Garçon devant un ordinateur.jpg
Hollie Little Pink Laptop.jpg
À propos • Aide • Le Livre d'or
Les lecteurs de Vikidia demandent des articles en plus. Voyez la liste d'articles à créer, et venez nous aider à les rédiger !

Gratte-ciel

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le gratte-ciel Burj Khalifa (828 m) dans le ciel de Dubaï

Un gratte-ciel (pluriel : des gratte-ciel, invariable1), aussi appelé tour, est un immeuble très haut et doté de nombreux étages. Les plus importants gratte-ciel ont une hauteur qui s'élève à plusieurs centaines de mètres !

Histoire des gratte-ciel[modifier | modifier le wikicode]

Les débuts (1870-1900)[modifier | modifier le wikicode]

Plusieurs facteurs expliquent l'apparition de gratte-ciel à la fin du XIXème siècle aux États-Unis : les terrains en centre-ville étaient chers et peu nombreux. En empilant les pièces sur plusieurs étages, les architectes purent ainsi rentabiliser la parcelle où était construit l'immeuble. Ensuite, les progrès techniques de cette époque ont permis la construction des gratte-ciel : de nouveaux aciers résistants, le perfectionnement de l'ascenseur et du béton, la diffusion de l'éclairage électrique, la production industrielle de verre et de briques ont facilité l'édification de bâtiments de grande hauteur. Les premiers gratte-ciel sont le fruit de la deuxième « Révolution industrielle » : ils utilisent de l'acier résistant au vent et aux flammes ; des poutrelles métalliques forment l'armature des gratte-ciel ; de grandes fenêtres sont percées dans les murs qui deviennent moins épais et plus léger. Au début du XXème siècle, le chantier des gratte-ciel est rationalisé, comme le travail à la chaîne : cela permet de construire rapidement, un étage par semaine. Les poutrelles sont fixées par des rivets. Si les conditions de travail sont dangereuses, en dépit des normes de sécurité, les ouvriers du bâtiment sont fiers de leur travail. Les machines assurent de profondes fondations pour ériger les tours. Les immenses ressources naturelles des États-Unis (charbon, fer) ont également été mises à contribution.

L'un des premiers gratte-ciel est le Home Insurance Building : construit à Chicago en 1884-1885, il mesurait 42 mètres de hauteur et comptait dix étages. Avant les années 1880, dans les grandes villes américaines, les immeubles ne comptaient pas plus de six étages. Les premiers gratte-ciel étaient décorés dans le style Beaux-Arts : l'entrée principale et le hall était souvent agrémentés de colonnes et d'éléments classiques. Les premiers gratte-ciel ont été critiqués car ils génèrent de l'ombre et en raison de leur modernité.

Le premier âge d'or (1900-1914)[modifier | modifier le wikicode]

Le Flatiron Building, New York, vers 1903

Le début du XXème siècle est marqué par la multiplication des gratte-ciel aux États-Unis, principalement à Chicago et à New York. Le contexte économique est en effet favorable : les États-Unis deviennent une puissance mondiale. Le pays connait une croissance économique, il produit des richesses, dont une grande partie se concentre dans les métropoles. Les centres d'affaires s'y développent et les gratte-ciel y modifient le paysage en formant une skyline. Les gratte-ciel deviennent des symboles de l'architecture américaine et de la modernité. Ils portent souvent le nom de grandes entreprises américaines (par exemple Singer) ou de sociétés d'assurances («insurance » en anglais). Ils montrent le prestige de ces firmes et des hommes d'affaires. Ils permettent la concentration des travailleurs en un seul endroit, des travailleurs qui peuvent désormais habiter ailleurs et rejoindre leur lieu de travail par le métro.

Les villes connaissent une forte augmentation de la population et s'étendent. Elles entrent en concurrence pour avoir les plus hauts édifices : en 1908, le Singer Building à New York mesure 187 mètres de hauteur. Le style des gratte-ciel évolue et des formes nouvelles apparaissent : le Flatiron Building adopte un plan original en forme de triangle, mais ses façades sont ornées de décors classiques (colonnes, bossages, masques, etc.). L'École de Chicago influence de nombreux architectes américains comme Daniel Burnham ou Louis Sullivan. En 1916, la ville de New York impose de nouvelles règles de construction pour encadrer la hauteur des gratte-ciel.

Les années folles (1918-1930)[modifier | modifier le wikicode]

La construction des gratte-ciel reprend après la Première Guerre mondiale, surtout à New York et à Chicago. Les années folles sont marquées par une explosion du marché immobilier. Mais la krach de 1929 remet en cause la prospérité et la confiance en l'avenir. Le style Art Déco se diffuse à partir de 1925, d'abord sous la forme d'ornements sur les gratte-ciel. La course à la hauteur se poursuit : le Chrysler Building dépasse la Tour Eiffel. Puis ce dernier est à son tour dépassé par l'Empire State Building qui restera le plus haut immeuble du monde jusqu'en 1971.

Records des gratte-ciel[modifier | modifier le wikicode]

De Manhattan à Taïwan[modifier | modifier le wikicode]

Comparaison des hauteurs des plus grands gratte-ciel

De 1931 à 1972, le plus haut du monde était l'Empire State Building (381 m et 448,7 m avec son antenne), situé à New York (États-Unis), sur l'île de Manhattan (où se trouvent les principaux gratte-ciel de la ville). Suite aux attentats du 11 septembre 2001 qui ont détruit les Twin Towers (417 m pour WTC1 au nord et 415 m ou 526 m avec l'antenne pour WTC2 au sud), il était devenu le plus vertigineux de New York. Cependant, c'est désormais la One World Trade Center (541 m), achevée en 2014 qui est désormais le plus haut gratte-ciel de New-York. Il est le 52ème plus grand gratte-ciel du monde.

Le second plus grand gratte-ciel actuellement construit est la tour Taipei 101, à Taipei (Taïwan). Elle mesure 508 m de haut.

Burj Khalifa à Dubaï : 828 m, record absolu[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus, lis l’article : Burj Khalifa.

Mais certaines tours, déjà réalisées ou encore en construction, sont désormais encore plus élevées : la tour Burj Dubaï, à Dubaï (Émirats arabes unis), atteint maintenant 828 m, hauteur finale, atteinte le 17 janvier 2009. C'est actuellement le record absolu, et de très loin !

Références[modifier | modifier le wikicode]

Vikilien pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Portail des techniques — Tous les articles sur les moyens de transport, l'informatique, les outils et les matériaux…
Portail de l'architecture —  Tout sur les monuments et les architectes célèbres.