Sarah Bernhardt

« Sarah Bernhardt » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Sarah Bernhardt, vers 1880.

Sarah Bernhardt, née le 22 octobre 1844 et morte le 26 mars 1923 (à 79 ans) à Paris, est une actrice de théâtre française, aussi devenue actrice du cinéma muet à la fin de sa carrière. À son époque, elle était considérée comme une star.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Sarah Bernhardt enfant avec sa mère.
Sarah Bernhardt, dans Hamlet de William Shakespeare

Sa mère est une courtisane d’origine juive et hollandaise ; on ignore qui est le père de Sarah Bernhardt. Elle décide de devenir comédienne et elle suit les cours du Conservatoire d'Art dramatique de Paris. Puis elle débute à la Comédie-Française, qu'elle quitte rapidement après s'être disputée avec une actrice plus ancienne1.

Elle est alors engagée par le théâtre de l'Odéon où elle remporte un grand succès ; elle joue notamment le rôle de la Reine dans Ruy Blas de Victor Hugo, et celui-ci la surnomme « la Voix d'Or »2. En 1872, elle retrouve la scène de la Comédie-Française et elle triomphe dans les pièces classiques (Britannicus, Andromaque, Phèdre de Jean Racine, Zaïre de Voltaire, etc.) et contemporaines (Hernani de Victor Hugo, L'Étrangère d'Alexandre Dumas fils, etc.).

Sarah Bernhardt quitte à nouveau la Comédie-Française en 1880. Elle crée sa propre compagnie de comédiens et part jouer en tournée à travers le monde (Grande-Bretagne, Danemark, États-Unis, Russie, Canada, et bien d'autres pays). Entre deux tournées à l'étranger, elle dirige à Paris une salle de théâtre. Elle y reprend les rôles qui ont fait son succès et crée aussi des pièces écrites par des auteurs contemporains. Âgée de plus cinquante ans, elle joue des rôles de jeunes hommes : Lorenzaccio d'Alfred de Musset, Hamlet de William Shakespeare ou L'Aiglon d'Edmond Rostand.

Peu de temps après la naissance du cinéma (1896), Sarah Bernardt joue en 1900 son premier rôle dans un film muet. Parmi la douzaine de films qu'elle a tournés, on peut citer La Reine Elizabeth (1912), Adrienne Lecouvreur (1913), Mères françaises (1917) ainsi que le documentaire de Sacha Guitry, Ceux de chez nous (1915).

En 1915, un chirurgien l'ampute de sa jambe droite qui est atteinte par la gangrène. Elle continue cependant de jouer sur scène (assise) jusque peu de temps avant sa mort.

Vie personnelle[modifier | modifier le wikicode]

Très jeune, Sarah Bernhardt a eu un fils, Maurice Bernhardt, né de sa liaison avec un noble belge ; c’est son seul enfant.

En 1882, elle épouse un acteur d’origine grecque, Aristides Damala. Le couple se sépare très vite et Aristides Damala meurt en 1889. Sarah Bernhardt ne s’est pas remariée mais elle a eu de nombreuses relations amoureuses.

Quelques-uns de ses rôles[modifier | modifier le wikicode]

Sarah Bernhardt dans La Dame aux camélias.

À l'Odéon[modifier | modifier le wikicode]

À la Comédie-Française[modifier | modifier le wikicode]

Dans d'autres salles[modifier | modifier le wikicode]

Bande dessinée[modifier | modifier le wikicode]

  • L'album Sarah Bernhardt de Morris, Xavier Fauche et Jean Léturgie3, paru en 1982, raconte la rencontre de Lucky Luke avec la comédienne pendant sa tournée aux États-Unis ; c'est bien sûr une rencontre imaginaire, puisque Lucky Luke est un personnage de fiction !

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Sa fiche sur le site de la Comédie-Française
  2. Sarah Bernhardt sur l'Encyclopédie Larousse en ligne
  3. Image de la couverture de l'album sur Bedethèque.com

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Images sur Sarah Bernhardt Vikidia possède une catégorie d’images sur Sarah Bernhardt.
Portail du théâtre —  Tous les articles sur le théâtre et les arts de la scène.
Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.
Portail du cinéma —  Tous les articles sur le 7e art et sur les cinéastes