Feu d'artifice 2016-07-14 Loire Tours 2.jpg
11-Years-Wikipedia-Sofia-20120115-cake-1.jpg
la cabane  • le Livre d'or
Vikidia a onze ans ! bravo à tous les contributeurs, rejoignez-les !

Crise économique

« Crise économique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Une crise économique est une dégradation d'une ou plusieurs activités économiques (exemples : secteur primaire, secteur secondaire et secteur tertiaire) dans un pays. Elle se caractérise par un ralentissement de la croissance économique et a des effets brutaux sur la société, comme la hausse du chômage et des prix (inflation), ainsi qu'une baisse du pouvoir d'achat.

Une crise économique peut concerner un seul pays, un continent entier ou se répandre à l'international. En effet, le monde a connu plusieurs crises économiques, comme le Krach de 1929, ou plus récemment la crise immobilière de 2008 aussi appelée "crise des subprimes".

Crise immobilière de 2008[modifier | modifier le wikicode]

La crise de 2008 a fait plongé la bourse de Wall Street puis toutes les autres bourses

Au début des années 2000, la banque centrale américaine baisse des taux d'intérêt pour relancer l'économie par le crédit, les taux sont donc bas et la réglementation est quasi inexistante. De nombreux ménages pauvres ou de la classe moyenne inférieure s’endettent pour pouvoir acheter un bien immobilier avec des taux d’intérêt variables, dépendant de certains critères économiques. De plus, pour attirer les gens les banques font payer les premiers mois des mensualités faibles sur la dette, à cela il faut ajouter le fait que l'Etat américain pousse certaines banques à prêter à ces ménages pauvres qui ne sont pas en état de rembourser. La demande de biens immobiliers est ainsi artificiellement gonflée par le crédit (depuis les années 80, on estime d'ailleurs qu'une trop grande partie de la croissance est due au crédit). L'immobilier connait une hausse des prix (jusqu'à 75% entre 2000 et 2006), faisant venir de nombreuses autres banques et autres institutions monétaires. Mais la demande de crédit augmente et représente toujours une grande partie de subsprimes (ménages qui ont peu de chances de pouvoir rembourser). Face à la hausse des mensualités aggravée par la hausse des taux d’intérêts progressifs de la banque centrale américaine (qui passent de 1 à 5 %), de nombreux ménages ne sont plus dans la capacité de rembourser. Beaucoup de biens sont saisis, et donnés aux prêteurs pour qu’ils puissent esa revendre et ainsi rembourser les sommes que l’ancien propriétaire n’avait pas remboursées.

La demande est cependant de plus en plus faible car beaucoup de personnes avaient déjà investi dans l’immobilier, et l’offre augmente liée aux saisies massives. Cela marche un moment, les prêteurs ne font pas faillite mais lorsque le nombre de défauts de remboursement devient trop important les prêteurs commencent à se retrouver dans une situation délicate. Conformément à la loi économique de l'offre et de la demande (économie), les prix s’écroulent, le montant de la vente des biens est beaucoup moins élevé que le montant des crédits non remboursés. Les établissements bancaires ayant prêté sans vérifier scrupuleusement les capacités de remboursement des emprunteurs ou ayant été obligés de prêter comme Faddie Maé à des subprimes se retrouvent en difficulté, surtout pour les banques spécialisées dans l’emprunt immobilier.

De plus, la réglementation sur les fonds propres (par exemple une banque peut avoir 10% de fonds propres, c'est-à-dire qu'elle doit posséder 10% de la somme qu'elle prête) fait que certaines banques et autres institutions financières se retrouvent en faillite. Certaines font faillite, et les entreprises ayant investi ou prêté de l’argent à ces entreprises se retrouvent elles-mêmes en difficulté, la crise immobilière devient économique et s'aggrave lorsque le gouvernement décide de ne pas sauver Lehman Brothers pour faire un exemple.

La crise immobilière s’étend ainsi en Europe et dans le monde entier, elle devient économique et mondiale. L’économie étant en berne, les recettes des pays sont en chute. Ces pays doivent financer en même temps de coûteuses politiques de relance économique (dont les « investissements d’avenir » en France) ce qui a pour effet d’augmenter le déficit public et d’aggraver la dette des pays. En effet, la crise économique de 2008 a créé dans la majorité des pays une récession économique pour la première fois depuis la seconde guerre mondiale.

Depuis, de nouvelles réglementations ont été mises en place pour éviter que cela ne se reproduise. Mais il subsiste toujours des craintes avec notamment l'arrivée de Donald Trump au pouvoir qui veut baisser les réglementations financières. On peut aussi ajouter le fait que les banques centrales continuent d'encourager le crédit par des taux d'intérêts très bas voire négatifs. Ce genre de politique encourage les projets qui rapportent peu puisque le coût d'emprunt est bas mais lorsque les taux d'intérêts augmentent ils deviennent moins rentables et peuvent entraîner des défauts de remboursement... Or en encourageant l'emprunt de plus en plus de personnes peuvent être concernées, et si les banques n'ont pas assez de fonds propres, elles risquent de faire faillite. Mais aux États-Unis Donald Trump a promis de faire baisser la réglementation des fonds propres et la banque centrale continue d'encourager le crédit.

Éventuelle crise des prêts étudiants[modifier | modifier le wikicode]

Des étudiants américains étudiant les mathématiques

Beaucoup pensent que dans le futur, une crise similaire à celle de 2008 peut se produire. En effet la crise immobilière a fragilisé l’économie et augmenté considérablement les taux de chômage. Aux Etat-Unis, le coût des études est élevé et pour cela de nombreux étudiants sont obligés de s’endetter massivement. Les mensualités sont faibles au début puis augmentent quelques mois après la fin des études de l’étudiant, car théoriquement ils devraient avoir trouvé un emploi. Cependant de nombreux étudiants n’arrivent pas à trouver un travail suffisamment vite, ils ne peuvent donc pas faire face à la hausse des mensualités, ce qui peut donc mener à une situation similaire à celle de 2008.

Sources[modifier | modifier le wikicode]


Portail de l'économie —  Tous les articles sur l'économie.