Navette spatiale

« Navette spatiale » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Lancement de la navette spatiale Columbia

Une navette spatiale est un véhicule aérospatial réutilisable, conçu pour assurer la desserte des stations spatiales en orbite basse, mais pouvant aussi assurer d’autres missions, telles que le lancement ou la réparation de satellites artificiels.

La navette spatiale est lancée par une fusée. Elle atterrit comme un planeur ou à l’aide d’un réacteur.

Plusieurs navettes ont été construites et utilisées par la NASA, agence spatiale américaine. Une seule navette soviétique, Bourane, a volé en mode automatique (sans équipage). Le projet européen (surtout français) Hermès a été abandonné. Un autre projet de navette spatiale russe autre que Bourane, Kliper est en développement bien que des rumeurs disent qu'il est abandonné. L'avenir de ce projet est incertain.

Navette spatiale américaine[modifier | modifier le wikicode]

Article à lire Article à lire : Navette spatiale américaine

Les États-Unis ont été les premiers à concevoir une navette spatiale réutilisable, capable d’emporter de gros satellites en orbite basse et de les rapporter sur la Terre. Sept navettes ont été conçues depuis 1976 : Enterprise, Pathfinder, Columbia, Challenger, Discovery, Atlantis et Endeavour.

Enterprise est un démonstrateur qui n’est jamais allé dans l’espace. Pathfinder est une maquette. Challenger et Columbia ont été détruites en missions. Discovery, Atlantis et Endeavour ont effectué leur dernier vol et sont retirées.

La mise à la retraite de la navette spatiale américaine a eu lieu en juillet 2011.

Navette spatiale soviétique[modifier | modifier le wikicode]

Article à lire Article à lire : Programme Bourane

Cette navette spatiale est souvent dite russe, mais elle est soviétique.

L’Union soviétique s’était dotée d’un programme de navette spatiale à l’image de celui des États-Unis. Ce programme se nommait et a gardé son nom aujourd'hui Bourane. Plusieurs navettes de test et deux navettes ont été construites, mais une seule, OK-1.01, dite Bourane, dont le nom signifie « tempête de neige », a effectué un vol orbital sans équipage, entièrement automatisé, le 15 novembre 1988. La seconde navette, OK-1.02, dite Ptichka (ou Ptitchka) qui signifie « petit oiseau », quasi achevée n’a pu l'être par l'abandon du programme en 1993, après l’effondrement de l’Union soviétique.

Le Kazakhstan (et non la Russie contrairement à ce que l'on pourrait croire) s'est ensuite occupé des navettes, mais la navette Bourane, la seule qui a volé a été détruite le 12 mai 2002 en raison d'un toit de hangar non adapté à la pluie. En conséquence, dès l'année où il a beaucoup plu, ce toit s'est effondré sur la navette. Les orbiteurs 2.01 (Baïkal) et 2.02 (sans surnom) ont été vendues en morceaux sur Internet sans être complètement démontées, mais l'orbiteur 2.02, laissé en plein air, s'abîme et perd des tuiles (qui sont vendues sur Internet). L’orbiteur 2.03 (pas de surnom) a été entièrement démantelé quand le programme a pris fin.

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Navette spatiale de Wikipédia.
(6 octobre 2010)
Bouranelancementbout.jpg

États-Unis États-Unis : Navette spatiale américaine (retraitée) - Enterprise OV-101 (démonstrateur exposé au musée) • Pathfinder OV-098 (maquette) • Columbia OV-102 (détruite en vol) • Challenger OV-099 (détruite en vol) • Discovery OV-103 (retraitée au musée) • Atlantis OV-104 (retraitée au musée) • Endeavour OV-105 (retraitée au musée)
Union soviétique Union soviétique : Bourane (annulée) - OK-M OK-0.01 (démonstrateur) • OK-GLI OK-0.02 (démonstrateur exposé au musée) • OK-KS OK-0.03 (démonstrateur) • OK-MT OK-0.04 (démonstrateur) • OK-TVA OK-0.05 (démonstrateur) • OK-TVI OK-0.06 (démonstrateur) • OK-0.08 (démonstrateur) • OK-ML1 OK-0.15 (démonstrateur) • Bourane OK-1.01 (détruite au sol) • Ptichka OK-1.02 (entreposée au hangar) • Baïkal OK-2.01 (stationnée en aéroport) • OK-2.02 (entreposée et abîmée) • OK-2.03 (désassemblée)
France France : Hermès (abandonnée)
Russie Russie : Kliper (abandonnée)

(Pour modifier le modèle, cliquez ici.)
Portail de l'astronautique —  Tous les articles sur les technologies de l'espace.