Abbaye de Westminster

« Abbaye de Westminster » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Vue extérieure de l'abbaye de Westminster

L'abbaye de Westminster est un édifice religieux de Londres. De nos jours, c'est un lieu touristique très fréquenté.

D'abord chrétienne, c'est maintenant un haut-lieu du culte anglican.

De même que la quasi-totalité des couronnements des monarques anglais a eu lieu dans cette abbaye, c'est la sépulture de la plupart des rois et reines d'Angleterre et autres figures nationales.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

L'église romane[modifier | modifier le wikicode]

Les moines de la première abbaye étaient des Bénédictins, ce qui revient à dire qu'ils étaient tenus de respecter la règle de saint Benoît. Cette abbaye fut édifiée en -960 sur le site actuel de Westminster : elle reflétait, comme beaucoup d'autres édifices religieux de son époque, le style roman. Bien plus tard, en 1065, le roi britannique Édouard le Confesseur consacre l'église abbatiale.

Presque tous les bâtiments de cette époque ont été détruits, mais il subsiste quelques bâtiments visibles.

L'abbaye romane, sur la tapisserie de Bayeux.

Le roi Guillaume le Conquérant est le premier à se faire sacrer en cette église, en 1066. Va alors commencer une longue tradition pour les souverains britanniques d'ordonner d'être couronnés en ce lieu.

L'église gothique[modifier | modifier le wikicode]

Le trône.

Vers 1245, le roi Henri III lance la reconstruction de l'abbaye. Dans une volonté de modernisation, il instaure le style gothique dans l'édifice, celui que nous pouvons voir de nos jours.

En 1301, un trône est installé dans l'abbaye. Depuis 1308, tous les rois s'y tiennent assis durant la cérémonie du couronnement. Il est accompagné de la Pierre du destin, située sous le siège. Lors des couronnements des souverains, des chapiteaux étaient dressés spécialement pour l'occasion.

Vers le XVe siècle, on commence à inhumer des personnalités et des souverains dans l'abbaye.

Les extensions[modifier | modifier le wikicode]

Le plafond.

En 1503, le roi Henri VII supprime une partie du mur derrière le déambulatoire, et rajoute un grand bâtiment à l'arrière, relié par un petit escalier de quelques marches. C'est une grande chapelle, avec un plafond magnifique, sur le modèle des voûtes en éventail, qui devient réputé dans tout l'Occident. On l'appelle la Lady Chapel.

Mais au XVIe siècle, l'Angleterre connaît les troubles de la séparation de l'église anglicane avec l'église catholique de Rome. Ainsi agrandi, le monastère est dissous par Henri VIII. Vingt ans plus tard, il est érigé en église collégiale par la reine Élisabeth Ire.

En 1920, l'église accueille la tombe d'un soldat inconnu, mort les armes à la main pendant la Première Guerre mondiale. On peut toujours la voir : elle est ornée de nombreuses tulipes artificielles. Cet acte symbolique sera bien suivi par de nombreux pays, dont le plus connu est la France, sous l'arc de triomphe de l'Étoile.

Architecture[modifier | modifier le wikicode]

Le patronage royal que s'est procuré l'abbaye lui a permis de se développer considérablement et de devenir un lieu de pèlerinage très réputé.

Son aspect actuel est celui qu'a laissé Henri III. Le style gothique flamboyant y est facilement identifiable, à l'extérieur par la présence de contreforts, et à l'intérieur par les grandes voûtes. Même si elle a connu plusieurs styles, tous les architectes sont d'accord pour dire que l'église jouit d'une parfaite harmonie architecturale.

L'édifice, par sa majesté et sa grandeur, ressemble en tout point à une cathédrale (d'ailleurs, il ne faut pas le confondre avec la cathédrale de Westminster, catholique, qui se situe à deux pas), notamment avec le modèle nef et transepts. Pourtant, si l'on regarde plus en détail, on remarque derrière le chœur un déambulatoire (couloir circulaire) et, sur le côté, un cloître : il ne peut s'agir que d'une abbaye...

Le bâtiment comporte plusieurs petites chapelles, avec les tombes de plusieurs rois. On trouve aussi un endroit appelé « coin des Poètes » où sont enterrés ou commémorés les plus grands artistes du royaume.

L'ensemble, avec le palais de Westminster et l'église Sainte-Marguerite, est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.


Le savais-tu.png
Le savais-tu ?
Visiter l'abbaye de Westminster
Layout Of Westminster Abby.svg


Des visites sont organisées dans l'abbaye bien que les prières et les offices soient privilégiés. Les touristes doivent suivre un parcours bien délimité : ils entrent par la grande porte du nord, dans le transept, et reculent vers l'ouest, dans la longueur de la nef, jusqu'à la tombe du soldat inconnu. Ils la remontent ensuite en passant sous l'autel jusque devant le chœur où ils peuvent voir l'endroit du couronnement. Puis, ils empruntent le déambulatoire et jetent un regard aux chapelles dans lesquelles ils ne peuvent pas pénétrer, sauf le Lady Chapel. Ils débouchent enfin sur le coin des poètes, avant de ressortir sur un cloître.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Abbey-of-senanque-provence-gordes.jpg
Des abbayes

AurillacCîteauxClairvauxClunyConquesFontenayFontevraudJumiègesMont-Saint-MichelRoyaumontSaint-GallSaint-Guilhem-le-DésertSainte-GenevièveSaint-Germain-des-PrésSénanqueThoronetWestminsterCaen


Portail du Royaume-Uni —  Tout sur l'Angleterre, l’Écosse, le Pays de Galles, l'Irlande du Nord !