régiment reste la formation principale. C'est au XXe siècle que la division devient la «grande unité» dans la stratégie des guerres.

Deux à quatre divisions forment un corps d'armée, lui-même constituant une armée.

Au XXe siècle, certaines divisions, qui ont une personnalité et identité propres, sont devenues célèbres dans l'histoire militaire : par exemple en France la 2ème DB (division blindée) du général Leclerc, la division Charlemagne de la Waffen-SS allemande ou encore la division Daguet durant la première guerre du Golfe.

Portail de l'histoire militaire —  Tous les articles sur l'histoire militaire, les batailles, les chefs de guerre...