Printemps des peuples

« Printemps des peuples » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La révolution de Mars en Allemagne

Le Printemps des peuples désigne un ensemble de révolutions et de soulèvements qui se sont produits en Europe, en 1848.

Causes[modifier | modifier le wikicode]

Évolution de la société[modifier | modifier le wikicode]

En Europe, la société a connu de nombreux changements durant la première moitié du XIXe siècle. La révolution industrielle est l'accumulation des progrès techniques et scientifiques des XVIIIe et XIXe siècles. Mais elle n'est pas sans conséquences. L'agriculture a nécessité moins de paysans. Les gens ont commencé à se déplacer des campagnes vers les villes : c'est l'exode rural. Il se poursuit tout au long du siècle.

Les gens allaient en ville pour trouver du travail comme ouvrier dans les usines. En France, les ouvriers travaillaient entre 13 et 15 heures par jour, et vivaient dans des taudis. Les conditions de vie étaient plus ou moins les mêmes ailleurs en Europe. Les artisans subissaient la concurrence des industries et de la production en masse. Par exemple, de nombreux couturiers allemands firent faillite dans les années 1840, parce que des usines de textile produisaient des habits pas trop chers et en grande quantité.

Dans les années 1840, l'Europe a connu de nombreuses crises, comme la crise économique de 1846. Le chômage était en augmentation. La famine touchait les gens pauvres. Dans l'Europe du Nord, des récoltes entières de pommes de terre furent anéanties à cause d'un parasite. C'est l'une des causes de la Grande Famine en Irlande, à partir de 1845.

À la misère s'ajoutaient les maladies. La concentration dans les villes causa de grandes épidémies, et les gens mouraient du choléra. Les médecins n'avaient pas identifié la cause (l'eau était contaminée). Le climat social était donc tendu. Il y avait de très fortes inégalités entre la haute bourgeoisie et la classe ouvrière.

Libéralisme[modifier | modifier le wikicode]

Alexis de Tocqueville, penseur libéral du XIXe siècle

La presse diffusait des idées nouvelles : la démocratie, le libéralisme, le nationalisme et le socialisme.

Il est difficile de voir une unité dans les révolutions de 1848. Le soulèvement des peuples est la conséquence d'agitations sociales. Contrairement à la Révolution française, les révolutions de 1848 se sont déroulées dans les villes. Une grande partie de l'impulsion est venue de la classe moyenne, qui demandait des réformes libérales. Le libéralisme demandait une réduction du pouvoir de l'État et de l'Église, la liberté de la presse et plus de libertés individuelles.

Par exemple, la liberté d'association n'était pas reconnue. En France, le code pénal de 1810 mentionne :

Nulle association de plus de vingt personnes (...) ne pourra se former qu'avec l'agrément du Gouvernement.

Sans accord du gouvernement, pas d'association. Il faudra attendre 1901 pour que le droit d'association y soit reconnu.

La classe moyenne fut rejointe par les ouvriers. Karl Marx est un philosophe allemand. Sa critique du capitalisme commençait à être diffusée hors de l'Allemagne. Mais les idées étaient encore trop neuves pour être influentes. Le Manifeste communiste fut publié en 1848 en allemand. Et, comme le droit d'association n'existait pas, il n'y avait pas d'association d'ouvriers, c'est-à-dire, pas de syndicats d'ouvriers pour défendre leurs droits. La CGT, et la CFDT sont des exemples de syndicats ouvriers.

Liste des révolutions[modifier | modifier le wikicode]

Les principales révolutions furent chronologiquement :

  1. la révolution d'indépendance de la Sicile (janvier) ;
  2. la révolution en France (février) ;
  3. la révolution en Allemagne (mars) ;
  4. le grand soulèvement polonais (mai) ;
  5. la révolution en Autriche (octobre).

48° 50′ 48″ N 2° 20′ 37″ E / 48.846792, 2.343473

Journal-des-chemins-de-fer-image-titre.png Portail du XIXe siècle - Tous les articles concernant les années 1801 jusqu'à 1900.