Dominicains

« Dominicains » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Dominicain)
Aller à : navigation, rechercher
Saint Dominique de Guzmán, fondateur des dominicains. Peinture du XVIIe siècle

L'ordre des frères prêcheurs ou dominicains (appelés aussi jacobins en France) a été fondé à Toulouse en 1215 par Dominique de Guzmán. Ces religieux catholiques ont pour mission principale l'évangélisation, qu'ils accomplissent par la prédication et l'enseignement. Leur première mission a été la lutte contre les cathares du sud-ouest de la France où ils formèrent les cadres de l'Inquisition.

Les dominicains ont fourni des penseurs à l'Église catholique comme Thomas d'Aquin ou Albert le Grand. Les papes Innocent V, Benoît XI et Pie V étaient des dominicains. Il existe une branche féminine des dominicains. Il y a également un tiers ordre dominicain.

Les dominicains vivent dans des couvents dirigés par un prieur élu pour un temps donné. Les couvents sont regroupés en provinces dirigées par des provinciaux également élus pour un temps. Mais l'ordre est dirigé par un maître général (le général) élu pour une durée de neuf ans.

Le travail manuel n'est pas inscrit dans la règle qui organise la vie des dominicains (contrairement aux ordres de moines bénédictins et aux cisterciens). Le temps passé aux offices (prières en commun) est réduit. Par contre le temps consacré à la formation intellectuelle et à l'évangélisation est important.

Dès 1218, les dominicains s'installent à Paris (rue Saint-Jacques, d'où leur surnom de jacobins). Dès 1219, un dominicain est professeur de théologie à la Sorbonne, la faculté de théologie de Paris. Les dominicains sont spécialistes de la scolastique. Ils introduisent les idées d'Aristote dans la philosophie chrétienne.

L'ordre perd de l'influence au XVe siècle, mais reprend de l'importance au moment de la réforme catholique du XVIe siècle en particulier sous l'impulsion du pape Pie V et du cardinal Cajetan. Ils s'opposent quelques fois aux idées des jésuites.

En France les dominicains sont supprimés en 1790, comme tous les ordres religieux. Ils sont rétablis en 1841 par Lacordaire. Les dominicains sont très présents dans la vie intellectuelle, la presse et l'édition. Certains ont été des précurseurs des idées nouvelles qui vont tenter une réforme de l'Église catholique au moment du concile de Vatican II au début des années 1960.

Vikiliens pour compléter sur d'autres ordres religieux catholiques[modifier | modifier le wikicode]

Portail du christianisme —  Tous les articles concernant le christianisme.