Plan Schlieffen

« Plan Schlieffen » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le plan Schlieffen (en rouge les déplacements prévus des armées allemandes)

Le plan Schlieffen est le plan prévoyant les opérations militaires de l'armée allemande en cas d'une guerre avec ses voisins, en particulier la France et la Russie. Il a été mis au point en 1905 par le général Alfred von Schlieffen, commandant le haut-état major.

C'est ce plan, modifié en partie par Helmut Johannes von Moltke, le successeur de Schlieffen en 1906, qui sera appliqué en 1914 pendant les premières semaines de la Première Guerre mondiale.

Le plan Schlieffen envisageait la situation où l'Allemagne devait à la fois se battre contre les franco-britanniques à l'ouest et à l'est contre les Russes. Il pariait sur une mobilisation lente des armées russes (environ trois mois), donc il n'était pas nécessaire de bloquer beaucoup de troupes allemandes à l'est. Par contre, il fallait écraser les franco-britanniques pendant ce délai. La Russie privée de ses alliés demanderait la paix.

Pour cela Schlieffen renforçait considérablement l'aile droite allemande opérant à l'ouest qui devait faire un vaste mouvement tournant avec comme pivot la vallée de la Moselle en Lorraine. Les meilleures troupes allemandes, formant l'"aile marchante", devaient passer par la Belgique, bousculer les troupes françaises, encercler Paris, contraindre les Français à se replier en Bourgogne où ils seraient détruits.

En 1913, Von Moltke modifia le plan en prélevant des troupes de l'aile droite pour renforcer le centre et la gauche de son dispositif afin de faire face à l'offensive attendue des Français en Lorraine et en Alsace.

En août 1914, la longue résistance inattendue des Belges, l'arrivée plus rapide que prévue du Corps Expéditionnaire Britannique retardent les mouvements des Allemands. De plus l'attaque précoce en Pologne des armées russes, pourtant pas totalement prêtes, contraint Von Moltke à prendre des troupes à l'ouest pour y faire face et de ce fait à affaiblir son principal corps de bataille.

Ces difficultés, dues à une sous-estimation de l'adversaire, aboutissent à la bataille de la Marne (5-12 septembre 1914), qui brise l'offensive allemande et sauve l'armée française.

Vikiliens pour compléter sur la préparation de la Première Guerre mondiale[modifier | modifier le wikicode]

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de la Première Guerre mondiale —  Tous les articles concernant la Guerre de 1914-1918.