la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Cerisier du Japon Prunus serrulata.jpg Astuce du mois, interview... Venez lire le numéro 4 de la Gazette de Vikidia ! Moi, je suis une star, une vraie de vraie ...

Cambodge

« Cambodge » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : Navigation, rechercher
Royaume du Cambodge
Drapeau Blason
Drapeau Blason
Carte
LocationCambodia.jpg
voir modèle • modifier

Le Cambodge (forme courante) ou Royaume du Cambodge (forme officielle) est un pays d'Asie du Sud-Est, en voie de développement, encore très pauvre et rural. Ses habitants, au nombre de 14,7 millions (2010), sont les Cambodgiens et sa capitale est Phnom Penh (2 millions d'habitants).

Géographie[modifier]

Village au Cambodge sur le lac Tonle Sap région de Siem Reap
Relief du Cambodge, surtout un pays de plaines de basse altitude.
Paysages dans le sud près de Kampot

Le Cambodge a une superficie de 181 000 km2.

Le relief[modifier]

Le Cambodge occupe une grande cuvette remplie de sédiments alluvionnaires (notamment ceux apportés par le Mékong et ses nombreuses rivières affluentesPrécision). Dans ce relief de plaines, quelques plateaux gréseux ou basaltiques émergent de loin en loin dans cette cuvette. La cuvette, qui s'incline vers le sud-est, est entourée de montagnes, qui se développent au sud-ouest du pays dans le massif des Cardamones. C'est dans ce massif que se trouve le point culminant du pays, avec 1813 m d'altitude.

Au centre de cette cuvette se trouve le grand lac du Tonle Sap. Ce grand lac a une superficie qui varie. Il peut la multiplier par dix quand, pendant la mousson, les eaux très importantes du Mékong ne peuvent plus s'écouler dans son delta, mais sont refoulées dans le lac.

Le climat[modifier]

Données climatiques de Phnom Penh au Cambodge. Attention, il y a un changement dans l'échelle des précipitations au dessus de 100 mm.

Le Cambodge a un climat chaud. La mousson apporte des pluies durant deux saisons, en mai, puis en octobre-novembre. Le sud-est plus arrosé (près de 4,5 mètres de précipitations annuelles) que le nord (près de 1,4 mètres d'eau à Battambang). Afin de pratiquer la riziculture, les Cambodgiens ont dû drainer les régions humides du sud et construire des réserves d'eau dans les régions les plus élevées.

Population du Cambodge[modifier]

Des enfants cambodgiens
Quelques chiffres sur le Cambodge en 20051
Cambodge Inde Chine France
Densité (hab./km²) 77 335 137 112
Espérance de vie (années) 56 63 71 79
Population urbaine (%) 19 29 40 76
IDH 0,571 0,602 0,755 0,942
PIB/hab. ($) 2 399 3 344 7 204 27 600


Histoire du Cambodge[modifier]

Des royaumes successifs et brillants[modifier]

Le temple d'Angkor Vat, une des merveilles de l'art khmer

Au Ier siècle, des royaumes cambodgiens se créent dans les plaines du sud-ouest. Ils reçoivent une forte influence de l'hindouisme et ont une grande extension jusqu'à la limite de la péninsule de Malaisie.

Au VIe siècle, apparaît un royaume installé dans la plaine du Tonle-sap ; ses créateurs seraient venus du sud du Laos.

Au début du IXe siècle, un puissant royaume se forme au nord du Tonlé-sap : celui des Khmers. Il développe un important système d'irrigation. Sa capitale est Angkor. Aux XIe siècle et XIIe siècle, les Khmers étendent leur domination sur le bas-Laos et la Thaïlande occidentale. Mais les Khmers doivent lutter contre les Cham venus de la l'Annam (à l'est) et contre des peuples thaïs (à l'ouest). Au XVe siècle, Angkor tombe aux mains des Thaïs et les souverains khmers doivent s'installer plus au sud (en particulier à Phnom Penh). La pression des Siamois (Thaïlande) et des Vietnamiens est toujours très forte.

