Frères Grimm

« Frères Grimm » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Les frères Grimm)
Aller à : navigation, rechercher
Timbre de RDA, 1985, à l'effigie des frères Grimm

Les frères Grimm, c'est-à-dire Jacob Grimm (1785-1863) et Wilhelm Carl Grimm (1786-1859) sont des linguistes et collecteurs de contes allemands populaires.

Ils sont devenus célèbres pour leurs recueils de contes, mais Jacob a également découvert une loi phonétique historique (c'est-à-dire un changement dans la prononciation), que l'on a appelée loi de Grimm.

Vie[modifier | modifier le wikicode]

Maison de Steinau et statue du Prince grenouille sur la pelouse

La famille est originaire de Saxe. La maison natale donne sur l'ancienne place d'armes de la ville de Hanau près de Francfort sur le Main.

Jacob nait le 4 janvier 1785 et Wilhelm le 24 février 1786.

En janvier 1791, leur père fut nommé fonctionnaire dans sa ville natale de Steinau en Kinzig où la famille emménagea. Il mourut en 1796 à l'âge de 45 ans.

Leur mère, pour leur permettre d'accéder à une carrière juridique, envoya Jacob et Wilhem auprès de leur tante, dans la ville de Kassel (Hesse), où ils s'installèrent définitivement en 1805 après leurs études.

Après le décès de leur mère en 1808, ils prirent la charge de leur sœur jusqu'à son mariage et de leur quatre frères.

Études universitaires[modifier | modifier le wikicode]

Vue de l'ancienne ville de Marbourg

Ils firent leurs études de droit à l'université de Marbourg, université protestante fondée en 1527.

Un de leurs professeurs, Friedrich Carl von Savigny, leur ouvrit sa bibliothèque privée. Avides de savoir, ils découvrirent Goethe, Schiller, les écrivains romantiques et les troubadours médiévaux.
La ville de Marbourg était devenue la capitale européenne du Romantisme. Elle possède une église gothique et un château médiéval à proximité, à Amönau, qui a inspiré la tour de Raiponce.

Ils obtinrent tous les deux en 1819 un doctorat honoris causa de cette université.

Une vie de chercheurs en linguistique[modifier | modifier le wikicode]

Après leurs études de droit, ils se consacrèrent à des recherches sur la littérature et la langue allemande.

Ils furent professeurs à l'université de Göttingen (qu'ils durent quitter en 1837 pour des raisons politiques) puis à l'université de Berlin (à partir de 1841).

Ce sont les recherches littéraires sur les légendes indo-européennes et les langues qui les passionnaient tous les deux. Comme Ferdinand de Saussure cinquante ans plus tard, ils ont fait des ponts entre ethnologie et linguistique.

En parallèle, dès 1806, ils ont collecté plusieurs versions des contes traditionnels allemands transmis oralement. Ils ont fixé les contes traditionnels par écrit et publié en deux parties, en 1812 et 1815, les Contes de l'enfance et du foyer.

Ils se sont aussi intéressés au folklore danois (langues germaniques), balkanique et espagnol (langues romanes).

Jacob se spécialisa dans la rédaction de sa Grammaire allemande (1819-1837) et d'une Histoire de la langue allemande (1848).

En 1835, il a également publié un livre sur la mythologie allemande.

L'écriture d'une œuvre colossale, un dictionnaire historique de la langue allemande, les occupa de nombreuses années, de 1838 à leur mort, mais ils ne purent en terminer la rédaction.

Les deux frères ont toujours vécu ensemble, même après le mariage de Wilhem et se sont soutenus intellectuellement, moralement et financièrement toute leur vie.
Ils partagent la même tombe au cimetière de Matthäus, à Berlin-Schöneberg.

Tombes des frères Grimm

Leurs œuvres[modifier | modifier le wikicode]

Le petit paysan, Arthur Rackham, 1916

Publications des contes et des légendes[modifier | modifier le wikicode]

  • Les Contes de l'enfance et du foyer ont été publiés pour la première fois le 20 décembre 1812 (900 exemplaires, 86 histoires).
  • Trois ans plus tard, deuxième volume des contes, qui seront réimprimés sous forme augmentée en 1819.
  • Une publication réduite illustrée par un de leurs frères en 1825 connut un succès foudroyant.
  • En 1823 était parue la première traduction en anglais illustrée par George Cruikshank qui ouvrit aux contes les portes de l'international.
  • L'édition la plus populaire fut celle de 1837.
  • En 1882, fut publiée la traduction anglaise, Household stories, illustrée par Walter Crane.
  • En 1916 et en 1917, deux éditions de traductions anglaises sont illustrées par Arthur Rackham.

Par contre, les légendes, trop littéraires, ne connurent aucun succès populaire ; mais elles inspirèrent de nombreux artistes comme Richard Wagner.

Contes les plus célèbres[modifier | modifier le wikicode]

Légendes les plus célèbres[modifier | modifier le wikicode]

Traductions libres en français[modifier | modifier le wikicode]

Deux éditions sont disponibles sur wikisource :

La fontaine des contes de fées des Frères Grimm à Berlin[modifier | modifier le wikicode]

Cette fontaine monumentale est classée monument historique en Allemagne. Elle présente une cinquantaine de personnages de leurs contes les plus célèbres, sculptés dans un style "enfantin".

Portail de la littérature - Les écrivains, les poètes, les romans, les bandes dessinées