Catastrophe de Columbia

« Catastrophe de Columbia » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
L'équipage de la mission STS-107 en octobre 2001. De gauche à droite : David Brown, Rick Husband (commandant), Laurel Clark, Kalpana Chawla (première femme d'origine indienne dans l'espace), Michael Anderson, William McCool (pilote), Ramon (premier astronaute israélien).
Désintégration de la navette spatiale Columbia lors de sa rentrée dans l'atmosphère dans le ciel du Texas et de la Louisiane.

La Catastrophe de Columbia est un accident spatial survenu le 1er février 2003 dans le ciel du Texas et de la Louisiane. Alors que sept astronautes revenaient d'une mission scientifique, codée STS-107, dans l'espace à bord de la navette spatiale Columbia, l'orbiteur s'est désintégré en rentrant dans l'atmosphère. Les observateurs présents sur place n'ont vu qu'une pluie de débris s'abattre au sol au lieu d'un vaisseau continuant de planer vers la piste d'atterrissage à Cap Canaveral en Floride.

C'est la deuxième catastrophe qu'a rencontrée la navette spatiale après celle de Challenger survenue dix-sept ans plus tôt le 28 janvier 1986. Alors que celle-ci avait vu la NASA commettre d'insoupçonnées erreurs humaines dans la gestion du risque et la prise de décision, l'enquête sur le désastre de la navette Columbia prouvera que la NASA n'a pas retenu tous les enseignements de Challenger. En effet, le problème de mousse était connu depuis le début du programme mais n'avait jamais été traité, causant le phénomène de normalisation de la déviance.

Mission STS-107 et équipage[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !


Déroulement du drame[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !


Analyse des causes[modifier | modifier le wikicode]

L'accident a été causé par la chute d'une mousse isolante au décollage de la fusée qui a percuté le système de protection thermique, le choc causant un trou. Lors de l'atterrissage, la chaleur brûlante s'engouffre dans le trou, détruit la navette de l'intérieur jusqu'à ce que l'intégralité du vaisseau se désagrège. Les sept astronautes ont perdu la vie dans la catastrophe.

Conséquences de la catastrophe[modifier | modifier le wikicode]

Les conséquences de la catastrophe sont considérables. En effet, les navettes spatiales restent clouées au sol pendant deux ans, les États-Unis deviennent dépendant de la Russie et du vaisseau Soyouz pour les vols spatiaux, l'image de la NASA connaît une nouvelle chute, le secteur financier est saigné à blanc (l'accident de Columbia est le deuxième accident artificiel le plus coûteux de l'histoire après la catastrophe de Tchernobyl), les débats sur l'insécurité et la prise de décision sont relancés, le programme spatial américain est chamboulé, l'organigramme de la NASA est revu, l'assemblage de la station spatiale internationale est retardé et la retraite définitive de la navette spatiale est avancée à 2010 une fois achevée la construction de l'ISS. La catastrophe de Columbia a précipité la fin des vols spatiaux à bord de la navette qui devenaient déjà difficiles à gérer tant financièrement que techniquement et le programme s'est terminé en 2011 au bout de 135 missions dont deux échecs en vol.


Bouranelancementbout.jpg

États-Unis États-Unis : Navette spatiale américaine (retraitée) - Enterprise OV-101 (démonstrateur exposé au musée) • Pathfinder OV-098 (maquette) • Columbia OV-102 (détruite en vol) • Challenger OV-099 (détruite en vol) • Discovery OV-103 (retraitée au musée) • Atlantis OV-104 (retraitée au musée) • Endeavour OV-105 (retraitée au musée)
Union soviétique Union soviétique : Bourane (annulée) - OK-M OK-0.01 (démonstrateur) • OK-GLI OK-0.02 (démonstrateur exposé au musée) • OK-KS OK-0.03 (démonstrateur) • OK-MT OK-0.04 (démonstrateur) • OK-TVA OK-0.05 (démonstrateur) • OK-TVI OK-0.06 (démonstrateur) • OK-0.08 (démonstrateur) • OK-ML1 OK-0.15 (démonstrateur) • Bourane OK-1.01 (détruite au sol) • Ptichka OK-1.02 (entreposée au hangar) • Baïkal OK-2.01 (stationnée en aéroport) • OK-2.02 (entreposée et abîmée) • OK-2.03 (désassemblée)
France France : Hermès (abandonnée)
Russie Russie : Kliper (abandonnée)

(Pour modifier le modèle, cliquez ici.)
Portail des États-Unis —  Tous les articles concernant les États-Unis.
Portail de l'astronautique —  Tous les articles sur les technologies de l'espace.