Langage animal

« Langage animal » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

On ne peut comparer un langage animal avec le langage des humains. Même si des animaux dressés obéissent aux ordres donnés par leur maître, l'intonation joue un rôle encore plus important que les mots prononcés. Néanmoins, les animaux sauvages communiquent entre-eux par différents moyens. L'odorat joue un rôle important, mais souvent involontaire. Il existe divers moyens visuels et sonores leur servant de langage.

Signaux et messages visuels[modifier | modifier le wikicode]

Des attitudes significatives[modifier | modifier le wikicode]

Lézard à collerette en posture d'intimidation.

Dans de nombreux cas, c'est l'attitude de l'animal qui traduit ses intentions. Un chat dressant la queue, un chien agitant la sienne manifestent leur joie. Au contraire, un chat qui hérisse son poil et rabat ses oreilles vers l'arrière montre sa colère, de même que le chien quand il retrousse les babines et découvre les crocs.

La plupart des animaux manifestent à leurs semblables, par l'attitude de leur corps, le calme, l'interrogation, la menace ou la soumission au plus fort.

Certains lézards redressent leur collerette pour effrayer les adversaires. Le diodon, appelé aussi poisson-porc-épic, gonfle énormément son corps lorsqu'il est menacé.

Parfois, les proies comprennent de loin l'intention d'un prédateur en observant son attitude. Ainsi, des antilopes ne s'enfuient pas toujours en voyant une panthère arrivée pour boire. A sa démarche, elles distinguent si celle-ci va les attaquer ou non.

Des signaux avant l'accouplement[modifier | modifier le wikicode]

Mâle de frégate durant la parade nuptiale.

À l'époque de l'accouplement, les mâles changent de couleur chez certaines espèces de poissons ou de lézards. Certains oiseaux redressent les plumes de leur queue pour attirer les femelles. Le paon est le plus connu pour ce comportement.

Pour beaucoup d'animaux, la parade nuptiale précédant l'accouplement est constituée d'une série d'attitudes et de mouvements caractéristiques de chaque espèce.

Des repères pour être mieux vu[modifier | modifier le wikicode]

Chez les poissons vivant en bancs, des écailles particulièrement brillantes permettent à chacun de se repérer par rapport à ses voisins. Dans certains groupes de singes, les fesses roses du mâle dominant servent de signal de ralliement à la troupe. Chez les antilopes, l'écusson blanc, appelé « miroir », entre les cuisses des femelles sert de loin de repère aux mâles. Il en est de même, chez de nombreuses espèces d'oiseaux, pour le plumage coloré des mâles.

Rares sont les signaux lumineux[modifier | modifier le wikicode]

La femelle du lampyre (appelée ver luisant car elle ne possède pas d'ailes, contrairement au mâle) a l'abdomen lumineux et attire ainsi les mâles. Les lucioles envoient, la nuit, des signaux clignotants pour faciliter le rapprochement et l'accouplement. Certaines lucioles imitent le clignotement des lucioles d'autres espèces pour les attirer et les dévorer. Certains poissons des profondeurs possèdent des organes lumineux pour attirer des proies.

La communication sonore chez les insectes[modifier | modifier le wikicode]

En général, ce sont les mâles qui lancent des appels aux femelles. Selon les espèces, il existe de nombreux moyens pour produire des messages sonores.

Pour faire entendre son « cri-cri », le grillon frotte ses deux élytres (ailes cornées qui protègent au repos les ailes lui permettant de voler). La sauterelle possède deux élytres différents et racle le cadre lisse du droit avec le bord rugueux (l'archet) du gauche. Le criquet joue en frottant les cuisses rappeuses de ses pattes de derrière. La cigale fait vibrer deux membranes de la face inférieure de son abdomen, provoquant des sons de grande intensité.

Quelques insectes produisent, à certains moments, un bourdonnement particulier de leurs ailes. C'est notamment le cas chez les abeilles quand un groupe se prépare à quitter la ruche surpeuplée, pour former un essaim et aller rechercher un autre abri. Le moustique et la mouche ont également des bruits d'ailes particuliers.

La vrillette provoque des sons par le choc de son corps contre le bois dans lequel elle a rongé sa galerie. Le coléoptère bombardier doit son nom au fait qu'il expulse avec bruit du gaz de son abdomen. Le papillon sphinx tête-de-mort produit un bruit de sifflet en aspirant puis en chassant de l'air de son corps.

