Sahara

« Sahara » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Un marcheur dans le Sahara, à l'ouest de la Libye

Le Sahara, au nord de l'Afrique, est le plus grand désert du monde (plus de 8 millions de km²) ; en arabe, le mot صحر (Sahara) signifie désert.

Cette vaste région chaude s'étend sur 10 pays : le Maroc, l'Algérie, la Tunisie, la Libye, l'Égypte, le Soudan, le Tchad, le Niger, le Mali et la Mauritanie.

Paysages du Sahara[modifier]

Contrairement à une image très répandue, ce ne sont pas les régions sableuses qui sont les plus étendues au Sahara. Ce qui domine c'est la roche et le caillou.

Reg de l'Adrar en Mauritanie

Le reg[modifier]

Le reg est un paysage rocheux. Le sol, généralement horizontal, est parsemé de cailloux à bords aigus. Il y a très peu d'éléments rocheux fins. Ces cailloux proviennent de la désagrégation mécanique des roches soumises aux violentes alternances quotidiennes des températures. La surface est dilatée par les températures diurnes élevées et se contracte pendant les nuits qui sont froides. Ce mouvement permanent fissure la surface, les morceaux plus petits sont emportés par le vent, exposant ainsi une nouvelle surface à l'agression thermique. Seuls restent en place les morceaux momentanément intransportables. Les régions de reg sont particulièrement pénibles à traverser.

La hamada[modifier]

Bord d'une hamada en Libye

La hamada est un plateau de grande étendue limité par des corniches abruptes. Sa surface est un reg. Certaines hamadas ont des couches de roches inclinées, ce qui donne un relief de cuesta, bien visible du fait de l'absence de végétation.

Montagne décharnée et ennoyée[modifier]

L'ennoyage des montagnes. Hoggar. Algérie

Du fait de l'absence de végétation, les parois montagneuses sont exposées à l'érosion provoquée par les différences de températures (voir plus haut). Les morceaux de roche qui se détachent roulent sur les pentes en se fracturent et s'accumulent au bas des versants. Faute d'eau qui pourrait les transporter, il n'y a pas d'évacuation des débris : le tas de roches s'accroit progressivement et ennoie la paroi sous ses propres débris.

L'erg[modifier]

Le Grand Erg oriental en Tunisie

L'erg est une région sableuse de grande dimensions. Le Grand Erg saharien a la superficie de la France.

Lorsque le Sahara était humide (voir ci-dessous) et qu'il y avait un écoulement fluvial, les cours d'eau ont accumulé leurs sédiments dans des cuvettes naturelles de grandes dimensions. Lorsque le Sahara s'est transformé en désert, ces sédiments ont été soumis à l'action du vent qui est capable de transporter les débris les plus fins. La surface de ces accumulations sédimentaires est donc modelée par l'action éolienne. Elle est couverte de dunes dont les formes varient en permanence. Ce sont des régions dangereuses à traverser pour des voyageurs inexpérimentés.

Histoire du Sahara[modifier]

Dessins peints sur les parois rocheuses en Libye. Datation précise difficile

Le Sahara n'a pas toujours été un désert chaud. De nombreuses traces archéologiques (ossements de la faune, dessins dus à l'homme...) le confirment.

Il y a environ 5000 ans, le climat était beaucoup plus humide qu'aujourd'hui. Les pentes des montagnes sahariennes étaient recouvertes de cèdres, de cyprès, de chêne-kermès. De nombreux cours d'eau coulaient dans ces montagnes et y creusaient des gorges profondes. Au débouché des montagnes ces rivières s'étalaient dans les régions plus horizontales et formaient des lacs bordés de roseaux et de papyrus. On y a retrouvé des ossements de crocodiles et d'hippopotames. Autour croissait une savaneherbeuse.

On trouve des traces de la présence humaine vieilles de près de 8000ans. Ces hommes provenaient peut être des bords du Niger. Ils se sont représentés sur les parois des abris sous roches ou des grottes du Hoggar ou des Tassili. Ils apparaissent comme des hommes à grosse tête ronde quelquefois recouverte de plumes ou de cornes. Ils sont vêtus d'un pagne à trois pans. Leurs ressources sont la pêche et la chasse. Ils confectionnaient des arcs avec des pointes de flèches en silex. On a retrouvé des scènes de prière de ces hommes envers des dieux (de grandes représentations humaine).

Vers 3500 av. J.-C., de nouveaux arrivants s'installent au Sahara. Ils semblent provenir du Haut-Nil. Ils connaissent la culture, l'élevage et la poterie (peut-être appris au contact des Égyptiens). Ils forment de petites communautés sédentaires. On a retrouvé des traces de leurs habitations, des huttes rondes dont le sol est constitué de terre battue, les murs de paille tressée et les toits en roseaux. Des petits champs existent à proximité des campements pour la culture du mil. Ces hommes possédaient de grands troupeaux de bovins à cornes en forme de lyre. Ils utilisaient des haches à double tranchants. Ils continuent de pratiquer la chasse (on a retrouvé les os de leurs victimes : éléphants, rhinocéros, antilopes, gazelles, phacochères...).

Cette période de prospérité saharienne disparait progressivement. L'herbe se fait plus rare et les troupeaux moins importants. Les traces d'animaux sauvages se raréfient et changent : on trouve plus de gazelle, de girafes, d'autruches, animaux qui peuvent parcourir de grande distances. Animaux et hommes ont de plus en plus de difficultés à trouver de l'eau, car les rivières s'assèchent et ne laissent que des mares.

Des envahisseurs, venant du golfe des Syrtes (au large de la Libye), disposant de chars de guerre tirés par des chevaux, ravagent le Sahara avant de se replier vers la Maurétanie. Le Sahara se transforme alors en un désert que seuls parcourent des nomades venus du Proche-Orient qui y introduisent le chameau.

Lien externe[modifier]

Portail de l'Afrique - Tout sur l'Afrique, sa culture, son histoire...

20° N 10° E / 20, 10