Navette spatiale Ptichka

« Navette spatiale Ptichka » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La navette spatiale Ptichka dans son hangar après l'annulation du programme Bourane.

La navette spatiale Ptichka ou Ptitchka (Птичка en russe), dite aussi Bouria (Буря qui signifie « tempête » en russe), de son vrai nom OK-1.02, est la seconde navette spatiale russe. Le nom de Ptichka signifie « petit oiseau » en russe. Cette navette est connue comme étant la seule navette spatiale russe achevée existant encore aujourd'hui. Bourane, la première, a été détruite lors d'un accident ouvrier dans son hangar le 12 mai 2002. Ptichka fait partie d'une série de 5 navettes (mais seulement 2 ont été achevées).

Programme Bourane[modifier | modifier le wikicode]

La construction de Ptichka a débuté en 1988, année de la réussite du vol orbital de Bourane. Durant la construction, des tests sur le pas de tir seront faits. On estimait ses chances de décollage en 1993 à 95 %. Elle se serait amarrée à la station spatiale Mir en pilotage automatique en 1993 et l'équipage de Soyouz se trouvant à bord l'aurait visité. Son premier vol piloté aurait eut lieu en 1994. Ces vols n'auront jamais lieu... Le programme Bourane sera annulé en 1993 ce qui mettra fin à la construction de Ptichka dont l'achèvement était évalué à 95-97%. Ptichka était quasiment achevée (uniquement quelques systèmes électroniques n’étaient pas encore installés dans la navette). La navette spatiale américaine se chargera des missions que Ptichka aurait du réaliser.

L'après Bourane[modifier | modifier le wikicode]

Autre navette spatiale, sœur de Ptichka, Bourane sur son pas de tir.

Après l'annulation du programme Bourane, Ptichka comme Bourane deviendra désormais la propriété du Kazakhstan. Elle sera stockée dans un hangar à Baïkonour, le bâtiment MIK qui ne se trouve pas loin du hangar 112 de Bourane (100 mètres environ), sans lanceur Energia où elle restera pendant plus de dix ans. Après l'accident de la navette spatiale Bourane dans le hangar 112 où l'orbiteur a été détruit, Ptichka sera stockée avec beaucoup d'attention et finira même par être déplacée du hangar sur un lanceur Energia. Elle est aujourd'hui connue comme étant la seule navette spatiale russe du programme Bourane à être complète existant toujours aujourd'hui.

Liens[modifier | modifier le wikicode]

Internes[modifier | modifier le wikicode]

Externes[modifier | modifier le wikicode]

Bouranelancementbout.jpg

États-Unis États-Unis : Navette spatiale américaine (retraitée) - Enterprise OV-101 (démonstrateur exposé au musée) • Pathfinder OV-098 (maquette) • Columbia OV-102 (détruite en vol) • Challenger OV-099 (détruite en vol) • Discovery OV-103 (retraitée au musée) • Atlantis OV-104 (retraitée au musée) • Endeavour OV-105 (retraitée au musée)
Union soviétique Union soviétique : Bourane (annulée) - OK-M OK-0.01 (démonstrateur) • OK-GLI OK-0.02 (démonstrateur exposé au musée) • OK-KS OK-0.03 (démonstrateur) • OK-MT OK-0.04 (démonstrateur) • OK-TVA OK-0.05 (démonstrateur) • OK-TVI OK-0.06 (démonstrateur) • OK-0.08 (démonstrateur) • OK-ML1 OK-0.15 (démonstrateur) • Bourane OK-1.01 (détruite au sol) • Ptichka OK-1.02 (entreposée au hangar) • Baïkal OK-2.01 (stationnée en aéroport) • OK-2.02 (entreposée et abîmée) • OK-2.03 (désassemblée)
France France : Hermès (abandonnée)
Russie Russie : Kliper (abandonnée)

(Pour modifier le modèle, cliquez ici.)
Portail de la Russie - Tous les articles concernant la Russie.
Coat of arms of the Soviet Union.svg Portail de l'Union soviétique - Tous les articles concernant l'URSS.
Portail de l'astronautique —  Tous les articles sur les technologies de l'espace.

55°43′43″N 37°35′48″E / 55.72861, 37.59667