Race

« Race » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le mot race désigne un groupe d'êtres vivants qui appartiennent à la même espèce, mais qui présentent des différences assez significatives pour qu'on tente de les grouper sous un même nom.

Le mot race est réservé aux animaux et en particulier aux animaux domestiques. Pour les plantes, on parle de variétés tandis que pour les animaux et plantes sauvages, on parle de sous-espèces. Mais au fond, il s'agit presque de la même chose.

La race en biologie[modifier | modifier le wikicode]

Définition[modifier | modifier le wikicode]

Une espèce, est formée par l'ensemble des êtres vivants qui peuvent se reproduire entre eux. En général, les êtres vivants qui appartiennent à la même espèce se ressemblent beaucoup. Pourtant, au sein d'une même espèce, il peut exister des différences : de couleur, par exemple. Ces êtres vivants, malgré leurs différences, peuvent toujours se reproduire entre eux. Ils font donc bien partie de la même espèce. Pour regrouper, dans la même espèce, les êtres vivants qui se ressemblent davantage, on a créé des groupes à l'intérieur de l'espèce : les races, les sous-espèces, ou les variétés.

On parle plutôt de race pour les animaux, et de variété pour les plantes. Une race ou une variété regroupe les êtres vivants d'une même espèce qui ont le même aspect, par exemple, la même forme, ou la même couleur.

Différence entre « race » et « sous-espèce »[modifier | modifier le wikicode]

La race et la sous-espèce sont deux types de divisions de l'espèce. On parle de sous-espèces pour désigner des groupes de populations différentes d'une même espèce d'animaux sauvages, ne vivant pas au même endroit, et ne se reproduisant pas entre elles : les sous-espèces peuvent être très ressemblantes, et parfois difficiles à différencier. Elles sont toujours capables de se reproduire entre elles, mais ne le font pas, parce que, dans la nature, elles ne se rencontrent pas. Les sous-espèces finissent parfois par devenir, avec le temps, de nouvelles espèces : c'est l'évolution.

Exemple : on connaît cinq sous-espèces de tigres encore vivantes : le tigre du Bengale, qui vit en Inde et au Bangladesh, le tigre de Sibérie, qui vit en Sibérie, en Chine et en Corée, le tigre de Chine, qui vit dans le sud de la Chine, le tigre de Sumatra, qui vit dans l'île de Sumatra, et le tigre d'Indochine, qui vit dans les régions du Viêt Nam, du Cambodge, de Malaisie... Ils n'ont que quelques petites différences entre eux, au niveau de la taille, et des rayures...

Le nom de la sous espèce s'écrit à la suite du nom de l'espèce, dans le nom scientifique. Ex : Panthera tigris est le nom du tigre, et Panthera tigris altaica est celui de la sous-espèce « tigre de Sibérie ».

Le mot de races s'applique à des animaux domestiques. Parfois originaires de différentes régions, les différentes races peuvent aussi vivre dans un même endroit. Elles sont plus faciles à reconnaître. Parmi les espèces domestiques, il existe un grand nombre de races, qui ont été sélectionnées par l'Homme.

Par exemple le loup et le chien font partie de la même espèce, ils peuvent se reproduire entre eux. Il existe plusieurs sous-espèces de loup : loup arctique, le loup d'Arabie, le loup gris commun et le dingo, tandis que le chien est classé lui-même comme une sous-espèce. Parmi les chiens, il existe un très grand nombre de races, qui ont été sélectionnées par l'Homme : berger allemand, caniche, dogue allemand... Leur apparence est souvent beaucoup plus différente qu'entre deux sous-espèces de loup.

Article à lire Article à lire : Sous-espèce

Les races des animaux domestiques[modifier | modifier le wikicode]

La sélection d'origine humaine[modifier | modifier le wikicode]

Quand il élève des animaux, l'homme peut choisir lesquels il va faire se reproduire entre eux : il choisit ceux qui ont des particularités qui l'intéressent pour son élevage, par exemple, les moutons qui auront le plus de laine, les vaches qui auront le plus de lait...

À force, ces animaux finissent par devenir assez différents de ce qu'étaient leurs ancêtres : une nouvelle race est apparue.

L'homme a ainsi créé un grand nombre de races, selon ses besoins, ou ses envies. Par exemple, pour les vaches, il existe des races qui produisent plus de lait, et des vaches qui produisent plus de viande.

L'homme a fait de même avec ses animaux de compagnie : pour le chien, il a créé des races pour chasser en plein air (les épagneuls, les setters, les pointers...), des races pour chasser les petits animaux dans les terriers (Fox terrier, Jack Russel terrier...), des races pour tirer les traineaux (Husky...), des races pour garder les troupeaux (les différents chiens de berger : Border Collie, Berger des Pyrennées...) et même des races pour vivre à ses côtés dans les maisons, comme le bichon, et bien d'autres.