Le protectorat français[modifier]

En 1863, le roi du Cambodge, qui doit faire face à des soulèvements, se place sous le protectoratPrécision français.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'administration coloniale du Cambodge reste fidèle au gouvernement de Vichy. Cependant, les Japonais disposent de certaines installations militaires, ce qui les aide dans leur guerre contre les Britanniques en Thaïlande. Cependant, en mars 1945, devant la menace d'un débarquement américain en Indochine, les Japonais occupent le Cambodge.

Le Cambodge entraîné dans la guerre du Viêt-Nam[modifier]

En 1949, le royaume du Cambodge devient indépendant, mais reste associé à la France. Il ne devient complètement indépendant qu'en 1953. Son chef du gouvernement est le prince Norodom Sihanouk (roi de 1941 à 1955, date à laquelle il renonce au trône au profit de son père) qui mène une politique jugée trop anti-américaine, en particulier par ses critiques de la guerre du Vietnam et son soutien au Vietcong qui combat les Américains.

En 1970, Sihanouk est renversé par le général Lon Nol qui proclame la République et soutient les États-Unis dans la guerre du Viet-Nam. Lon Nol doit faire face à un soulèvement organisé par les Khmers rouges, nationalistes d'extrême-gauche qui ont l'appui de Sihanouk. Ceux-ci parviennent à s'emparer de Phnom-Penh en avril 1975 et proclament la république démocratique du Kampuchéa dont le président est Sihanouk de janvier à avril 1976.

Le tragique épisode des Khmers rouges[modifier]

À partir d'avril 1976, les Khmers rouges disposent de tous les pouvoirs. Ils mènent une politique d'extermination des élites et vident les villes jugées foyers de corruption. Selon les estimations, près du quart de la population du Cambodge disparaît alors par l'assassinat, la torture, le travail forcé dans les camps de travail à la campagne et la famine.

Au début de 1978, les Khmers rouges encouragent le massacre de Vietnamiens installés sur le territoire Cambodgien. Le Viet-Nam envahit le Cambodge et parvient à chasser les Khmers rouges du pouvoir, mais ceux-ci continuent la lutte dans les régions reculées et les campagnes. Un gouvernement pro-vietnamien prend le pouvoir (République populaire du Kampuchéa) malgré l'hostilité des États-Unis.

En 1982, à Pékin, les partisans de Sihanouk, des républicains et les Khmers rouges forment un gouvernement provisoire en exil qui lutte contre le gouvernement pro-vietnamien. L'été 1989, la Conférence de Paris est chargée de ramener la paix au Cambodge. Le 27 septembre 1989, les troupes vietnamiennes quittent le Cambodge.

Retour à la paix[modifier]

En novembre 1991, Sihanouk revient au Cambodge et est proclamé chef de l'État. En 1993, Sihanouk redevient roi du Cambodge. En 1994, les Khmers rouges sont déclarés hors-la-loi, mais certains d'entre eux rallient le gouvernement. En avril 2000, l'ONU crée un tribunal international pour juger les Khmers rouges (les premiers tribunaux ne siègeront qu'en 2006).

En octobre 2004, Norodom Sihanouk abdique, son fils Norodom Sihamoni devient roi du Cambodge.

Lien externe[modifier]

  • Cambodge : un peuple, une culture… : un site réalisé par le SYFED. REFER de Phnom Penh avec l'aide documentaire du ministère de la Culture et des Beaux-Arts du Royaume du Cambodge et de la bibliothèque du Centre culturel français de Phnom Penh.

Notes[modifier]

  1. D’après les données de Bertrand Badie, Béatrice Didiot (dir.), L'État du monde 2007, Paris, La Découverte, 2006, p. 388-389 ; les chiffres pour la France viennent de Wikipédia.
LocationAsia transparent.png Portail de l'Asie - Tous les articles concernant l'Asie.

11°33′N 104°55′E / 11.55, 104.917