Programme Bourane

« Programme Bourane » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le couple Bourane-Energia (droite), comparé à Soyouz (gauche) et la navette spatiale américaine (milieu).

Le programme Bourane (en anglais : Buran ; en russe : Бура́н, qui signifie « tempête de neige ») est un programme spatial soviétique de navette spatiale réutilisable.

Ce programme est couramment appelé navette spatiale soviétique ou navette spatiale russe. Ce fut le seul programme de navette spatiale autre qu'américain qui aboutit à un vol dans l'espace.

Déroulement et abandon du programme[modifier | modifier le wikicode]

Le programme Bourane comprenait plusieurs navettes de test (dont OK-GLI) et une série de cinq navettes : la navette spatiale Bourane (1.01) ; la navette spatiale Ptichka (1.02) ; la navette spatiale Baïkal (2.01) et les deux dernières non nommées : 2.02 et 2.03. Il utilisait le lanceur Energia (qui fut l'un des lanceurs les plus gros jamais construits avec Saturne V et la N1).

Avec la fin de la guerre froide et la chute de l'URSS, ce projet au budget titanesque avait perdu beaucoup de son intérêt. Les nouvelles autorités de la Russie l'annulèrent donc en 1993.

Les différentes navettes[modifier | modifier le wikicode]

L'unique vol automatique de la navette Bourane, en 1988[modifier | modifier le wikicode]

La navette spatiale Bourane effectua un unique vol inhabité en mode automatique, le 15 novembre 1988. Mise au garage à Baïkonour, elle fut finalement détruite dans l'effondrement de son hangar, le 12 mai 2002.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Navette spatiale Bourane.

Les autres navettes et leur après-Bourane[modifier | modifier le wikicode]

  • Ptichka, qui était quasiment achevée lors de l'annulation du programme (seuls quelques moteurs n'étaient pas installés), est aujourd'hui, excepté les navettes de tests, la seule navette soviétique complète restante.
Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Navette spatiale Ptichka.
  • Baïkal était en pleine construction lorsque le programme prit fin. Quelques tuiles du bouclier thermique ont été vendues sur Internet. Elle existe encore aujourd'hui, mais elle est très incomplète.
Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Navette spatiale Baïkal.
  • La navette 2.02, qui n'a jamais reçu de nom, a connu un sort identique à celui de Baïkal. Lors de l'annulation du programme, l’orbiteur 2.03 venait à peine d'être commencé : il fut démantelé et n'existe plus.
Bouranelancementbout.jpg

États-Unis États-Unis : Navette spatiale américaine (retraitée) - Enterprise OV-101 (démonstrateur exposé au musée) • Pathfinder OV-098 (maquette) • Columbia OV-102 (détruite en vol) • Challenger OV-099 (détruite en vol) • Discovery OV-103 (retraitée au musée) • Atlantis OV-104 (retraitée au musée) • Endeavour OV-105 (retraitée au musée)
Union soviétique Union soviétique : Bourane (annulée) - OK-M OK-0.01 (démonstrateur) • OK-GLI OK-0.02 (démonstrateur exposé au musée) • OK-KS OK-0.03 (démonstrateur) • OK-MT OK-0.04 (démonstrateur) • OK-TVA OK-0.05 (démonstrateur) • OK-TVI OK-0.06 (démonstrateur) • OK-0.08 (démonstrateur) • OK-ML1 OK-0.15 (démonstrateur) • Bourane OK-1.01 (détruite au sol) • Ptichka OK-1.02 (entreposée au hangar) • Baïkal OK-2.01 (stationnée en aéroport) • OK-2.02 (entreposée et abîmée) • OK-2.03 (désassemblée)
France France : Hermès (abandonnée)
Russie Russie : Kliper (abandonnée)

(Pour modifier le modèle, cliquez ici.)
Portail de l'astronautique —  Tous les articles sur les technologies de l'espace.
Portail de la Russie - Tous les articles concernant la Russie.

45°55′10″N 63°18′36″E / 45.91944, 63.31