Rivalités entre l'Autriche-Hongrie et la Serbie avant 1914

« Rivalités entre l'Autriche-Hongrie et la Serbie avant 1914 » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Dans les Balkans, l'Autriche-Hongrie se heurte à l'influence grandissante de la Serbie. Beaucoup de peuples slaves des Balkans (en Bosnie, en Croatie et en Slovénie), souhaitent s'unir, autour de la Serbie, pour former un royaume des Slaves du Sud, qu'ils appelleraient la Yougoslavie. Mais au début du XXe siècle, ces pays sont des territoires de l'empire d'Autriche-Hongrie. La création de la Yougoslavie provoquerait l'éclatement de l'empire austro-hongrois.

La Serbie est devenue indépendante au milieu du XIXe siècle, après s'être libérée de la domination turque. La Serbie bénéficie de la protection des Russes et son existence est une menace permanente pour l'Autriche-Hongrie. Par tous les moyens l'Autriche-Hongrie tente d'empêcher l'agrandissement de la Serbie.

L'Autriche-Hongrie est un État fragile[modifier | modifier le wikicode]

Les différentes ethnies en Autriche-Hongrie en 1910

L'Autriche-Hongrie est un État où doivent coexister des peuples d'origines diverses qui ont été rassemblés de force par la dynastie des Habsbourgs. Cet État est dominé par les Autrichiens (empire d'Autriche) et les Hongrois (royaume de Hongrie) qui ont le même souverain François-Joseph de Habsbourg depuis 1848 (jusqu'en 1916).

Les Croates et une partie des Serbes vivent dans le royaume de Hongrie. À partir de 1878 la politique des Hongrois est de « magyariser » (les Hongrois sont aussi appelés les magyars) les peuples non hongrois qui sont sous leur domination. Ils interdisent les langues locales et imposent l'usage de la langue hongroise. Les noms de lieux sont renommés en hongrois, les pouvoirs des assemblées locales composées des ethnies minoritaires sont réduits.Cette politique et très mal supportée par les Croates et les Serbes. Malgré leur opposition religieuses, ils se rapprochent pour résister aux Hongrois. Ils envisagent la création d'un royaume des Slaves du Sud (la Yougoslavie) qui serait à égalité de droits avec les Autrichiens et les Hongrois. Cette idée du Tripartisme est semble-t-il soutenue par François-Ferdinand de Habsbourg; l'héritier de l'empire d'Autriche-Hongrie depuis 1889. Mais elle est combattue par les Hongrois et une partie des Autrichiens.

Les Serbo-Croates les plus engagés recourent alors au terrorisme. Certaines regardent au-delà de la frontière sud, où existe le royaume de Serbie, un état indépendant.

Le royaume de Serbie[modifier | modifier le wikicode]

La Serbie, autrefois un territoire de l'empire turc ottoman, proclamée autonome en 1856 par les congrès de Paris, est devenue indépendante de fait en 1867, lorsque l'armée turque abandonne le pays. Le rêve Serbe est, dans un premier temps, de pouvoir trouver un débouché maritime, donc de s'étendre vers la mer Adriatique.

L'existence de la Serbie est un obstacle dans le projet autrichien de dominer les Balkans et d'avoir à sa disposition le port de Salonique sur la mer Égée. La Serbie indépendante, vers laquelle se tournent les Croates et les Serbes d'Autriche-Hongrie, est aussi une menace pour la stabilité voire pour l'existence de l'empire.

L'Autriche contre l'expansion serbe[modifier | modifier le wikicode]

Le congrès de Berlin, présidé par Bismarck (au centre). La Serbie y acquiert son indépendance et s'agrandit

En 1878, au Congrès de Berlin, à l'issue d'une guerre entre les Russes et les Turcs, la Serbie obtient son indépendance et s'agrandit vers le sud (annexion de la Haute-Morava). Mais elle est séparée du Monténégro par le couloir de Novipazar peuplé de musulmans. Les Autrichiens obtiennent le droit de faire stationner des troupes dans ce couloir, qui est la route directe pour le port de Salonique. Cette occupation autrichienne est un obstacle à l'extension de la Serbie vers la mer Adriatique. Au même moment l'Autriche obtient la Bosnie-Herzégovine (en partie peuplée par des Serbes) qu'elle va administrer provisoirement au nom du sultan turc. Un obstacle supplémentaire pour la Serbie.

En 1903, le roi de Serbie Alexandre Obrenovitch, assez favorable aux Autrichiens, est assassiné. Il est remplacé par Pierre Ier, de la famille des Karageorgévitch, hostile aux Autrichiens. La Serbie se rapproche alors de la Russie, le « grand frère slave », qui veut jouer le rôle de protecteur des Slaves dans les Balkans et s'opposer ainsi aux Autrichiens. Le nouveau pouvoir serbe encourage les Serbes de Bosnie à résister à l'administration autrichienne.

En 1905, la Russie est battue militairement par le Japon. La révolution russe de 1905 oblige le tsar à accepter un régime constitutionnel.

La situation austro-serbe après la seconde guerre balkanique de 1913. Le partage du couloir de Novi Pazar entre le Monténégro et la Serbie, et l'agrandissement serbe vers le sud bloque le chemin vers Salonique pour les Autrichiens

En octobre 1908, l'Autriche profite de ces difficultés russes pour annexer la Bosnie. La Russie et la Serbie protestent. En janvier 1909, la Russie menace d'entrer en guerre contre l'Autriche. Alors que l'Allemagne fait savoir qu'elle défendra son allié autrichien, la France fait savoir qu'elle n'interviendra pas pour soutenir son allié Russe. En mars 1909, la Russie et la Serbie doivent admettre l'annexion de la Bosnie par l'Autriche.

En 1912-1913, deux guerres ont lieu dans les Balkans. La Grèce, la Serbie et la Bulgarie combattent l'empire turc encore maître d'une partie des Balkans. Celui-ci perd en mai 1913. À la conférence de Londres, afin de barrer l'accès de la mer Adriatique à la Serbie, l'Italie et l'Autriche obtiennent la création du royaume d'Albanie, qui devient un état indépendant. Puis en 1913, la Serbie et la Bulgarie se font la guerre à propos du partage de la Macédoine. La Bulgarie, qui perd cette seconde guerre, doit céder le nord de la Macédoine à la Serbie et le sud à la Grèce. La Serbie partage avec le Monténégro le couloir de Novipazar. L'accès à la mer Égée est bouché pour les Autrichiens.

L'agrandissement de la Serbie et l'agitation politique des Serbes de Bosnie convainquent l'Autriche-Hongrie qu'il faut saisir la première occasion pour se débarrasser du danger serbe. L'attentat de Sarajevo le 28 juin 1914 est l'occasion rêvée.

Vikiliens pour compléter sur la préparation de la Première Guerre mondiale[modifier | modifier le wikicode]

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de la Première Guerre mondiale —  Tous les articles concernant la Guerre de 1914-1918.