Messages sonores des animaux marins[modifier | modifier le wikicode]

On a longtemps cru que la mer était le monde du silence, ce n'est pas vrai. Pendant la Seconde Guerre mondiale, on tentait de repérer avec un appareil, appelé sonar (un radar repérant les sons dans l'eau), le bruit des navires et surtout des sous-marins. Mais cet appareil révélait souvent des bruits suspects, en l'absence de tout bateau. D'autres fois, des mines sous-marines réglées pour exploser au bruit provoqué par l'approche d'un navire ennemi se déclenchaient toutes seules. On découvrit alors que les cétacés et les poissons font plus de bruit qu'on ne croit.

Les moules provoquent des craquements en ouvrant et fermant leur coquille. Le homard américain grogne, la langouste frotte bruyamment ses antennes rugueuses contre sa carapace. Certaines crevettes produisent un véritable claquement de pistolet. Certains poissons grognent, grincent des dents, redressent avec bruit les épines de leur dos ou font craquer leurs os. Leur vessie natatoire peut également produire des sons.

Les mammifères marins ne sont pas plus silencieux que les poissons. Les baleines mugissent, couinent, beuglent ou pépient. Maintenant les pêcheurs utilisent le sonar pour repérer sous l'eau les bancs de poissons et tendre leurs filets aux bons endroits.

Les appels des batraciens[modifier | modifier le wikicode]

Chez les batraciens (grenouilles et crapauds), pour appeler les femelles, les mâles gonflent leurs joues ou la peau de leur menton pour amplifier leurs coassements, différents pour chaque espèce. Cela va d'un chant de flûte très doux pour le crapaud accoucheur jusqu'à un véritable mugissement pour la grenouille-bœuf.

Les chants des oiseaux[modifier | modifier le wikicode]

Diverses significations du chant[modifier | modifier le wikicode]

Oisillons de merle noir criant pour obtenir à manger.

Toutes les espèces d'oiseaux n'émettent pas un chant mélodieux. Pour certains, il s'agit plutôt de cris. Selon les circonstances (appel des oisillons affamés, appel des parents pour regrouper leurs petits, cri de douleur, alarme, signal de départ), le cri est différent mais commun à toute l'espèce. Le corbeau possède huit cris différents, le pic dix-sept. Chez les espèces vivant cachées dans les buissons ou les roseaux, le son est généralement plus puissant.

Le chant est caractéristique de chaque espèce[modifier | modifier le wikicode]

Dans certaines espèces seulement, les oiseaux réellement chanteurs sont des mâles qui appellent ainsi les femelles, tout en avertissant les autres mâles de ne pas venir s'installer sur leur territoire.

Certains répètent toujours la même ritournelle. D'autres, comme le merle, la grive, le rouge-gorge et le rossignol improvisent des variations. Le pinson et le roitelet modifient leur mélodie en gardant le même rythme. On a remarqué que des oiseaux nés en couveuse et élevés sans contact avec des adultes de leur espèce, savent chanter mais sans apporter de variations à leur chant.

Quelques-uns, comme l'étourneau, le geai ou l'oiseau moqueur d'Amérique, imitent même le chant d'autres espèces. On sait que le mainate et le perroquet peuvent être dressés pour imiter la voix humaine.

Des accents différents selon la région d'origine[modifier | modifier le wikicode]

On a remarqué que les goélands en cours de migration se reconnaissaient selon leur région d'origine (ce qui est important pour repartir ensemble), alors que rien ne semblait les différencier. Pourtant, en analysant avec précision l'enregistrement de leurs cris, les scientifiques ont découvert de très légères différences qui seraient l'équivalent de l'accent pour les humains (de la même façon que nous différencions à leur prononciation du français un Méridional d'un Alsacien).

L'appel des oisillons[modifier | modifier le wikicode]

Le cri des jeunes oiseaux est le principal moyen de reconnaissance par leur mère. Une dinde qui entend un animal empaillé émettant un enregistrement de cris de dindonneaux, s'empresse de le protéger de ses ailes. En revanche, elle restera indifférente en voyant ses petits isolés par une cloche de verre épais. Une dinde sourde peut même tuer ses dindonneaux s'ils viennent se mettre dans ses pattes, car elle ne les reconnaît pas.

La communication des oiseaux ne passe pas toujours par le chant[modifier | modifier le wikicode]

Le chant n'est pas pour les oiseaux le seul moyen d'envoyer des messages sonores. La cigogne qui est muette, claque bruyamment du bec. Le pic peut aussi tambouriner avec son bec sur les troncs d'arbres. Certains claquements d'ailes, des bruissements de queue peuvent être des signaux d'alerte ou de départ collectif.

Les cris des mammifères[modifier | modifier le wikicode]

La plupart des mammifères émettent des cris caractéristiques de leur espèce. Seule la girafe crie très rarement, à tel point qu'on la prétendait muette.

