Garçon devant un ordinateur.jpg
LeSavant.svg

la cabane  •  le Savant  •  le Livre d'or

Participez ! Cet article, comme tous les articles de Vikidia, est peut-être incomplet et tu peux l'améliorer. Tu as des connaissances sûres sur le sujet (texte ou illustration) ? Alors n'hésite pas à les ajouter. Ta contribution est la bienvenue ! C'est à toi de jouer ! Clin d'œil

Sainte-Sophie (Constantinople)

« Sainte-Sophie (Constantinople) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Sainte-Sophie, côté sud

Sainte-Sophie (en grec byzantin Hagía Sophía, qui signifie « Sainte Sagesse », « Sagesse Divine », nom repris en turc sous la forme Ayasofya) est une ancienne basilique chrétienne de Constantinople, construite au VIe siècle, devenue par la suite une mosquée, au XVe siècle, sous l'impulsion du sultan Mehmed II.

Depuis 1934, elle n'est plus un lieu de culte, mais un musée. C'est un des monuments les plus visités au monde.

Histoire[modifier]

L'église est édifiée sur la péninsule historique d'Istanbul, dans le prolongement de l'ancien palais impérial et de l'ancien hippodrome (cirque romain) de Constantinople.

Elle fut commandée par Constantin, premier empereur romain à se convertir au christianisme, en 325. Elle est ensuite reconstruite par Justinien, grand empereur byzantin, entre 532 et 537.

Elle est très connue pour sa coupole, véritable exploit architectural, et pour ses mosaïques, à la gloire du Christ, de la Vierge et des empereurs et impératrices de l'Empire byzantin.

Architecture[modifier]

Coupole de Sainte-Sophie

L'architecture caractéristique de l'église est aujourd'hui qualifiée de byzantine. Ce style a inspiré les arts de nombreuses civilisations : arabes, vénitiens, turcs, etc.

La basilique actuelle succède à un édifice religieux plus ancien construit par l'empereur Théodose II. Ce bâtiment a été en grande partie détruit par un incendie pendant la sédition nika qui opposa la population de Byzance à l'empereur Justinien Ier. L'empereur Justinien décide alors de reconstruire une basilique encore plus importante. La construction dure de 532 à 537.

L'édifice est presque carré, avec 77 m de long sur 72 m de large. L'intérieur a un plan en forme de croix grecquePrécision, formée par trois nefs et une abside centrées sur une coupole.

La coupole est l'élément le plus remarquable de Sainte-Sophie. Son diamètre est de 32 mètres et elle culmine à 56 mètres (ce n'est cependant pas la plus grande coupole de l'Antiquité, qui est celle du Panthéon de Rome avec plus de 43 mètres). Elle repose sur quatre piliers dont la base fait près de 100 mètres carrés. La lumière entre par quarante fenêtres logées sous la coupole : cette disposition invite les fidèles à regarder vers le haut, c'est-à-dire vers le royaume de Dieu. En haut des murs d'autres fenêtres donnent un éclairage supplémentaire.

À mi-hauteur, on a construit des tribunes supportées par 67 piliers. Ces tribunes richement décorées étaient la partie réservée aux femmes. Les murs sont recouverts de mosaïques dont une grande partie sont recouvertes d'or. Le sol est pavé de plaques de marbre. Une partie de la décoration a été prélevée sur des monuments antiques.

Le poids de la coupole est allégé par l'emploi de la brique. Il est contrebuté par deux demi-coupoles extérieures qui s'appuient sur les murs. Néanmoins les effondrements ont été fréquents (en 558, 563, 986, 1346). Pour renforcer la stabilité de l'édifice, de très gros contreforts extérieurs ont été bâtis pour faire pression sur les murs. Les minarets ont été rajoutés par les Turcs.

La basilique était décorée de nombreux objets d'or et d'argent qui furent pillés par les croisés, lors de la prise de Constantinople de 1204, pendant la quatrième croisade.

Mosaïques[modifier]

L'intérieur de la basilique était couvert de mosaïques sur fond doré, représentant le Christ ou la Vierge Marie, en compagnie de divers empereurs ("basileus") et impératrices.

Mosaïque de l'entrée sud-ouest[modifier]

Mosaïque de l'entrée sud-ouest de la basilique : l'empereur Justinien présentant la basilique ; la Vierge Marie et l'enfant Jésus ; l'empereur Constantin présentant la ville.

La mosaïque du tympan de l'entrée sud-ouest date de 944. La Vierge Marie est assise sur un trône décoré de pierres précieuses. L'enfant Jésus est assis sur ses genoux, tenant un rouleau dans sa main gauche.

Sur sa gauche (à droite de la mosaïque) se tient l'empereur Constantin, fondateur de la ville, en costume de cérémonie, présentant à Marie un modèle de la ville de Constantinople. L'inscription à son côté dit : « KΩNCTANTINOC O EN AΓIOIC MEΓAC BACIΛEYC » « Constantin, le grand basileus parmi les saints ».

À son côté droit (donc, à gauche de la mosaïque) se tient l'empereur Justinien, fondateur de la basilique, offrant un modèle de Sainte-Sophie, avec l'inscription : « IOYCTINIANOC O AOIΔIMOC BACIΛEYC » « Justinien, le basileus digne d'être chanté ». Les médaillons, des deux côtés de la tête de la Vierge, portent les monogrammes « MP » et « ΘY », abréviation de « MHTHP ΘEOY », qui se lit « mêtêr théou », « Mère de Dieu ».

Les inscriptions sont en alphabet grec byzantin (majuscules), où la lettre sigma « (s) » a la forme d'un C.


Portail des religions - Fêtes religieuses, textes sacrés, fondateurs des religions...

41° 00′ 31″ N 28° 58′ 48″ E / 41.0085, 28.98