Duc

« Duc » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Duc est un titre de noblesse. Pendant l'empire romain et le Moyen Âge, un duc était un chef militaire qui disposait également de pouvoirs civils sur une vaste région. À partir du XVIe siècle le titre de duc devint honorifique et ne conférait plus de pouvoirs militaires ou civils. Sous le Premier Empire, le titre de duc était intermédiaire entre celui de prince et celui de comte.

Le titre de doge (dirigeant de la République de Venise ou de la République de Gènes) est une déformation du mot duc. Le titre de Duce porté par Mussolini, dirigeant de l'Italie fasciste, provient aussi du mot duc.

En allemand le titre correspondant est herzog.

Le titre de grand-duc est porté par les membres de la famille impériale de Russie et par le souverain du Grand-Duché de Luxembourg.

Le titre d'archiduc est porté par les membres de la famille impériale d'Autriche.

Les ducs de la fin de l'Antiquité et du Haut-Moyen Âge[modifier | modifier le wikicode]

Au début du Ve siècle treize ducs dans l'empire romain d'Orient et douze ducs dans l'empire romain d'Occident assuraient le commandement militaire dans les provinces. L'empereur Justinien en établit en Afrique du Nord et en Italie lors de la reconquête byzantine. Au moment de leur installation en Europe occidentale, les peuples germaniques maintiennent la fonction de duc (herzog).

Rapidement à leurs fonctions militaires les ducs ajoutèrent les pouvoirs civils dans la région qu'ils contrôlaient. Afin de réduire leurs puissances les rois carolingiens multiplient les fonctions de comtes (qui représentent directement le pouvoir central dans différentes régions de l'empire). La faiblesse du pouvoir à la fin troublée du règne de Louis le Pieux permet aux ducs de reprendre de la puissance, de devenir héréditaires et quasiment indépendants du roi. Ils s'imposent dans de vastes régions. Cependant certains comtes étaient autant puissants qu'eux (comme le comte de Toulouse, ou le comte de Flandre ou le comte de Champagne).

Les ducs du Moyen Âge[modifier | modifier le wikicode]

À partir du XIIe siècle, les rois capétiens réussissent à s'imposer et désormais ce sont eux qui attribuent les titres de duc. Le titre devient alors le plus important de la hiérarchie nobiliaire. Généralement le titre, et les vastes territoires qui en dépendent, est accordé aux fils cadets du roi (les princes apanagés), ainsi le duché de Berry, le duché de Bourgogne, le duché d'Orléans, le duché de Bourbon, le duché de Valois... Le titre est également accordé lorsque le roi veut honorer un de ses proches.

Cependant les ducs, qui sont des seigneurs territoriaux puissants deviennent un danger pour le pouvoir royal. Souvent ils sont en guerre contre le roi (Charles le Téméraire, duc de Bourgogne contre Louis XI, ou bien le duc d'Orléans contre la régente Anne de Beaujeu.

Les ducs sous la Monarchie absolue[modifier | modifier le wikicode]

Armoiries du duc de Penthièvre, grand amiral de France au XVIIIe siècle. Elles portent la couronne ducale.

Pendant la période de la monarchie absolue, on distinguait trois catégories de ducs. Les ducs et pairs qui avaient le droit de siéger au parlement, les ducs non pairs, qui ne siégeaient pas au parlement, mais dont les terres étaient érigées en duchés et les « ducs à brevet », dont le titre n'était transmissible que par une nouvelle décision du roi. Le roi Louis XIV accorda le titre de duchesse à deux de ses favorites : Mademoiselle de La Vallière et Mademoiselle de Fontanges.

Un duc avait le privilège d'être appelé «  cousin » par le roi. Une duchesse avait le privilège du « tabouret » c'est-à-dire qu'elle pouvait s'asseoir sur un tabouret en présence du roi ou de la reine, alors que les autres dames titrées marquises, comtesses ou baronnes devaient rester debout.

Les ducs du Premier Empire[modifier | modifier le wikicode]

Les ornements des armoiries d'un maréchal-duc de l'Empire. Notez les sept plumes qui ornent la toque. Le nombre de plumes est proportionnel à la place dans la hiérarchie nobiliaire. Aujourd'hui un maréchal de France porte sept étoiles sur son képi et sur ses manches.

En mars 1808, Napoléon Ier rétablit la noblesse ; il reprend le titre de duc et l'intercale entre celui de Prince (réservé aux membres de la famille impériale ou à de très grands dignitaires de l'Empire) et le titre de comte. Les ducs devaient avoir une résidence (un « hôtel ») à Paris et étaient avec les princes les seuls à pouvoir faire apparaître leurs armoiries à l'extérieur de leur résidence.

Ainsi Cambacérès était duc de Parme, le maréchal Ney, était duc d'Elchingen.

Quelques ducs célèbres[modifier | modifier le wikicode]

  • Philippe le Bon, duc de Bourgogne, « Grand duc d'Occident » au XVe siècle
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de la société —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.