Circle-icons-present.svg
Circle-icons-present.svg

À propos de Vikidia  • le Livre d'or
En 12 ans, Vikidia est devenue la plus grande encyclopédie pour enfants jamais rédigée. Vikidia, c'est plus de 27 000 articles en français écrits pour les enfants, des versions dans d'autres langues et de nombreux messages sur le Livre d'or. Aujourd'hui, Vikidia est une ressource pour des centaines de milliers de lecteurs chaque mois.
Gratuite, sans aucune publicité et gérée par une association loi de 1901, Vikidia ne vit que par des dons et des bénévoles. Vikidia a besoin de financements pour ses serveurs.
Aujourd'hui, Vikidia a besoin de vous pour poursuivre et développer sa mission. Donnez 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée.
Tous les lecteurs de Vikidia, petits et grands, présents et futurs, vous remercient pour votre générosité !

Un cadeau de Noël à des milliers d'enfants : faites un don à Vikidia !

Fès

« Fès » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Entrée du mausolée d'Idris II dans le souk de Fès (Maroc)

Fès ou Fez (فـاس [fās] en arabe) est la 2e ville du Maroc, avec 1,1 million d'habitants. Elle est souvent considérée comme le centre spirituel du Maroc.

La vieille ville est un exemple d'une ville orientale : le bleu profond de ses céramiques est un des symboles de Fès.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Fondation[modifier | modifier le wikicode]

La ville « Medinat Fas » a été fondée par Idrîs Ier en 789 à la place de l'actuel quartier des Andalous. En 809, Idris II fonde « al-Aliya » sur l'autre rive de l'oued de Fès. Al Aliya se développe très vite et devient une véritable ville avec sa mosquée, son palais et son marché (kisariya).

Les sources d'eau aux alentours de Fès ont été un critère important lors du choix de l'emplacement pour la future métropole.

Deux vagues d'émigration se sont succédé : à partir de 817-818 s'installent dans la ville fondée par Idrîs Ier près de 800 familles andalouses expulsées par les Omeyyades de la ville espagnole de Cordoue. Peu de temps après, environ 2 000 familles bannies de Kairouan s'installent sur l'autre berge. La mosquée universitaire « al-Qarawiyine », fondée au IXe siècle, devient l'un des centres spirituels et culturels les plus importants de l'islam.

Les nouveaux arrivants apportent avec eux un savoir-faire technique et artisanal et une longue expérience de la vie citadine. Sous leur impulsion, Fès devient un centre culturel important et après la fondation de la mosquée universitaire Qairawin, le cœur religieux du Maroc.

Moyen Âge[modifier | modifier le wikicode]

Les deux parties de la ville s'unissent au Moyen Âge, détruisant le mur qui les séparait. Sous la dynastie mérinide, la nouvelle ville El Medinet El-Beida (la ville blanche) est fondée en 1276 : elle est équipée de remparts, de palais et de jardins. Elle est rapidement connue sous le nom de Fès Djedid (la nouvelles Fès) en opposition à Fes el-Bali (la vieille ville). Au début du XIVe siècle (apogée de l'art hispano-mauresque), la ville connaît une forte croissance. Grâce aux caravanes, Fès est en permanence liée à l'Espagne islamique et à l'Europe.

XVI-XVIIIe siècles[modifier | modifier le wikicode]

En 1522, Fès souffre d'un tremblement de terre qui détruit la ville en partie. Dans les années qui suivent, de nombreux bâtiments sont reconstruits, restaurés ou remplacés par de nouveaux. La dynastie des Saadi prend la ville en 1554, mais choisit Marrakech comme capitale. À la fin du XVIIe siècle, avec les débuts de la dynastie alaouite, Moulay Ismail choisit Meknès comme nouvelle capitale. Il installe à Fès une partie du clan des Udaia qui l'avaient aidé à gagner le pouvoir. Après sa mort (1727), les Udaia se révoltent, ils ne seront chassés de la ville qu'en 1833 par Abd er Rahman. Moulay Abdallah, le successeur de Moulay Ismail, fait de Fès son lieu de résidence et fait rénover ou nouvellement construire mosquées, écoles (madrasas), ponts et rues ; les rues de Fès Djedid sont pavées.

XIXe siècle[modifier | modifier le wikicode]

Au XIXe siècle, les deux anciennes parties de la ville sont reliées à de nouvelles constructions comme le palais Boujloud. Jusqu'au début du protectorat en 1912, Fès est la capitale du Maroc.

Le protectorat français et l'indépendance[modifier | modifier le wikicode]

Rabat est alors déclarée officiellement capitale du Maroc ; Fès reste cependant un lieu de résidence royale et un centre culturel, artisanal et commercial important. Sous la direction de Lyautey et d'après les plans de l'architecte Henri Prost, une nouvelle ville se développe, qui fut le quartier résidentiel des Européens, puis la « ville nouvelle » a continué à se développer comme une ville arabe moderne avec de nouveaux quartiers. Les autorités, institutions et entreprises de services s'y sont installées.

Le tourisme n'a cessé de se développer (1 million de visiteurs par an) et il est devenu un important facteur économique.

En juin de chaque année, Fès abrite le Festival des musiques sacrées du monde.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Source[modifier | modifier le wikicode]

  • Fès, Wikipédia, version du 4 mars 2006 à 14:37.
Portail du Maroc —  Tous les articles sur le Maroc.