Hindouisme

« Hindouisme » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Représentation de Krishna, la huitième incarnation de Vishnu.

L'hindouisme est la religion la plus répandue en Inde. Elle est une des plus vieilles religions du monde. Les hindous sont polythéistes : ils croient en plusieurs dieux qui ne sont en fait que les différentes facettes d'une seule entité, le brahman. On peut ainsi aussi parler de brahmanisme. Les hindous croient à la réincarnation de l'âme en fonction des actions accomplies dans les vies antérieure et actuelle. L'hindouisme a organisé la société indienne traditionnelle en castes.

Historique et influence actuelle[modifier]

Ce sont les musulmans qui ont introduit le mot « hindou » au VIIIe siècle. Au XIIe siècle, le terme classique de Sanatana Dharma (« ordre éternel ») apparaît pour désigner l'hindouisme.

On pense que l'hindouisme dérive du védisme, une très ancienne religion introduite en Inde par les envahisseurs aryens (arya, « noble » en sanscrit) dans la première moitié du deuxième millénaire avant Jésus-Christ. Les croyances religieuses de ces peuples étaient transcrites dans les védas (Savoirs) qui, pour les hindous, sont d'inspiration et de transmission divines. Cette religion a progressivement intégré les croyances indigènes et s'est transformée en brahmanisme dans la seconde moitié du deuxième millénaire, puis en hindouisme au début du premier millénaire.

Aujourd'hui, plus de 80 % des Indiens sont hindous, ce qui représente près de 900 millions de personnes.

Idées principales de l'hindouisme[modifier]

L'ermite légendaire Valmîkî, contemporain de Râma, composant le Râmâyana.

L'hindouisme n'a pas de livre sacré comme la Bible ou le Coran. Il existe cependant des livres comme le Bhagavad-Gîtâ (écrit il y a environ 2000 ans) qui regroupent les éléments structurants de l'hindouisme. L'hindouisme n'a pas de prophète fondateur (comme le christianisme, l'islam ou le bouddhisme). Il n'y a pas de clergé et les fidèles ne sont pas encadrés par une organisation structurée (comme l'Église catholique).

Pour l'hindouisme, le monde est réglé par un ordre sacré et forme un tout. Celui-ci concerne aussi bien les astres que les cycles saisonniers terrestres, mais aussi l'organisation de la société et l'individu. Il existe une solidarité entre tous ces éléments. L'homme et l'Univers sont liés et l'homme porte en lui une parcelle de cet ordre sacré. L'homme n'a ni commencement ni fin, il n'est qu'un moment de l'ordre sacré universel. L'âme de l'individu va donc passer d'un corps à un autre : c'est la métempsycose ou réincarnation. Ce passage est déterminé par les actions passées et présentes de l'âme.

Pour arrêter ce mouvement sans fin et atteindre la délivrance, l'hindouisme propose diverses solutions. L'individu doit parcourir les quatre « âges de la vie ». Il doit d'abord étudier les textes sacrés pendant son enfance. Cet enseignement doit se faire si possible auprès d'un maître (le gourou). Devenu adulte ("maître de maison") l'individu doit accomplir les devoirs sociaux et religieux particuliers au groupe (ou varna) auquel il appartient : les brahmanes spécialistes des rites religieux, les kshatriya ou guerriers, les vaiçya qui sont les producteurs des biens matériels ou les çudra qui sont les serviteurs des trois groupes précédents. Il doit également procréer pour assurer sa descendance. Il contribue ainsi au maintien de l'ordre sacré du monde. Cette étape franchie, le fidèle peut se retirer de la société pour méditer. Il y a une étape ultime, celle du renonçant. Ce dernier refuse toute action pouvant le rattacher au monde et espère alors la délivrance qui rompt le mouvement des réincarnations successives. Seuls ceux qui ont reçu l'initiation, c'est-à-dire les brahmanes, peuvent espérer atteindre la délivrance. Il y a environ deux mille ans, une idée apparaît, concernant tous les individus : on peut également atteindre la délivrance sans renoncer à la vie en société. Il suffit de ne faire que les actes nécessaires et désintéressés et s'en remettre totalement à l'aide des dieux. Ces dieux intervenants sont en particulier Shiva et Vishnu et certaines déesses avec lesquelles ils forment des couples. On voue à ces dieux une dévotion totale en espérant qu'il y aura une fusion avec ce dieu qui accepte cet amour passionné.

Les dieux hindous[modifier]

Ganesh, un dieu de l'hindouisme

Les dieux hindous sont très nombreux, mais les trois principaux sont Brahma (création), Vishnu (préservation) qu'on prononce vishnou, et Shiva (destruction) : ce sont les dieux de la trinité hindoue.1

Chaque dieu est prié pour une raison spécifique. Par exemple, Ganesh l'est à chaque fois que l'on commence quelque chose de nouveau : son soutien lui est demandé afin de réussir ce projet.

La notion de caste[modifier]

La société traditionnelle hindoue est divisée en castes, classes sociales fermées regroupant des catégories d'ordre culturel ou religieux comme par exemple les prêtres, les guerriers, les marchands et les agriculteurs.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Caste.

Attitude face à la mort[modifier]

Les hindous croient à la réincarnation.

Les morts sont incinérés, puis les cendres sont versées dans le Gange. Selon les Indiens, ce rite permet à toute l'essence de la personne d'accéder plus vite à la réincarnation.

Principes dans la vie quotidienne[modifier]

Contraintes alimentaires[modifier]

La plupart des hindous suivent un régime végétarien : pas de viande, de poisson ni d'œufs. La nourriture est donc à base de laitages et de produits verts.

Certains brahmanes ne sont pas seulement végétariens, mais végétaliens : ils ne consomment aucun produit d'origine animale (laitages).

Dans les villes saintes hindoues, il existe une interdiction de tous les aliments non-végétariens et de tous les alcools.

En Inde, les vaches sont sacrées.

Rites et fêtes[modifier]

Les hindous prient dans des temples. À l'entrée de chaque temple se trouve une cloche : ils la sonnent en entrant et en sortant tout en faisant une prière. Ils se purifient dans le Gange.

Chaque partie de l'Inde a un « dieu préféré ». Aux dates de naissance de ces dieux sont organisées de grandes fêtes. Pour savoir à quelle date un dieu est fêté, il faut se renseigner directement auprès de la population locale.

Il y a plusieurs fêtes hindoues. En voici deux :

  • Maha Shivari, est la fête où on célèbre Shiva.
  • Bansant Panchami se déroule au cinquième jour du printemps. La couleur jaune est très importante.

Voir aussi[modifier]

Note[modifier]

  1. Trimoûrti « Trimûrti ». Wikipédia. [Page consultée le 2 octobre 2007]
Icone Religion.png Religions dans le monde
Confessions chrétiennes :
CatholicismeOrthodoxieProtestantisme (Anglicanisme - Calvinisme - Luthéranisme - Autres courants protestants)

Chrétiens d'OrientMormonismeRastafariTémoins de Jéhovah

Courant musulman :
BabismeChiismeSunnismeSoufismeWahhabismeParsisme
Judaïsme :

Judaïsme libéralJudaïsme orthodoxe (Haredim - Hasidic) • Judaïsme reconstructionnisteKaraïsmeMouvement Massorti

Hindouisme :

ÂjîvikaTantrisme

Parodies de religion :

PastafarismeLicorne rose invisible

(Pour modifier le modèle : voir ici).
Portail des religions - Fêtes religieuses, textes sacrés, fondateurs des religions...