Organe

« Organe » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
L'oreille est l'organe de l'ouïe.

Un organe est une partie d'un être vivant ayant une fonction précise pour lui permettre de vivre ; par exemple : les poumons pour la respiration, le cœur pour la circulation du sang, l'estomac et les intestins pour la digestion, les reins pour le filtrage des déchets contenus dans le sang, les os du squelette pour assurer la solidité interne du corps, les muscles indispensables pour les mouvements, les organes sexuels pour la reproduction de nouveaux petits.

Il existe aussi les organes des sens : les oreilles pour l'ouïe, les yeux pour la vue, le nez pour l'odorat, la peau pour le toucher, la langue pour le goût. Le cerveau est l'organe qui enregistre les sensations et envoie des ordres aux autres organes.

Les organes ne peuvent pas être indépendants les uns des autres, car ils appartiennent tous au même corps vivant que l'on appelle pour cela l'organisme. La maladie ou la perte d'un organe peut avoir des conséquences, parfois très graves, sur l'ensemble du corps.

Un seul organe ne suffirait pas pour assurer seul sa fonction[modifier]

Un seul organe ne suffirait pas pour assurer seul sa fonction. C'est pourquoi on parle de système.

Notre système respiratoire a besoin non seulement des poumons, mais du nez, du larynx, de la trachée, de la cage thoracique qui les protège par les côtes et de ses muscles qui font, par leurs contractions, inspirer de l'air puis souffler. Si l'une des parties du système ne fonctionnait plus, nous aurions du mal à respirer et, peut-être, ne le pourrions-nous plus du tout.

De même, le système circulatoire a besoin, en plus du cœur, des artères, des veines et des vaisseaux capillaires répandus dans les parties de notre corps.

Le système digestif a besoin aussi des glandes salivaires, de l'œsophage, du foie, en plus de l'estomac et des intestins. Le système d'élimination a besoin des reins, mais aussi de la vessie, de l'urètre qui évacue l'urine et des glandes sudoripares qui éliminent la sueur par la peau.

Le système nerveux ne pourrait fonctionner si le cerveau ne pouvait compter sur les très nombreux nerfs sensitifs ou moteurs, répartis dans tout le corps et reliés à lui par la moelle épinière contenue dans la colonne vertébrale.

Il existe aussi de nombreux organes de petite dimension, comme les glandes endocrines fabriquant des liquides appelés hormones, indispensables par exemple pour la croissance du corps ou la régulation des battements du cœur.

Comment l'organisme sait-il fabriquer des organes différents ?[modifier]

La plupart des organismes vivants composés de plusieurs cellules (comme nous) possèdent des organes : les plantes, les insectes, les mammifères… Chez les vertébrés, ces organes sont formés durant le développement embryonnaire des individus. Les cellules de l'embryon, toutes identiques au départ, se différencient progressivement : c'est l'organogenèse.

Ce sont les gènes portés par les chromosomes transmis par les cellules du père (spermatozoïde) et de la mère (ovule) qui décident cette fabrication différenciée des cellules à la base des organes du corps. Les gènes responsables de l'organogenèse sont nommés les gènes homéotiques.

S'il s'est produit un défaut de copiage des chromosomes, cela peut provoquer une maladie génétique qui ne provient pas des attaques de bactéries ou de virus, comme pour les autres maladies. Certains médicaments ont parfois empêché l'organisme de fabriquer au bon moment une partie d'un organe ou du corps. Il est maintenant prouvé qu'avant la naissance d'un bébé, le tabac, l'alcool ou d'autres produits dangereux absorbés par sa mère peuvent provoquer des défauts de son développement. Ce sont des produits tératogènes.

Seuls les micro-organismes, composés d'une unique cellule, ne contiennent aucun organe. Cependant, même à l'intérieur d'une cellule, il existe des compartiments séparés, possédant des rôles différents. Par analogie, on les nomme organites ou organelles (c’est-à-dire « petits organes »).

Attention, tous les êtres vivants ne possèdent pas les mêmes organes[modifier]

Selon les espèces animales, il peut exister des organes différents pour remplir la même fonction. Par exemple, les branchies permettent aux poissons de respirer dans l'eau, les antennes permettent aux insectes de sentir, etc.

Chez les végétaux, les organes sont d'une autre nature. Le germe permet à une graine de devenir une plante. Les racines permettent à la plante de puiser dans le sol de l'eau et des sels minéraux. Son feuillage assure, grâce à la photosynthèse, l'absorption du carbone contenu dans l'atmosphère pour élaborer sa nourriture. Les organes floraux permettent la reproduction.

Quand un organe ne peut plus accomplir sa fonction[modifier]

On peut le soigner par des médicaments, parfois par une opération chirurgicale. Quand il est totalement endommagé, la seule solution est son remplacement. Pour un os, ce peut être une prothèse fabriquée mécaniquement.

Pour d'autres organes, seule reste la solution d'une greffe d'organe ou transplantation. Mais pour cela, il faut disposer du même organe provenant de quelqu'un d'autre, décédé de mort cérébrale mais dont les autres organes peuvent encore servir à quelqu'un, si on les a prélevés aussitôt après la mort et conservés très peu de temps avant leur transplantation dans le corps du malade. C'est ainsi que des personnes survivent grâce au cœur, au rein, au foie d'un donneur.

Le problème, c'est que la personne décédée ne pouvait plus décider l'autorisation de prélever ses organes. C'est sa famille qui doit l'autoriser. Pour empêcher que leur tristesse (appelée deuil) soit un obstacle à l'acceptation du prélèvement, beaucoup de personnes en bonne santé préviennent d'avance que l'on pourra prélever leurs organes après leur mort. C'est ce qu'on appelle le don d'organe.

D'autres significations du mot « organe »[modifier]

  • Si l'on dit d'une chanteuse qu'elle possède un organe exceptionnel, il s'agit seulement de sa voix ;
  • Un bulletin ou une revue peut être l'organe d'une association, d'un syndicat ou d'un parti politique ;
  • On parle aussi d'organes pour désigner les pièces d'un mécanisme ou d'un moteur. Là, on sort totalement du monde vivant, car ces organes-là sont des pièces fabriquées artificiellement qui peuvent être remplacées en cas de panne. Mais, bien que le mot n'ait rien à voir avec l'organisme vivant qui fabrique lui-même ses organes, c'est peut-être cette vision mécaniste qui a poussé très tôt à essayer de remplacer, par exemple, un membre coupé par une prothèse en bois, puis en métal et en plastique. De même, les prothèses dentaires ou auditives. Quand on s'est heurté à l'impossibilité de fabriquer des organes vivants, on a commencé à penser à la greffe d'organe qui est, évidemment, bien plus compliquée que le changement de pièce d'une mécanique.
Portail de la Biologie - Tous les articles sur les plantes et les animaux.