Livre d'or
Livre d'or

Gazettearticles à enrichir
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Gabrielle de Polignac

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à la navigation Aller à la recherche
Gabrielle Yolande Martine de Polastron
Yolande-Martine-Gabrielle de Polastron, duchesse de Polignac (1782), portrait par Élisabeth Vigée Le Brun.
Yolande-Martine-Gabrielle de Polastron, duchesse de Polignac (1782), portrait par Élisabeth Vigée Le Brun.
Surnom Comtesse Jules
Date de naissance 8 septembre 1749
Lieu de naissance Paris (royaume de France)
Date de décès 5 décembre 1793
Lieu de décès Vienne (Autriche)
Nationalité Royal Standard of the King of France.svg Française
voir modèle • modifier

Gabrielle Yolande Martine de Polastron, plus connue sous le nom de Gabrielle de Polignac et parfois appelée Madame de Polignac ou Yolande de Polignac, née le 8 septembre 1749 à Paris et morte le 5 décembre 1793 à Vienne, est une aristocrate française. Elle est principalement connue pour l'amitié qu'elle entretenait avec la reine Marie-Antoinette, ainsi que l'influence qu'elle exerçait au sein de la Cour sous le règne de Louis XVI1.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Elle provient de la famille noble des Polignac, formée au XIe siècle2. Son père est Jean-François Gabriel, gouverneur et seigneur de guerre, et sa mère se nomme Jeanne Charlotte Hérault de Vaucresson13.

Elle vit une partie de son enfance à Toulouse, les dettes pharaoniques accumulées par la famille ne permettant pas de vivre à Paris. Son éducation est confiée à sa tante, en raison du décès de sa mère. Elle est envoyée dans la réputée abbaye de Penthemont de la capitale, où elle s'illustre essentiellement dans le domaine de l'enseignement artistique2. Désireuse d'épouser son neveu Hyacinthe de Vaudreuil, avec qui elle est très proche, la santé fragile de celui-ci lui en empêche. Ce dernier présente alors à Gabrielle un de ses amis, Jules de Polignac, avec qui elle se marie le 7 juillet 17672. Ils ont ensembles trois enfants :

Le couple mène un train de vie animé, recevant de nombreux invités dans leur résidence de campagne. En 1770, Gabrielle assiste à la cérémonie de mariage entre le dauphin Louis (futur Louis XVI) et la duchesse Marie-Antoinette, mais poursuit son existence loin de la Cour par confort et manque d'argent2.

Entrée à la Cour[modifier | modifier le wikicode]

En 1775, elle rencontre la reine au cours d'une promenade dans les jardins du château de Versailles, et commence à fréquenter plus souvent les cercles rapprochés du pouvoir royal2. Elle commence à éprouver une grande proximité avec elle, cette dernière délaissant l'atmosphère pesante de la Cour pour quelque chose de « naturel » et « spontané ». Elle prend personnellement en charge les dépenses nécessaires à l'emménagement du couple Polignac au château de Versailles (400 000 livres), lui assurant ainsi un prestige social2.

Elle vit dans des conditions confortables, possédant ses propres appartements, et exerce une forte influence sur les autres membres de la Cour. Plusieurs de ses proches se voient accorder des privilèges, sa belle-sœur Diane de Polignac étant nommée dame d'honneur de Madame Élisabeth et son amant Hyacinthe de Vaudreuil recevant 30 000 livres de pension2. Elle est nommée duchesse en 1780, puis gouvernante des Enfants de France (chargée de l'éducation des enfants de la famille royale) en 17826. Elle est appréciée pour son caractère jovial, mais est perçue comme peu impliquée dans sa tâche. La même année, son portrait réalisé par l'article Élisabeth Vigée Le Brun la représente de façon simple et décomplexée, loin des rigueurs imposées par la Cour7.

Dans le même temps, des pamphlets sont réalisés portant sur sa relation avec la reine, les accusant d'être lesbiennes et la duchesse de Polignac injuriée de « prostituée ». Celle-ci est également détestée de certains cadres de la Cour en raison de ses origines campagnardes. Surnommée la « comtesse Jules », elle mène cependant une ve luxueuse et à l'écart des problèmes internes du royaume, une estimation de l'époque évaluant à plus de deux millions de livres la somme que le couple Polignac aurait reçue en quatre ans (soit plus de 500 000 livres par an)2.

Révolution et exil[modifier | modifier le wikicode]

En 1789, en pleine convocation des États généraux, elle prend parti pour les idées contre-révolutionnaires à l'instar de la majorité des membres de la famille royale. Elle s'attire les foudres de l'opposition, qui la soupçonne de dépenses faramineuses et d'influencer la Cour2. La prise de la Bastille et la menace d'être assassinée précipitent son départ, le 16 juillet 1789. La séparation avec la reine Marie-Antoinette est douloureuse, et témoigne de la relation étroite qu'elles ont entretenues. Le couple Polignac organise son départ vers Bâle jusqu'à s'installer à Vienne. La duchesse, déprimée, continue d'échanger avec son amie par correspondances.

Anéantie par la mort de cette dernière le 16 octobre 1793, restant isolée chez elle, elle meurt à son tour deux mois après la reine, le 5 décembre 1793628.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la Monarchie française —  De Clovis à Napoléon III. Les rois, les reines, les institutions royales.
Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.