Musée national archéologique d'Athènes

« Musée national archéologique d'Athènes » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le Musée national, en 1893.

Le musée national archéologique d’Athènes (en grec moderne : Εθνικό Αρχαιολογικό Μουσείο / Ethniko Arkhaiologiko Mouseio), situé en centre-ville d'Athènes, est le plus grand musée archéologique de Grèce, construit à partir de 1866 et agrandi juqu'en 1939.

Il abrite plus de 20 000 objets venus de l'ensemble de la Grèce, datant de la Préhistoire à la fin de l'Antiquité.


Le Musée national

Préhistoire[modifier | modifier le wikicode]

Art cycladique[modifier | modifier le wikicode]

L'art cycladique (art des Cyclades) est connu pour ses idoles de marbre au style épuré. L’idole d'Amorgos est l'une des plus grandes de ces sculptures : elle mesure 1,50 m. Les musiciens (joueurs de harpe et flûte), provenant de l'île de Kéros sont délicatement sculptés et pleins de vie.

Tout cela remonte au milieu du 3e millénaire av. J.-C., c'est-à-dire à l'époque où les Égyptiens construisaient leurs pyramides.

Fresques de Théra[modifier | modifier le wikicode]

La ville d'Akrotiri, sur l'île de Théra (Santorin), fut recouverte d'une épaisse couche de pierre ponce par une éruption volcanique, au XVIe siècle av. J.-C.. Elle a révélé des maisons conservées jusqu'au premier étage et des fresques fortement influencées par la civilisation minoenne (civilisation crétoise) : les plus connues sont la fresque du printemps (avec des crocus et des hirondelles) et la fresque des boxeurs.

Civilisation mycénienne[modifier | modifier le wikicode]

Le musée consacre deux grandes salles à la civilisation mycénienne. Certains objets proviennent de l'Attique (Athènes, Brauron, Salamine), mais surtout des grands sites mycéniens : Mycènes, Tirynthe.

La vitrine centrale abrite les objets trouvés dans les tombes du cercle A de Mycènes, dont le célèbre masque funéraire en or, que Heinrich Schliemann, lors de sa découverte, nomma masque d'Agamemnon, remontant au XVIe siècle av. J.-C.. La même vitrine montre un poignard en bronze damasquiné de figures d'or et d'argent représentant une scène de chasse.

D'autres vitrines présentent des objets découverts dans les tombes de Mycènes : vaisselle, bijoux, armes, rhytons (vases à libations en forme d'animaux, en métal précieux, en pierre ou en cristal de roche).

Cette section expose aussi les gobelets en or de Vaphio, près de Sparte, des tablettes d'argile écrites en linéaire B (la première écriture du grec ancien), un sceau en or du trésor de Tirynthe, ainsi que la fresque de la Dame de Mycènes (XIIIe siècle av. J.-C.).


Sculpture[modifier | modifier le wikicode]

Sculpture archaïque[modifier | modifier le wikicode]

La sculpture de l'époque archaïque (-VIIIe au -VIe siècle) est surtout constituée de statues de jeunes gens : des kouroï et des koraï.

  • Un kouros (pluriel kouroï) est une statue de jeune homme, présenté nu, une jambe avancée ;
  • Une koré (pluriel koraï) est une statue de jeune femme vêtue d'un péplos.

Le kouros du cap Sounion remonte aux environs de -600 : c'est une colossale statue votive de plus de trois mètres de haut, provenant du temple de Poséidon au cap Sounion (wp).

Le bas-relief de l’hoplitodrome, ou hoplite courant, vers -500, présente lui aussi des cheveux longs tressés sur la nuque.

Le kouros d'Aristodikos, vers -500, découvert à Kératéa (wp), marque une évolution du style, avec des cheveux coupés court et une anatomie plus réaliste.

Sculpture classique et hellénistique[modifier | modifier le wikicode]

La tête d'Hygie est l'un des symboles du musée : c'est une tête féminine de marbre, souvent identifiée à Hygie, trouvée à Tégée (wp) dans le Péloponnèse, datable de -340 environ.

Le dieu de l'Artémision (vers -460), en bronze, a été trouvé dans la mer en 1926, au large de l'Eubée. Il mesure 2,09 m et on ne sait s'il figure Zeus ou Poséidon. Son attribut manque : dans le premier cas, il faut imaginer Zeus brandissant « le » foudre ; dans le second, Poséidon lançant son trident.

Le jeune jockey de l'Artémision est une statue de bronze hellénistique, datée de -150. C'est l'un des très rares exemples d'une représentation de course de chevaux dans la sculpture grecque antique. Sa hauteur est de 2,10 m. Lui aussi provient de l'épave du cap Artémision : son origine n'est pas connue.

La tête du philosophe d'Anticythère est un fragment d'une statue hellénistique de bronze, dont les yeux de verre incrustés ont été conservés. Elle ne représente pas forcément un philosophe, et sa datation est incertaine : -IIIe ou -IIe siècle.

L’éphèbe d'Anticythère est une statue de bronze, classique, datant de -340 environ. Elle figure un jeune homme tendant un objet disparu (on a suggéré Pâris présentant la pomme de discorde à Aphrodite ; ou bien Héraclès avec la pomme d'or des Hespérides ; ou même Persée, brandissant la tête de Méduse). Elle a été découverte en 1900 dans l'épave d'Anticythère, en même temps que le philosophe et la fameuse machine d'Anticythère.

Le diadumène (ce nom veut dire qu'il s'attache un bandeau autour de la tête) de Polyclète est représenté par une copie romaine de marbre, du Ier siècle, trouvée sur l'île de Délos. Elle mesure 1,95 m. L'original (perdu) de Polyclète est de -430.

Céramique[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Céramique grecque antique.

De la céramique mycénienne au décor géométrique[modifier | modifier le wikicode]

Les plus anciennes céramiques grecques présentent des décors naturalistes d'influence minoenne, comme des vagues ou des figures stylisées de poulpes, qui laissent ensuite la place à des formes géométriques.

Durant la période protogéométrique (vers le -Xe siècle), les motifs sont faits de lignes, losanges, cercles. Puis vient la période géométrique, où apparaît la figure humaine, fortement stylisée, comme sur les vases du Maître du Dipylon, du nom d'une porte monumentale d'Athènes située dans le quartier des potiers, qu'on appelait « le Céramique ».

Des figures noires aux figures rouges[modifier | modifier le wikicode]

L'amphore du peintre de Nessos (-VIIe siècle) est parmi les premières céramiques à figures noires. Puis au début du -Ve siècle apparaissent les vases à figures rouges, où les personnages ont la couleur de la poterie.

Objets de bronze[modifier | modifier le wikicode]

Le sanctuaire d'Olympie a fourni la majorité des petits objets en bronze : aigles, griffons, armes, casques. On peut y voir aussi la machine d'Anticythère (vers -80), sorte de planétarium, le plus ancien mécanisme à engrenages connu. Il y a aussi des instruments de musique : flûtes, cymbales.

Liens[modifier | modifier le wikicode]

  • Une visite au Musée national, un blog qui montre et explique quelques œuvres en détail, avec des légendes mythologiques et de belles images.
Portail de la Grèce —  Tous les articles sur la Grèce, de l'antiquité à aujourd'hui.
Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Musée national archéologique d'Athènes de Wikipédia.