Favicon Vikidia.png Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de vous ! Wikimedia France logo.svg

Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de votre aide pour participer à une enquête sur les contributeurs et visiteurs de Vikidia. Cela ne vous prendra que 10 minutes et nous permettra de mieux vous connaître et d'améliorer l'encyclopédie.
Vous avez du 12 juillet au 30 septembre pour y répondre. Nous vous en remercions par avance !

Répondre au sondage !

Ajax fils de Télamon

« Ajax fils de Télamon » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Ajax.
Achille (à gauche) et Ajax pendant la guerre de Troie. Poterie attique à figure noires vers 530 av. J.-C.

Ajax fils de Télamon ou Ajax le Grand est un héros grec, roi de Salamine et de Périboéa. Il est le fils de Télamon et de Péribée et participe à la guerre de Troie avec douze navires.

Selon Homère, seul Achille a plus de force et de courage qu'Ajax, mais il est aussi brutal que l'autre Ajax. Tout comme Achille, il connaît son seul endroit mortel. Héraclès avait demandé à Zeus que Télamon ait un fils courageux et invulnérable pour remercier Télamon de l'avoir aidé contre le roi de Troie Laomédon12.

La Guerre de Troie[modifier | modifier le wikicode]

Ajax affrontant un troyen, fronton ouest du temple d'Apaphaïa vers 500 av. J.-C.

Pour avoir prétendu à la main d'Hélène, il doit combattre les Troyens alors que la femme de Ménélas fut enlevée par Pâris en amenant 12 grand et beau navires.3.

Combat contre Hector[modifier | modifier le wikicode]

Il est tiré au sort4 pour affronter le priamide Hector. Le combat dura une journée entière sans qu'aucun des deux ne réussit à prendre le dessus, le combat fut arrêté par Zeus. Chacun des deux combattants pour montrer son admiration envers l'autre s'échange des cadeaux; une épée et son baudrier pour Hector et une ceinture de pourpre pour Ajax.

Suite à la mort de Patrocle, des jeux funéraires sont organisés. Il affronte Ulysse à la lutte, et aucun ne gagne, il affronte ensuite Diomède lors de l'hoplomachie et Achille doit les séparer pour éviter qu'il ne se blesse.

Le coup de folie[modifier | modifier le wikicode]

Le suicide d'Ajax, cratère en calice vers 400-350 av. J.-C..

À la mort d'Achille, sa mère Thétis décide que les armes de son fils iront au plus valeureux héros grec. Au grand dam d'Ajax, c'est Ulysse qui les récupère et cela rend Ajax fou de rage5 (pour certains, Athéna aurait fait pencher la balance pour Ulysse, selon d'autres le jugement est rendu par un groupe de prisonniers troyens désireux de voir le perdant se retourner contre son camp6). Une nuit, sous l'emprise d'Até et croyant avoir affaire à des guerriers, il décime le bétail en coupant les têtes, égorgeant et assommant tout ce qui est à proximité789.

C'est Athéna qui a provoqué cette folie pour l'empêcher de détruire la flotte grecque. Alors qu'il s'apprête à vouloir tuer Ulysse, Athéna le fait revenir à la raison. Il a honte de ses actions, il connaît la cause de son délire, il s'imagine que les dieux le détestent, il veut fuir, mais que penserait son père Télamon d'un fils si lâche. Il se purifie et après s'enfonce soit dans la gorge10 soit dans le flanc11 l'épée qu'Hector lui avait offert12 qui est pour Ajax la cause de tous ses malheurs.

La tombe d'Ajax[modifier | modifier le wikicode]

Sa femme, Tecmesse découvre son corps et pour elle c'est Pallas (Athéna) qui est responsable de sa mort. Agamemnon et Ménélas interdisent à Teucer le demi-frère d'Ajax131415 de rendre hommage à son frère. Mais Teucer leur tient tête, il veut que son frère ait un tombeau.16

Agamemnon ne comprend pas pourquoi Teucer qu'il traite d'esclave ose prendre une décision pareille. Teucer rappelle alors à Agamemnon que son frère lui a déjà sauvé la vie, il en profite pour souligner l'ascendance douteuse d'Agamemnon, n'est-il pas né d'une crèteoise et d'un esclave.

