Andromaque (mythologie)

« Andromaque (mythologie) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Andromaque.
Andromaque, Astyanax et Hector. Poterie apulienne à figures rouges. Vers 370-360 avJC

Dans la mythologie grecque, Andromaque est l'épouse du prince troyen Hector et la mère du jeune Astyanax. Elle est considérée comme un modèle d'épouse et de mère.

Andromaque a servi de sujet d'inspiration à de nombreux auteurs tragiques, comme Euripide ou Jean Racine.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Elle est la fille d'Éétion souverain de Cilicie1, qui meurt avec sept de ses enfants de la main d'Achille, et d'Astynomé-Chryséis la fille de Chrysès2. Andromaque épouse Hector et elle devient mère d'Astyanax, que son père appelle Scamandre, croyant que son fils est un don du fleuve troyen, le Scamandre. Après la prise de Troie, alors que son fils meurt devant ses yeux, jeté par-dessus la muraille. Andromaque devient l'esclave du fils du meurtrier de sa famille, Néoptolème3 (appelé également Pyrrhus).

Néoptolème emmène Andromaque jusqu'en Épire où il la prend pour femme. De cette union naissent quatre enfants: Molossos, Pergamos, Piélos, Amphialos. Quand Néoptolème meurt tué par Oreste, Andromaque épouse le frère cadet d'Hector, Hélénos à la demande de Téthis, et règne sur le peuples des Molosses 4567. Ils ont un enfant, Cestrinos. À la mémoire d'Hector son premier mari, elle érige un somptueux tombeau. Elle meurt en Mysie où son fils Pergamos fonde la ville de Pergame.

Variantes[modifier | modifier le wikicode]

Elle serait la fille de Priam et d'Hécube et aurait pour frères et sœurs: Hector, Pâris, Déiphobe, Hélénos, Troïlos, Cassandre et Polyxène.8

Extrait[modifier | modifier le wikicode]

Ménélas et Hermione veulent se débarrasser d'Andromaque, qui s'est réfugié dans le temple de Thétis. Ménélas la laisse choisir, soit elle sort et elle meurt, soit son fils meurt à sa place.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Statue en marbre d'Andromaque, réalisée en 1853 par José Vilches à Madrid.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Pseudo-Apollodore, Bibliothèque (III, 12, 6)
  2. Dictys (II, 17, 19)
  3. Apollodore, Épitome (V, 24)
  4. Strabon (XIII, 1, 27)
  5. Euripide, Andromaque (1243-1247)
  6. Lucain, Pharsin (III, 187)
  7. Apollodore; Épitome (VI, 12)
  8. Binduccio Dello Scelto, La Storia de Troia (XLII)

Source[modifier | modifier le wikicode]

Webographie[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

Auteurs antiques[modifier | modifier le wikicode]

  • Pseudo Apollodore, Bibliothèque
  • Dictys
  • Apollodore, Épitome
  • Strabon
  • Euripide, Andromaque
  • Lucain, Pharsin
  • Binduccio Dello Scelto, La Storia di Troia

Auteur moderne[modifier | modifier le wikicode]

  • Le Grand Dictionnaire de la Mythologie grecque et romaine de Jean-Claude Belfiore, éditions Larousse, 2010
Portail des légendes —  Les mythes, depuis le déluge jusqu'aux extraterrestres.