Mamelouks

« Mamelouks » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Un mamelouk en 1825

Les mamelouks sont les membres d'une milice formée à l'origine d'esclaves affranchis qui a existé du XIIIe au XIXe siècle dans les pays musulmans. Les mamelouks ont occupé le pouvoir en Égypte de 1390 à 1517. Ils ont conservé l'essentiel de leur pouvoir quand les Turcs ottomans se sont emparés du pays. Les mamelouks furent anéantis en 1811 par Mehmet Ali le vice-roi d'Égypte.

Les mamelouks maîtres de l'Égypte[modifier | modifier le wikicode]

Avant le XIIIe siècle les mamelouks étaient recrutés parmi les esclaves blancs pris parmi les Slaves, les Grecs, les Tcherkesses et les Turcs. Ils étaient affranchis et recevaient une solde à l'issue de leur formation

Mâlik al-Sâhli, sultan d'Égypte de 1240 à 1249, de la dynastie des Ayyûbides en fit sa garde personnelle. Ils devinrent rapidement puissants. En 1250, les mamelouks d'origine turque (Bahrites) exécutent le sultan ayyûbide, nomment sultane sa belle-mère et la force a épouser leur chef Izz al-Dîn Aybak. Ils fondent alors une dynastie qui règne jusqu'en 1382.

En 1382, les mamelouks tcherkesses (Burjites) s'emparent du pouvoir. Les sultans sont désormais sont élus (ce qui va provoquer de nombreuses « révolutions de palais »). Les Burjites gouvernent jusqu'à la conquête de l'Égypte par les Turcs ottomans en 1517.

Soldats d'élite les mamelouks arrêtent l'invasion mongole et chassent les Francs de Syrie. Ils dominent l'Égypte, la Syrie, la Cyrénaïque, Chypre (à partir de 1424). Sous leur règne l'Égypte devient une grande puissance économique et militaire et un grand foyer artistique.

Les mamelouks pendant la domination ottomane[modifier | modifier le wikicode]

Le sultanat mamelouk est détruit en 1517 par le sultan turc ottoman Selim Ier qui annexe leurs possessions. Cependant les mamelouks avec le titre de beys continuent à administrer les provinces égyptiennes. Ils parviennent progressivement à réduire les pouvoirs du pacha d'Égypte qui représentait le sultan turc ottoman.

À la suite de la révolte d'Ali Bey en 1766, ils redeviennent les maîtres du pays.

Les mamelouks et Napoléon Bonaparte[modifier | modifier le wikicode]

Pendant la campagne d'Égypte entreprise par Napoléon Bonaparte, la bataille des Pyramides du 21 juillet 1798 est gagnée contre l'armée des mamelouks. Battus une partie d'entre eux rallièrent Napoléon et formèrent des régiments de l'armée française. On peut les voir à l'œuvre pendant la guerre d'Indépendance espagnole (voir le tableau Dos de Mayo peint par Goya). Le garde personnel de Napoléon Roustam Raza était un mamelouk. À la chute de Napoléon en 1814, les mamelouks sont dispersés, certains d'entre eux seront massacrés à Marseille.

En 1811, Mehmet Ali, nommé vice-roi d'Égypte par le sultan ottoman parvient à déjouer un complot des mamelouks en faisant exécuter 300 de leurs chefs.

Vikilien pour compléter sur les armées musulmanes[modifier | modifier le wikicode]

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de l'Égypte —  Tous les articles sur l'Égypte contemporaine.