À la grande surprise d'Agamemnon, Ulysse dit qu'il n'est pas dans ses intentions d'humilier Ajax. Il reconnaît qu'ils étaient ennemis, il pense que c'est néanmoins un héros, Agamemnon se range finalement à sa décision. On érige alors la tombe d'Ajax au cap Rhétée (ou Rhoété) et un temple lui sera consacré. Télamon pour venger la mort de son fils fit échouer la flotte d'Ulysse contre des récifs.

Sources du mythe[modifier | modifier le wikicode]

{{boîte déroulante|titre=La folie d'Ajax (Sophocle, Ajax, 284-330)|contenu=

Le combat d'Ajax et d'Ulysse pour les armes d'Achille, lécythe à fond blanc vers 500 av. J.-C.

Ἅπαν μαθήσῃ τοὔργον, ὡς κοινωνὸς ὤν.
Κεῖνος γὰρ ἄκρας νυκτός, ἡνίχ´ ἕσπεροι
λαμπτῆρες οὐκέτ´ ᾖθον, ἄμφηκες λαβὼν
ἐμαίετ´ ἔγχος ἐξόδους ἕρπειν κενάς.
Κἀγὼ ´πιπλήσσω καὶ λέγω· «Τί χρῆμα δρᾷς,
Αἴας; τί τήνδ´ ἄκλητος οὔθ´ ὑπ´ ἀγγέλων
κληθεὶς ἀφορμᾷς πεῖραν οὔτε του κλύων
σάλπιγγος; ἀλλὰ νῦν γε πᾶς εὕδει στρατός.»
Ὁ δ´ εἶπε πρός με βαί´, ἀεὶ δ´ ὑμνούμενα·
«Γύναι, γυναιξὶ κόσμον ἡ σιγὴ φέρει.»
Κἀγὼ μαθοῦς´ ἔληξ´, ὁ δ´ ἐσσύθη μόνος·
καὶ τὰς ἐκεῖ μὲν οὐκ ἔχω λέγειν πάθας·
ἔσω δ´ ἐσῆλθε συνδέτους ἄγων ὁμοῦ
ταύρους, κύνας βοτῆρας, εὔκερών τ´ ἄγραν.
Καὶ τοὺς μὲν ηὐχένιζε, τοὺς δ´ ἄνω τρέπων
ἔσφαζε κἀρράχιζε, τοὺς δὲ δεσμίους
ᾐκίζεθ´ ὥστε φῶτας ἐν ποίμναις πίτνων.
Τέλος δ´ ἀπᾴξας διὰ θυρῶν σκιᾷ τινι
λόγους ἀνέσπα τοὺς μὲν Ἀτρειδῶν κάτα,
τοὺς δ´ ἀμφ´ Ὀδυσσεῖ, συντιθεὶς γέλων πολύν,
ὅσην κατ´ αὐτῶν ὕβριν ἐκτείσαιτ´ ἰών·
κἄπειτ´ ἀπᾴξας αὖθις ἐς δόμους πάλιν
ἔμφρων μόλις πως ξὺν χρόνῳ καθίσταται.
Καὶ πλῆρες ἄτης ὡς διοπτεύει στέγος,
παίσας κάρα θώϋξεν· ἐν δ´ ἐρειπίοις
νεκρῶν ἐρειφθεὶς ἕζετ´ ἀρνείου φόνου,
κόμην ἀπρὶξ ὄνυξι συλλαβὼν χερί.
Καὶ τὸν μὲν ἧστο πλεῖστον ἄφθογγος χρόνον·
ἔπειτ´ ἐμοὶ τὰ δείν´ ἐπηπείλης´ ἔπη,
εἰ μὴ φανοίην πᾶν τὸ συντυχὸν πάθος,
κἀνήρετ´ ἐν τῷ πράγματος κυροῖ ποτε.
Κἀγώ, φίλοι, δείσασα τοὐξειργασμένον
ἔλεξα πᾶν ὅσονπερ ἐξηπιστάμην.
Ὁ δ´ εὐθὺς ἐξῴμωξεν οἰμωγὰς λυγράς,
ἃς οὔποτ´ αὐτοῦ πρόσθεν εἰσήκους´ ἐγώ·
πρὸς γὰρ κακοῦ τε καὶ βαρυψύχου γόους
τοιούσδ´ ἀεί ποτ´ ἀνδρὸς ἐξηγεῖτ´ ἔχειν·
ἀλλ´ ἀψόφητος ὀξέων κωκυμάτων
ὑπεστέναζε, ταῦρος ὣς βρυχώμενος.
Νῦν δ´ ἐν τοιᾷδε κείμενος κακῇ τύχῃ
ἄσιτος ἁνήρ, ἄποτος, ἐν μέσοις βοτοῖς
σιδηροκμῆσιν ἥσυχος θακεῖ πεσών·
καὶ δῆλός ἐστιν ὥς τι δρασείων κακόν·
τοιαῦτα γάρ πως καὶ λέγει κὠδύρεται.
Ἀλλ´, ὦ φίλοι, τούτων γὰρ οὕνεκ´ ἐστάλην,
ἀρήξατ´ εἰσελθόντες, εἰ δύνασθέ τι·
φίλων γὰρ οἱ τοιοίδε νικῶνται λόγοις.