Les critères de reconnaissance des races[modifier | modifier le wikicode]

Parmi les races que l'homme a créé, on a fixé des critères pour les reconnaître : longueur des oreilles, du museau... Il existe des concours pour récompenser les plus belles races.

Pour inscrire un chien, ou un animal, à un concours, il faut qu'il soit inscrit au livre des origines : c'est un registre, où sont inscrits les noms des parents et des ancêtres de l'animal, ainsi que leur race. Si l'animal est inscrit au livre des origines, et si ses critères correspondent à ceux de sa race, on dit qu'il est pure race, et on lui donne un pedigree.

En France, le salon de l'agriculture présente chaque année une sélection des plus belles races d'animaux domestiques : vaches, cochons, moutons...

Le croisement entre les races[modifier | modifier le wikicode]

Les différentes races appartiennent toujours à la même espèce : elles peuvent donc se reproduire entre elles.

Un animal dont les deux parents sont de pure race, mais de races différentes, il n'est pas de pure race : on dit que c'est un bâtard ou aussi corniaud pour un chien. C'est aussi une technique en agriculture ou en élevage de croiser deux races ou variétés pour une seule génération : ce sont les hybrides F1.

La notion de « race » chez l'Homme et dans la société[modifier | modifier le wikicode]

L'Homme est un animal comme un autre ; a priori, il pourrait exister différentes formes d'êtres humains, qui pourraient se reconnaître par leur aspect, la forme de leur visage, et leur couleur de peau, notamment.

Chez les humains l'idée qu'il existerait des races différentes ne repose pourtant sur aucune base scientifique : les hommes sont détenteurs d'un patrimoine d'environ 3 milliards de gènes qui se combinent de manière différente à chaque génération. Il y a donc un « métissage génétique » permanent. Seuls les vrais jumeaux ont la même combinaison génétique. Les caractères physiques (couleur de peau, taille, développement et aspect du système pileux…) ne sont que superficiels. Ils sont d'acquisition récente (quelques dizaines de milliers d'année) et sont seulement des marques du milieu d'origine des groupes humains porteurs de ces particularités.

Les différences entre les êtres humains[modifier | modifier le wikicode]

Il existe une grande variété parmi les êtres humains : certains sont très grands, d'autres très petits. Tout le monde n'a pas la même couleur de peau. Ces différences sont faciles à reconnaître. Pourtant, l'être humain est un animal très particulier : c'est un des rares qui se soient répandus dans le monde entier.1

Au cours de leurs déplacements et de leurs échanges, les groupes humains se fréquentent et se croisent : il ne peut donc pas exister de « races » chez l'être humain, car nous sommes tous issus de croisements. On ne parle pas de « bâtards » chez l'être humain, mais plutôt de « métis », surtout lorsque ce croisement a lieu entre des humains de couleurs différentes2.

Il n'existe pas de « races » différentes chez les êtres humains, mais il peut exister des « ethnies », c'est-à-dire des peuples différents, avec leurs langues, leurs traditions et leurs coutumes, et ne vivant pas dans les mêmes endroits. Ces groupes ont été pendant longtemps isolés des autres groupes humains, faute de moyens de déplacement et de communication faciles. Ils ont alors élaboré des caractéristiques culturelles propres ; mais, aujourd'hui, les traits caractéristiques de ces ethnies tendent à s'effacer du fait des contacts plus fréquents entre groupes humains.

En d'autres termes, les principales différences entre les populations humaines sont culturelles, tandis que la notion de « race » est plutôt génétique. Ainsi, des populations génétiquement très proches peuvent-elles se sentir culturellement très différentes.

Le racisme[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : racisme.

Malgré cela, certaines personnes (les racistes) croient qu'il existe différentes « races » d'êtres humains, et que certaines sont supérieures à d'autres. Souvent, les racistes haïssent certaines « races » d'êtres humains, parce qu'elles semblent différentes ou par préjugés.

Cela ne semble pas avoir de sens : nous avons vu qu’il n'existerait pas de différentes races d'êtres humains. Le racisme est un problème de société majeur et un crime, puni par la loi. Pour éviter ce problème, on n'utilise pas le mot « race » quand on parle de l'être humain.

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Un autre exemple : le rat brun, qui a également colonisé la terre entière.
  2. Chez certaines personnes qui se considèrent « nobles », la notion de famille noble utilise le vocabulaire lié aux races : ainsi Charlemagne était un « bâtard » que son père, Pépin le Bref, avait eu avec Bertrade de Laon. Ce que l'on nommait les « quartiers de noblesse » était l'équivalent du pedigree : par exemple, si l'un de ses grand-parents n'était pas noble, une personne était noble à 75% comme un chat peut être chartreux à 75%.
Portail de la biologie —  Tous les articles sur les plantes et les animaux.
Portail de la société —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.