GeoHack

Somalie

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Ne pas confondre avec Somali (chat) ou Somali (langue) !
République fédérale de Somalie
Flag of Somalia.svg Coat of arms of Somalia.svg
Drapeau Blason
Devise
Hymne national Qolobaa Calankeed
(Louange au drapeau)
Localisation
Somalia (orthographic projection).svg
Géographie
Capitale Mogadiscio
Plus grande ville Mogadiscio
Superficie 637 657 km2
Rang Classé 44e
Pays frontaliers Djibouti Djibouti
Éthiopie Éthiopie
Kenya Kenya
Fuseau horaire (UTC+3)
Démographie
Population 11 259 029 hab habitants
Rang Classé 74e
Densité 18 habitants/km2
Gentilé Somalien, Somalienne
Langue(s) officielle(s) Arabe, Somali
Politique et fonctionnement
Type de gouvernement République fédérale
Président de la République Mohamed Abdullahi Mohamed
Premier ministre Hassan Ali Khayre
Monnaie shilling somalien
Domaine Internet .so
Indicatif téléphonique +252
Économie
Indice de développement humain (IDH) 220
voir modèle • modifier
La côte à Brava.

La Somalie (en somali : Soomaaliya ; en arabe : الصومال) est un pays plat et aride situé dans la corne de l'Afrique au bord de l'océan Indien. Sa capitale est Mogadiscio.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Durant l'Antiquité, la Somalie était connu par les Grecs, les Romains et les Indiens sous le nom de "Pays de Punt". Les commerçants arabes s'installeront sur les côtes somaliennes et les locaux adopteront finalement l'Islam qui deviendra la religion majoritaire à partir des années 1200. Divers royaumes et sultanats musulmans y seront fondés par les Arabes et les Somalis. Ces royaumes seront très souvent en guerre avec l'Empire éthiopien sur la question des frontière et des croyances, les Éthiopiens étant majoritairement chrétiens et juifs.

Présence européenne[modifier | modifier le wikicode]

Au XVIe siècle, les marchands portugais commencent à être attiré par les côtes somaliennes. Mais aucun comptoir ni colonie sera installé par le Portugal.

A partir de la seconde moitié du XIXe siècle, la France, l'Italie et le Royaume-Uni revendiquent tous le contrôle de la Somalie. L'empire éthiopien voulait également envahir le pays. L'Italie commença à s'installé dans les années 1880 et 1890. En 1905, la colonie italienne de Somalie est fondée et la loi de 1908 officialise ce statut. La région de l'actuel Somaliland au nord du pays sera colonisée par le Royaume-Uni.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'Italie s'empare de l'Empire éthiopien, du nord du Kenya britannique mais également de la colonie britannique de Somalie. A la fin de la guerre, l'Italie perd le contrôle de ses colonies, dont la Somalie. En 1949, l'Organisation des Nations unies, décide de redonner le contrôle de la Somalie italienne à l'Italie non plus comme une colonie mais comme un "Territoire sous tutelle". La Somalie britannique redevient une colonie du Royaume-Uni.

Indépendance[modifier | modifier le wikicode]

La colonie britannique de Somalie devient indépendante le 25 juin 1960 sous le nom d'État de Somalie. Le 1er juillet, cet état fusionne avec le Territoire sous tutelle italienne de Somalie pour former la République somalie. Les neufs premières années d'existence du pays se résument à des tentatives d'instauration d'un régime démocratique alors que le pays est en proie aux luttes entre les différents clans locaux.

Régime communiste[modifier | modifier le wikicode]

En 1969, le général somalien Mohamed Siad Barre décide de mener un coup d'état. Il prend le pouvoir et instaure la République démocratique somalie et se rapproche de l'Union des républiques socialistes soviétiques. En 1977, la Somalie déclare la guerre à l'Éthiopie avec pour but de s'emparer de la région de l'Ogaden, région éthiopienne peuplée en majorité de Somalis. L'URSS tentera de jouer les intermédiaires, mais après cet échec, les Soviétiques vont décider de soutenir les Éthiopiens. en réponse, la Somalie se rapprochera des États-Unis. La guerre se termine en 1978, la Somalie sera frappés par une famine à la sorti de la guerre. Le régime communiste s'effondre en 1991 suite à des années d'instabilités politiques.

