Duché de Lorraine

« Duché de Lorraine » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Carte du duché de Lorraine au milieu du XVIIIe siècle

Le duché de Lorraine est un duché qui correspond actuellement à la Lorraine dans le nord-est de la France, sa capitale était Nancy.

Il a été fondé en 959 et est le résultat du morcellement de la Lotharingie en deux duchés, la Basse-Lotharingie et la Haute-Lotharingie qui forme la partie ouest du Saint-Empire romain germanique. La Basse-Lotharingie est rapidement démantelée et la Haute-Lotharingie est alors appelée simplement duché de Lorraine. Le duché de Lorraine a perdu de nombreux territoires comme les Trois-Évêchés et le duché de Bar et est convoité et occupé brièvement par les ducs de Bourgogne et les rois de France.

En 1737, le duché est donné à Stanislas Leszczynski, l'ancien roi de Pologone, à la suite de la guerre de succession de Pologne, la Lorraine reviendrait à la France à sa mort. Lorsque Stanislas meurt le 23 février 1766, le duché est annexé par la France et devient une province.

La Lorraine carolingienne[modifier | modifier le wikicode]

En 843, au traité de Verdun, les territoires qui vont former le duché de Lorraine, sont attribués, avec d'autres, à Lothaire Ier, l'aîné des petits-fils de Charlemagne. À l'est la limite était le Rhin, à l'ouest la Meuse et la Saône. Selon la coutume successorale des Francs, en 855 à la mort de Lothaire Ier, les territoires sont partagés une nouvelle fois entre ses fils. La partie qui est située entre les Vosges, la Bourgogne, la Champagne et l'Ardenne revient à Lothaire II. C'est à ce moment qu'elle prend le nom de Lotharingie, qui évoluera en Lohereigne puis en Lorraine.

En 870, à la mort de Lothaire II qui n'a pas de descendance mâle, ses deux oncles Louis le Germanique ( roi de Germanie) et Charles le Chauve (roi de Francie occidentale) tentent de s'emparer de la Lotharingie. Cette région va naviguer d'un royaume à l'autre, jusqu'en 928 date à laquelle le roi de Germanie Henri Ier l'Oiseleur en fasse un duché indépendant vassal de l'empire. À cette époque le duché de Lorraine s'étendait aussi sur la Wallonie, les Pays-Bas, La Frise et la rive gauche du Rhin.

En 959, le duc qui est en même temps archevêque de Cologne et frère de l'empereur germanique Othon Ier le Grand, scinde ses possessions en deux parties. L'administration de la Haute-Lorraine, qualifiée de Mosellane, est confiée alors au comte de Bar, par ailleurs beau-frère du roi de France Hugues Capet. Elle regroupe les Ardennes, la haute vallée de la Meuse et la vallée de la Moselle.

Rivalité avec le comté de Bar et tentative de main mise du roi de France[modifier | modifier le wikicode]

Le duché n'est pas d'un seul tenant car les évêchés de Toul, Metz et Verdun qui sont insérés dans le duché sont en fait indépendants. Le duc a des vassaux puissants qui lui mènent la vie dure, comme le comte de Luxembourg et le comte de Bar.

En 1048, Gérard d'Alsace devient le premier duc héréditaire de Lorraine. Dans les conflits qui opposent du XIe au XIIe siècle l'Empereur germanique et la papauté le duché de Lorraine et le comté de Bar soutiennent chacun un camp différent.

Le roi de France profite de cette opposition pour tenter de mettre la main sur la Lorraine (qui dépend de l'Empire). Le roi Philippe II, allié du comte de Bar, contraint le duc de Lorraine à se reconnaître comme vassal de la Champagne (terre française) pour certains des fiefs. Le roi de France Philippe IV le Bel, en se mariant avec la fille du comte de Champagne prépare l'annexion du comté au domaine royal et renforce son emprise sur la Lorraine. En 1301, Philippe IV met la main sur les terres du comté de Bar qui sont situées sur la rive gauche de la Meuse (c'est l'origine du Barrois mouvant c'est à dire relevant de la couronne de France).

Pendant la Guerre de Cent Ans, La Lorraine dirigée alors par la maison de Luxembourg soutient le roi de France contre le roi d'Angleterre (Jeanne d'Arc , la Bonne Lorraine, était originaire de la région frontière entre le royaume et le duché)

La Lorraine au XVe siècle[modifier | modifier le wikicode]

Au XVe siècle la Lorraine entre un peu plus dans l'orbite française, mais doit veiller aux empiétements du puissant voisin, le duc de Bourgogne dont les possessions sont divisées en deux blocs séparés par le comté de Bar et le duché de Lorraine.

En 1431, René d'Anjou, un Français, prince Capétien-Valois, devient duc de Lorraine par mariage (il était déjà comte de Bar). Sa nomination est contestée par le comte de Vaudémont (neveu du précédent duc de Lorraine) qui reçoit l'appui du puissant duc de Bourgogne Philippe le Bon. Battu René reste en captivité pendant 6 ans. Libéré, il quitte la Lorraine pour se rendre dans ses autres possessions (Anjou, Provence et Naples). Il désigne comme duc son fils JeanII de Lorraine. Puis en 1473, le trône ducal de Lorraine revient à René II qui est à la fois petit-fils de René Ier et d'Antoine de Vaudémont. C'est lui qui qui défend la Lorraine contre les tentatives d'annexion de la Lorraine par le duc de Bourgogne Charles le Téméraire, qui trouve la mort en 1477 en assiégeant Nancy. Brouillé avec le roi Louis XI, René se rapproche de l'Empire germanique et pour échapper à l'influence française abandonne le comté de Guise (dans le royaume de France) qu'il donne à son fils cadet (c'est l'origine de la famille de Guise qui joua un grand rôle en France pendant les Guerres de religion du XVIe siècle.

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.
Portail de la géographie —  Tout sur les continents, le climat, le relief...