Il existe une gamme très variée des messages sonores des mammifères, depuis les petits cris aigus des rongeurs jusqu'au barrissement de l'éléphant, énorme coup de clairon de sa trompe.

Comme chez les oiseaux, les cris peuvent avoir différentes significations selon les circonstances. On reconnaît chez le chien les pleurs, l'aboiement d'avertissement, le grondement de colère et le hurlement d'angoisse. Chez le chat, on distingue facilement le miaulement d'appel du ronronnement de plaisir ou du crachotement de colère.

Un cerf en train de bramer en Allemagne.

Le brame du cerf n'est poussé qu'à l'époque des accouplements. Il attire les femelles tout en avertissant les autres mâles de ne pas s'approcher.

Le chamois signale un danger à ses compagnons par un chuintement caractéristique. La marmotte donne l'alerte par un sifflement strident et répété.

Tous les messages sonores ne sortent pas de la gorge[modifier | modifier le wikicode]

Pour intimider d'éventuels agresseurs, le gorille se frappe la poitrine comme un tambour. En martelant le sol de ses pattes postérieures, le lapin peut avertir les autres d'un danger.

Des émetteurs d'ultrasons[modifier | modifier le wikicode]

Les cétacés qui ne possèdent pas de cordes vocales, ne sont pourtant pas muets. Le chant des baleines impressionne tous ceux qui l'ont entendu. Le dauphin émet deux types de sons : des sifflements, audibles par nous, et des ultrasons que seuls les appareils peuvent signaler.

Le champion des ultrasons est la chauve-souris qui se guide la nuit en écoutant l'écho, renvoyé par les obstacles et les proies, des petits cris très aigus qu'elle émet en volant.

Peut-on vraiment parler de langage chez les animaux ?[modifier | modifier le wikicode]

Si beaucoup d'animaux peuvent, selon les circonstances, utiliser des cris ou des bruits différents, cela ne peut être comparé à un véritable langage. Néanmoins, les scientifiques étudient ce problème.

Le message dansé des abeilles[modifier | modifier le wikicode]

Exemple de danse des abeilles indiquant la position de fleurs.

On avait remarqué qu'une abeille ayant découvert une abondance de fleurs avertissait ses compagnes en revenant à la ruche. Même si on l'empêchait de repartir elle-même, les autres sortaient et volaient dans la bonne direction. Un scientifique autrichien, Karl von Frisch, a observé comment se transmet le message. En revenant à la ruche, l'abeille commence, en frétillant des ailes, une danse en forme de 8 dont un axe désigne la direction à prendre par rapport au soleil. L'odeur de fleurs qu'elle porte sur le corps complète le message et aide les autres abeilles à retrouver le champ fleuri.

Des recherches sur le langage des dauphins[modifier | modifier le wikicode]

On a cru un moment que ces animaux intelligents, aimant le contact de l'homme, possédaient un langage suffisamment riche pour nous permettre d'échanger des messages précis avec eux. Malgré les recherches, rien d'important n'a encore été découvert.

Des singes peuvent apprendre le langage gestuel des sourds-muets[modifier | modifier le wikicode]

Des chercheurs ont pensé que l'impossibilité pour les singes de prononcer des sons articulés pouvait être surmontée, comme avec les sourds-muets, par un langage gestuel. Effectivement, ils obtinrent par dressage des réponses prouvant, comme on s'en doutait, une certaine intelligence. Jusqu'à présent, rien ne permet d'en conclure que ces animaux sont capables de s'exprimer vraiment.

Mais peut-être découvrira-t-on un jour que certains animaux possèdent d'autres façons de communiquer. Inventera-t-on un nouveau moyen pour l'homme de communiquer avec eux ?

Comment désigne-t-on les cris des animaux ?[modifier | modifier le wikicode]

  • L'abeille ou la mouche bourdonne
  • L'âne brait
  • Le bœuf ou la vache meugle
  • Le cerf ou le daim brame
  • Le chameau blatère
  • Le chat miaule
  • Le cheval hennit
  • La chèvre ou le mouton bêle
  • Le chien aboie
  • La chouette ou le hibou hulule
  • La cigale ou le criquet stridule
  • Le cochon ou le sanglier grogne
  • La colombe ou le pigeon roucoule
  • Le coq chante
  • Le corbeau croasse
  • Le cygne sauvage trompette
  • Le dindon glougloute
  • L'éléphant barrit
  • La grenouille coasse
  • Le lapin ou le renard glapit
  • Le lion rugit
  • Le loup hurle
  • L'oie cacarde
  • L'ours grogne
  • La pie jacasse
  • La poule glousse ou caquette
  • Le poussin pépie
  • Le tigre feule
Portail des animaux —  Tous les articles sur les animaux !