Guerre civile[modifier | modifier le wikicode]

A la suite de l'effondrement du régime de Siad Barre, la Somalie plongea dans une guerre civile. Le pays était alors gouverné par les différents seigneurs de guerre locaux ne combattant non pas par idéologies mais par appât du gain. Combats et pillages devinrent le quotidien de la population somalienne, tout comme le trafic de drogues et d'armes. Le pouvoir était revendiqué à la fois par le président intérimaire et un général, tout deux soutenus par leur clan désireux de prendre le contrôle du pays. Cette guerre entraîna des millions de Somaliens a souffrir de la famine et de la maladie, les points de transfert de nourritures et de vivre étant contrôlé par les forces armées locales, la population était délaissée.

En 1991, la région du Somaliland se proclame indépendante.

Interventions internationales[modifier | modifier le wikicode]

En avril 1992, l'ONU décide d'envoyer une aide humanitaire en Somalie supervisée par des troupes pakistanaises.

En décembre 1992, les États-Unis sont envoyés par l'ONU pour rétablir une situation de contrôle en Somalie. Les Américains échouent à rétablir un gouvernement et en 1993, le président américain Bill Clinton décide de retirer ses troupes du pays. L'ONU enverra 8 000 "casques bleus". En 1995, l'ONU retire également ses forces. La guerre civile continue.

Le reste du gouvernement somalien demanda de l'aide à l'Éthiopie et au Kenya pour désarmer les chefs de guerres et rétablir l'état, ce fut un échec.

Carte de la Somalie. Les régions en rouge sont contrôlées officiellement par le gouvernement, les régions en gris sont contrôlées par les terroristes d'Al-Chabab. La région en jaune est celle contrôlée par la République du Somaliland.

Arrivée des Islamistes[modifier | modifier le wikicode]

Certaines tribus et seigneurs de guerre, accompagnées du gouvernement officiel du pays forment l'Alliance pour la restauration de la paix et contre le terrorisme (ARPCT). L'ARPCT affronte l'Union des tribunaux islamiques (UTI), qui est une union de clans somalis dirigée par des tribunaux appliquant la charia (lois islamiques). L'UTI remportera de nombreux combats et s'emparera de la capitale du pays. La population accueillera à de nombreuses fois l'arrivés au pouvoir de l'UTI, qui semble être le seul semblant d'administration dans le pays.

Actualité[modifier | modifier le wikicode]

Fin décembre 2006, l'armée éthiopienne envahit la Somalie pour chasser l'UTI du pouvoir. La majeure partie du pays est libérée et le gouvernement somalien prend de fait le contrôle du pays. En 2009, l'ancien chef de l'UTI devient le nouveau président de la République somalie.

Le pays continu à subir une forte crise alimentaire. La Somalie est aussi considéré comme le pays le plus corrompu et avec le plus de délinquance au monde. En 2019, la Somalie connait sa plus grande sécheresse depuis des décennies. Des millions de Somaliens manquent de nourritures et des milliers sont mort de faim.

Au sud du pays, le groupe Harakat al-Chabab al-Moudjahidin est en activité. C'est un groupe terroriste islamiste issu des membres de l'UTI les plus extrêmes. Le groupe fut fondé en 2006 et prêta allégeance à Al-Qaïda en 2010.

Le président actuel est Hassan Sheikh Mohamoud depuis 2022. Il l'étais déjà entre 2012 et 2017.

Population[modifier | modifier le wikicode]

La population somalienne est très peu connu, certaines données s'accordent sur 11,2 à 11,3 millions d'habitants, la Banque mondiale estime le nombre d'habitant à 13 ou 15 millions. La majorité des habitants fait parti de l'ethnie somalie. Avant 1991 et la guerre civile, 5 000 Italiens vivaient encore en Somalie, la majorité ont fuis la guerre avant 2005. En 2013, seulement une vingtaine d'italiens furent recensé en Somalie.

Religion[modifier | modifier le wikicode]

La Somalie est l'un des pays les plus musulman au monde. L'Islam est selon les dernière estimations, la religion de 99,8 % des Somaliens. Le Christianisme est très peu présent en Somalie, seuls quelques milliers de croyants seraient présent dans le pays, dont une majorité de chrétiens orthodoxes éthiopiens et quelques centaines de catholiques. Les groupes terroristes extrémistes ne cachent pas leur désir d'éradication du christianisme dans le pays.

Langues[modifier | modifier le wikicode]

Les deux langues officielles de Somalie sont le somali et l'arabe. Le somali est la langue majoritaire du pays. L'arabe en est la seconde langue et la langue de la religion. L'anglais est également parlé.