Traduction[modifier | modifier le wikicode]

"Tu sauras tout ce qui s'est passé, puisque tu prends part à mon malheur. Au milieu de la nuit, lorsque les feux du soir ne jetaient plus de lumière, il saisit son épée, et semblait vouloir sortir sans motif. Je l'arrête alors et lui dis :« Ajax, que fais-tu? où portes-tu tes pas, sans être appelé, sans que le héraut se soit fait entendre, ni que la trompette ait retenti? En ce moment, toute l'armée dort» Mais lui me répond par ces mots si connus : « Femme, le silence est l'ornement de ton sexe. » A ces mots, je me tus, et il s'élança seul. Ce qu'il a fait là-bas, je ne saurais le dire; mais il rentra, faisant marcher ensemble devant lui des taureaux enchaînés, des chiens de berger, et tout le butin cornu. Aux uns il tranche la tête; les autres, il les étend, les égorge et les met en pièces ; il en attache d'autres qu'il frappe à coups de fouet, comme des captifs. Enfin il s'élance hors de sa tente, tenant à je ne sais quel fantôme des discours violents et contre les Atrides, et sur Ulysse, entremêlés de grands éclats de rire et se vantant de la Vengeance qu'il a tirée d'eux. Ensuite, après s'être précipité dans sa tente, à grand'peine et après un long temps il rentre en lui-même; et lorsqu'il voit sa tente pleine du carnage causé par son délire, il se frappe la tête, pousse des cris, se couche et s'étend sur cet amas de troupeaux égorgés, s'arrachant les cheveux avec violence. Il resta longtemps assis dans un morne silence; puis, m'adressant les plus terribles menaces, si je ne lui révélais tout ce qui s'est passé, il me demanda en quelle extrémité il était tombé. Et moi, mes amis, effrayée, je lui racontai tout ce qu'il avait fait, autant du moins que je le savais; alors il poussa des gémissements douloureux, tels que je n'en avais jamais entendu sortir de sa bouche; car toujours il disait que de telles plaintes ne partaient que d'une âme faible et pusillanime; mais sans faire entendre de lamentations aiguës, sa douleur ne s'exprime que par des gémissements étouffés, semblables aux mugissements d'un taureau. Et maintenant, plongé dans cet abîme d'infortune, il refuse toute nourriture, et reste immobile au milieu de ces troupeaux égorgés : à son langage, à ses plaintes, il est aisé de voir qu'il méditait quelque dessein funeste. Ô mes amis, je suis venue pour implorer votre aide; entrez, donnez-lui les secours qui sont en votre pouvoir; car les hommes tels que lui cèdent à la voix de leurs amis." »

