Guillaume Tell

« Guillaume Tell » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Guillaume Tell et son fils. Altdorf. Canton d'Uri. Suisse

Guillaume Tell (en allemand: Wilhelm Tell) est un héros, certainement légendaire, de l'indépendance suisse. Il aurait vécu dans le canton d'Uri à la fin du XIIIe siècle.

Les exploits de Guillaume Tell[modifier | modifier le wikicode]

Le récit comprend plusieurs variantes.

D'après les traditions suisses, à la fin du XIIIe siècle, les habitants des cantons situés autour du lac des Quatre-Cantons, se réunissent pour s'opposer aux pressions du duc d'Autriche qui est leur seigneur. Réunis dans la prairie du Rütli (ou Grütli) ils prêtent le serment de chasser les baillis (fonctionnaires représentant le duc d'Autriche) (1291). Parmi ces habitants se trouvait Guillaume Tell, un habile arbalétrier.

Hermann Gessler, le bailli de Schwytz et d'Uri, au service des Habsbourg, veut tester la fidélité des habitants. Pour cela il fait ériger un mât, sous le tilleul de la place du village d'Altdorf (Uri). Au sommet du mât, il fait placer son chapeau décoré aux couleurs de la famille des Habsbourg. Puis il exige que les habitants saluent le chapeau comme si le bailli était effectivement présent.

Guillaume Tell passe devant le chapeau en l'ignorant. Gessler le condamne alors à tirer un carreau d'arbalète dans une pomme posée sur la tête de son fils. Guillaume Tell réussit l'exploit. Mais le bailli se rend compte que Tell a dissimulé un second carreau d'arbalète. Tell avoue que le carreau était destiné au bailli au cas où il aurait tué son fils avec le premier. Le bailli, malgré sa promesse, fait arrêter Guillaume Tell.

Transporté sur le lac pour être emprisonné, Guillaume Tell est libéré par la tempête. Par la suite, Tell tue Gessler d'un carreau d'arbalète en plein cœur alors qu'il passait dans le chemin creux (Hohle Gasse) situé entre Küssnacht am Rigi et Immensee.

La contestation de l'histoire de Guillaume Tell[modifier | modifier le wikicode]

Le récit a donné lieu à de nombreuses controverses historiques portant sur son authenticité.

Le premier récit apparait à la fin du XVe siècle dans la région du lac des Quatre-Cantons. Il sert alors à rassembler autour d'un héros national, les habitants de la jeune Confédération helvétique qui est alors menacée par des divisions, politiques, économiques et religieuses.

Les classes populaires voient en Guillaume Tell un homme du peuple qui a libéré le pays de l'oppresseur. Les classes dirigeantes voient en lui un rassembleur qui met en évidence la légitimité politique de la Confédération (face au Saint-Empire romain germanique, (présidé par les Habsbourg) dont la Suisse fait alors encore partie).

Guillaume Tell reste un héros symbole de la lutte pour la liberté (pendant la Révolution française), les révolutionnaires suisses en font le symbole de cette lutte. Par contre, les conservateurs sont très critiques vis à vis de la légende et de son succès.

L'histoire de Guillaume Tell a inspiré en 1804 le poète allemand Schiller et en 1829 le compositeur italien Rossini.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Dinosoria.com

Portail des légendes —  Les mythes, depuis le déluge jusqu'aux extraterrestres.
Švýcarsko-pahýl.svg Portail de la Suisse —  Tous les articles sur la Suisse.