Éducation[modifier | modifier le wikicode]

D'une période entre 2008 et 2014, 65% des enfants sont allés en primaire et seul 15% suivent leur scolarité en secondaire. L'analphabétisme est très élevé en Somalie, on estime que seulement 39% des adultes savent écrire. 47% des hommes et 63% des femmes de 15 à 24 ans ne savent par écrire. Aujourd'hui, en dehors du somali, seul l'arabe et l'anglais sont enseignés comme langue étrangère (bien que l'arabe soit officiel), l'italien n'est plus enseigné à l'école depuis les années 80.

Situation pré-indépendance[modifier | modifier le wikicode]

Durant la période coloniale, l'analphabétisme était déjà très présent en Somalie, les Italiens avaient tout de même essayer de former une petite élite dirigeante pour pourvoir former un gouvernement après l'indépendance.

Économie[modifier | modifier le wikicode]

La Somalie est un grand pays d'élevage de dromadaires, de vaches, de moutons et de chèvres. L'économie somalienne est également basée sur l'exploitation des mines de sel. Le pétrole somalien est aussi un enjeu pour la région, pouvant représenter 8 à 15 milliards de barils, soit plusieurs milliards de Dollar américain, mais l'exploitation de ce pétrole est extrêmement limitée.

La situation politique et les conflit rendent les activités économiques de la Somalie difficiles, 60% du PIB du pays est d'ailleurs issue de l'argent envoyé par les Somaliens vivant à l'étranger et l'économie du pays est dépendante de l'aide internationale.

Monnaie[modifier | modifier le wikicode]

La monnaie de la Somalie est le Shilling somalien, mais ce dernier n'a plus aucune valeur depuis 1991 et la chute du gouvernement socialiste. La Somalie utilise en grande majorité le Dollar américain bien que d'autres monnaies, comme le Riyal saoudien soient acceptées. Certaines régions utilisent la monnaie du pays voisin comme le Birr d'Éthiopie ou le Shilling du Kenya. Dans la région de facto indépendante du Somaliland, la monnaie la plus utilisée est la Livre sterling.

Électricité[modifier | modifier le wikicode]

Depuis 1990 et la fermeture de l'agence nationale de l'électricité, il n'y a plus d'électricité en Somalie, excepté dans quelques cartiers de la capitale étant contrôlés par le gouvernement. Au Somaliland, l'électricité et internet ne sont disponibles que dans les grandes villes.

Politique[modifier | modifier le wikicode]

Pouvoir[modifier | modifier le wikicode]

Le pays est dirigé par un président et un premier ministre. Le parlement est bicaméral et est composée de la Chambre haute (équivalent du Sénat) et de la Chambre du peuple (équivalent de l'Assemblée Nationale). La Somalie est de fait dirigé par les chefs de guerre plutôt que par le gouvernement. La charia est appliquée dans les régions controlées par le groupe Harakat al-Chabab al-Moudjahidin.

Administration[modifier | modifier le wikicode]

États autonomes[modifier | modifier le wikicode]

La Somalie se veut être un état fédéral où les régions sont autonomes. Aujourd'hui, le pays est composé de 6 états autonomes, dont le Somaliland qui est en réalité contrôlé par un gouvernement indépendant local : la République du Somaliland.

Liste des 6 états autonomes de Somalie
Drapeau État Capitale Note
Flag of Galmudug with border.jpg Galmudug Dhusomareeb
Hirshabeelle.png Hirshabelle Jowhar
Flag of Jubaland.svg Jubaland Bu'ale Le Jubaland s'est déjà déclaré indépendant en 1998.

En 2007, il redevient une région de Somalie.

Flag of Puntland.svg Pount ou Puntland Garowa
Flag of South West State of Somalia.svg Sud-Ouest de la Somalie Brava
Flag of Somaliland.svg Somaliland Hargeisa Cet état n'est pas contrôlé par la Somalie,

le Somaliland est de fait, un état

indépendant.

Routes[modifier | modifier le wikicode]

La totalité des routes de Somalie sont en très mauvais état du à la guerre et au manque d'entretien. En plus de leur état, les routes sont également sous le contrôle de bandits à la solde des chefs de guerre. Le déplacement en véhicule se fait désormais sur des pistes de terre. Seule la région du Somaliland possède un réseau routier car mieux entretenu par le gouvernement indépendant. Cet entretient reste limité du fait du manque de moyen.

Pays d’Afrique
Afrique du Nord
Afrique centrale
Afrique de l’Ouest
Afrique de l’Est
Afrique australe
Autres entités politiques

Portail de l’Afrique — Tout sur l’Afrique, sa culture, son histoire…
Portail des pays — Tout sur les pays, les organisations internationales…