Variantes[modifier | modifier le wikicode]

L’invulnérabilité d'Ajax

Héraclès fait don de la peau du Lion de Némée à Ajax qui lui procure à la longue l’invulnérabilité, excepté a un seul endroit là où Héraclès portait son carquois.25

La mort d'Ajax
  • Ajax est mort en combattant après avoir reçu une flèche en tuant Ulysse.26
  • Agamemnon refuse que le corps d'Ajax soit brûlé et veut qu'il soit enseveli au cap Rhoété.27 D'après Calchas c'est un sacrilège de brûler un homme qui s'est suicidé.28
La folie d'Ajax

Si Ajax a perdu la raison c'est à cause de sa dispute avec Ulysse au sujet du Palladion qui revient au fils de Laërte. À la mort d'Ajax, on prétend que c'est Ulysse qui la tuée. Lorsque Pyrrhos rend hommage à Ajax, la cérémonie indigne et outrage tellement qu'Ulysse craignant pour sa vie s'enfuit avec le Palladion et se réfugie chez Diomède au cap Sigée.29

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Philostrate Héroiques (XXXV, 6)
  2. Apollodore (III, 10, 8)
  3. Appolodore (III, 12,7)
  4. Apollodore, Épitome (IV, 2)
  5. Lucien Dialogues des morts (23)
  6. Apollodore Épitome (V, 6)
  7. Sophocle Ajax (21 et suivant)
  8. Dracontius, La Tragédie d'Oreste (848)
  9. Philostrate, Vie d'Apollonios de Thyane (II, 22)
  10. Quintus de Smyrne (V, 483)
  11. Sophocle, Ajax (817 et suivant)
  12. Homère, Iliade (VII, 303 et suivant)
  13. Homère, Iliade (XI, 257 ; XII 371)
  14. Lycorophon, Alexandra (452 et suivant)
  15. Sophocle, Ajax (1013)
  16. Sophocle, Ajax (1141)
  17. Anthologie Palatine (145), Asclépiade
  18. Anthologie Palatine(146), Antipater de Sidon Épigraphe
  19. Archias, Épigramme Funéraires Anthologie Palatine (147)
  20. Anthologie Palatine (148) Anonyme
  21. Anthologie Palatine (149), Léonce
  22. Anthologie Palatine (150), Léonce
  23. Anthologie Palatine (151), Anonyme
  24. Anthologie Palatine (152), Anonyme
  25. Lycorophon, Alexandra (454-56 ; 459-461)
  26. Darès (35)
  27. Apollodore, Épitome (V, 7)
  28. Philostrate Héroïques (XXXV, 15)
  29. Binduccio Dello Scelto, La Storia di Troia (DXXII-DXXVIII)

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Webographie[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

Auteurs antiques[modifier | modifier le wikicode]

  • Archias, Épigramme Funéraires
  • Philostrate, Héroïques et Vie d'Apollonios de Thyane
  • Pseudo-Apollodore, Épitome
  • Apollodore d’Athènes
  • Lucien, Dialogues des Morts
  • Sophocle, Ajax
  • Dracontius, La Tragédie d'Oreste
  • Quintus de Smyrne
  • Homère, Iliade
  • Lycophron, Alexandra
  • Darès
  • Antipater de Sidon, Épigraphe
  • Anthologie Palatine

Auteurs modernes[modifier | modifier le wikicode]

  • Grand Dictionnaire de Mythologie grecque et romaine, Jean-Claude Belfiore, éditions Larousse, 2010
  • Binduccio Dello Scelto, La Storia di Troia
Portail des légendes —  Les mythes, depuis le déluge jusqu'aux extraterrestres.